Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition Persona au Quai Branly

4 Février 2016, 18:53pm

Publié par Grégory SANT

Les débats sur les progrès de la robotique, de l’intelligence artificielle ou du transhumanisme interrogent sur le rapport de l’Homme à ses limites corporelles et intellectuelles.

L’exposition PERSONA au Quai Branly du 26 janvier au 13 novembre 2016 met le visiteur face à une question cruciale : de quoi voulons-nous nous entourer ? Des sculptures africaines aux love-dolls japonaises, plus de 230 objets et inventions surprennent et interpellent.

Toutes les cultures, des plus anciennes aux plus contemporaines, ont cherché à personnifier les objets qui l’entourent. Mais les statuettes en bois et autres marionnettes ont plus récemment laissé place à des artefacts perfectionnés, les robots. Faut-il qu’ils nous ressemblent ? Doivent-ils être considérés comme des personnes « non humaines » comme les autres, au même titre qu’un animal de compagnie par exemple ?

« Par la nature même des pièces présentées et le parti-pris scénographique, l’exposition devient un terrain d’expérimentation inédit, proposant à chacun de « tester » ses propres réactions face aux différents objets habités », Emmanuel Grimaud, anthropologue et commissaire de l’exposition.

Donner un sens à ce qui n’est pas humain

Les deux premières parties de l’exposition introduisent la question de la robotique en s’intéressant à la faculté qu’a l’Homme à donner des caractéristiques humaines à ce qui l’entoure. La célèbre expérience d’Heider et Simmel montre que, face à des figures géométriques simples et animées, le spectateur ne peut s’empêcher d’attribuer des intentions et d’imaginer une histoire.

La vallée de l’étrange

Cette partie de l’exposition invite le visiteur à déambuler dans la « vallée de l’étrange », où se côtoient des objets plus fascinants et dérangeants les uns que les autres. Ils illustrent cette coexistence entre la curiosité, l’empathie et la répulsion que peuvent produire des objets aux formes quasi-humaines.

Une maison témoin pour explorer le futur

La dernière partie plonge le visiteur dans une maison dans laquelle ont été installés divers objets et créatures artificielles. Dans la chambre du futur, on retrouve le célèbre robot-peluche Paro ou encore une Love Doll japonaise, qui interrogent sur nos rapports affectifs et sexuels de demain. Puis la cuisine, le salon et le garage contiennent eux aussi toutes sortes de curieux objets, plus ou moins aux marges de la robotique officielle.

Une exposition surprenante et déstabilisante qui pousse à s’interroger sur le rapport que nous entretenons avec ce qui nous entoure, et les liens que nous serons amenés à tisser avec nos futurs compagnons robotiques.

Informations :
Exposition du du mardi 26 janvier 2016 au dimanche 13 novembre 2016
Mezzanine Ouest du Quai Branly – 37 Quai Branly, 75007 Paris

Source : humanoides.fr

Commenter cet article