Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hyperloop : le train aux 1100km/h

2 Octobre 2015, 18:39pm

Publié par Grégory SANT

C’est un projet fou qui pourrait bien devenir réalité : le train sur coussin d’air Hyperloop, rêvé par l’homme d’affaire Elon Musk, devrait bénéficier prochainement d’une première piste d’essai en Californie.

Hyperloop, rappelons de quoi il s’agit. C’est un moyen de transport futuriste qui se présente sous forme de petites cabines propulsées à plus de 1.000 km/h, c'est-à-dire deux fois la vitesse d’un avion de ligne. Comment faire circuler un véhicule sur terre à une telle allure ? C’est simple : il faut réduire les frottements. Pour cela, les capsules circuleront sur coussin d’air. Et pour réduire encore la résistance, ce sera à l’intérieur d'un tube à basse pression. La propulsion s’effectuera non pas à l’aide d’un réacteur, mais pas induction magnétique autrement dit par électro-aimants. Un gros ventilateur aspirera l’air à l’avant pour le rejeter à l’arrière. Hyperloop permettrait ainsi de relier Los Angeles à San Franciso en 35 minutes à peine . Si c’était chez nous, en France, cela mettrait Marseille à une grosse demi-heure de Paris.

Piste d'essai l'an prochain

Un premier tube d’essai de 8 km va être construit l’année prochaine en Californie pour tester le système. Vous vous demandez sans doute comment on pourra résister à un train circulant à plus de 1.100 km/h ? Selon les ingénieurs, pas de problème, du moment que les phases d’accélération et de décélération seront respectées. Cela vous paraît fou ? Rappelez-vous… Au XIXème siècle, on pensait que la vitesse des trains à vapeur, qui ne dépassaient pas quelques dizaines de km/h, risquaient de nous tuer.

Travailler à 500 km de chez soi

Hyperloop devrait être bon marché et très peu polluant. Il serait alimenté par énergie solaire. Elon Musk rêve d’un monde où l’on pourrait aller travailler chaque matin à 500 km de chez soi. Pas de grève pour ce train sans pilote et pas de blocage à cause des intempéries, comme la neige, puisqu’il serait bien à l’abri à l’intérieur de son tube. Chaque capsule pourrait embarquer 14 ou 28 personnes. Hyperloop pourrait aussi servir pour le transport de marchandise, bien entendu.

Déploiement international

Premiers tests, donc l’an prochain aux Etats-Unis avant de voir arriver ce train peut-être un jour en Europe. En espérant qu'il connaîtra plus de succès que le projet français d’aérotrain, dans les années soixante, dont on peut voir encore le monorail dans la région du Loiret. Ce sera sans doute d’abord en Asie et au Moyen-Orient où ce genre de projet un peu fou serait, paraît-il, plus facile à mener à bien.

Source : franceinfo.fr

Commenter cet article