Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kokomo Ailand : une île flottante privative

28 Septembre 2015, 17:07pm

Publié par Grégory SANT

L'industrie du luxe n'a aucune limite : au-delà des yachts - trop convenus - et des îles privées - trop spartiates - il existe Kokomo Island. Un croisement audacieux entre une plateforme d'exploration océanique mobile et un penthouse de luxe. Visite guidée.

L'idée d'île qui se déplace a déjà été vue dans la série fantastique Lost. Mais les architectes navals de Motion code : Blue ont bien imaginé une île artificielle, capable de se déplacer seule. Et pour séduire les clients les plus fortunés de la planète, toujours en quête d'exception et de démesure, le concept "Kokomo Ailand" combine le meilleur des deux mondes : celui des yachts et celui de l'immobilier de luxe.

L'ensemble, présenté dans le cadre du Monaco Yacht Show 2015, prend la forme d'une plateforme carrée, suspendue au-dessus des flots grâce à quatre piliers qui reposent sur des flotteurs. La longueur totale dépasse les 117 mètres, tandis que la hauteur atteint presque les 80 mètres. Car la structure est surmontée d'une sorte de derrick… qui supporte un appartement de luxe, dotée d'une vue à 360° accessible par ascenseur. Détail amusant, les concepteurs de l'île ont déjà, par le passé, imaginé un hyper-yacht dérivé d'un supertanker, sans doute pour intéresser les monarchies du Golfe.

Débauche de luxe

Outre l'indispensable débarcadère pour bateaux et annexes, ou l'incontournable piste d'hélicoptère, Kokomo Ailand propose évidemment pléthore d'équipements : deux plages (artificielles), jungle suspendue avec cascade et lac, cinéma en plein air, complexe de spa et jacuzzi (à fond vitré) et surtout, une salle à manger sous-marine qui permet de profiter des fonds marins grâce à des baies vitrées renforcées et un système d'éclairage.

L'île artificielle pourra mouiller où elle le souhaite, puisqu'elle se déplacera seule, à une vitesse de 8 nœuds (15 km/h environ) au moyen de huit moteurs. Pas de quoi échapper aux pirates toutefois, l'idée étant alors de se doter d'une force de défense privée. Kokomo Ailand pourra ainsi se transformer en base secrète pour un méchant milliardaire à la Stromberg dans le James Bond "L'espion qui m'aimait"… D'autant que, comme dans le film, la société Motion code : Blue propose, bien évidemment, un sous-marin privé, doté lui aussi de tous les raffinements du luxe, le Migaloo. Un discret méga-yacht submersible de 115 mètres de long, qui permettra de s'éclipser à la dérobée, tel un poulpe insaisissable.

Source : batiactu.com

Commenter cet article

Mobility User Experience 28/09/2015 21:24

Bravo pour votre article !