Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Glowee éclaire les rues avec des bactéries

25 Novembre 2015, 18:39pm

Publié par Grégory SANT

C’est une startup Française qui veut éclairer le sommet de la COP 21 dans un premier temps avant de s’en prendre aux vitrines puis aux équipements urbains de la ville de Paris, avant de s’attaquer au reste du monde. L’idée ? Faire de la lumière sans électricité, sans combustion et donc sans rejet de CO2. Faire de la lumière à partir d’organismes vivants.

Il ne s’agit pas de mettre des centaines de lucioles dans une boite et de s’en servir pour faire de la lumière, mais presque. Le but de Glowee est d’utiliser des bactéries (sans danger pour l’homme) et d’ajouter à ces dernières le matériel génétique qui permet à une espèce de calamar et à bon nombre d’organismes marins de faire de la lumière. Une fois ces bactéries capables de faire de la lumière, il suffit de les mettre dans un environnement propice à leur développement (de la gelée sucrée suffit, pour faire très simple). Les bactéries vont alors vivre en produisant de la lumière. Si l’on met cette gelée dans des réceptacles adaptés, on peut alors se servir de ce système dans pas mal de cas de figure.

La startup veut, dans un premier temps, faire connaitre son idée lors de la COP 21 au mois de décembre avant de proposer son idée pour éclairer des vitrines puis des lieux dans les deux prochaines années.

Cependant, ce programme ne saurait être suivi que si la startup arrive à résoudre quelques problèmes comme par exemple la durée de vie de ce système qui est pour le moment limitée à quelques jours même si Glowee dit vouloir arriver à un mois de durée de vie l’année prochaine.

Il faut aussi bien garder en tête que le projet ne remplacera jamais vraiment l’éclairage public à cause de sa faible luminosité. On peut utiliser ce système pour rendre quelque chose visible, mais pas pour éclairer quelque chose à proprement parler.

Pour finir, il faut aussi noter que la startup n’est pas toute seule avec cette idée sur le marché, aux US, de nombreuses équipes de recherche travaillent sur des projets similaires, dont le MIT.

Source : journaldugeek.com

Commenter cet article