Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Concept-car Toyota Setsuna

10 Mars 2016, 19:52pm

Publié par Grégory SANT

La Milan Design Week 2016, qui se déroule du 12 au 17 avril prochains, verra Toyota exposer un inédit concept de petite voiture biplace en bois. Baptisée Setsuna, cette étude de style est censée transporter plusieurs générations d'une même famille.

Chaque année en avril, la Milan Design Week (Semaine du Design de Milan) réserve une place aux constructeurs automobiles. En 2015 par exemple, Lexus et Mazda y ont exposé des créations comme un vélo, un canapé et un espace sensoriel.

Pour Toyota en 2016, c’est bien une voiture qui sera à l’honneur. Une étude de style baptisée Setsuna qui se distingue grâce au matériau choisi pour la carrosserie, le châssis et le mobilier intérieur.


Technique particulière

Ici, point d’aluminium, d’acier, de plastique ou de fibre de carbone. Le concept Setsuna est réalisé en bois, avec différentes essences selon l’usage. Par exemple du cèdre du Japon pour les panneaux de carrosserie et du bouleau pour le châssis. Le tout assemblé selon une technique de menuiserie nipponne baptisée okuriari et qui permet de se passer de clous et de vis : tout s’emboîte et s’assemble naturellement.

Ce bois est capable de durer sur plusieurs générations d’utilisateurs s’il est bien entretenu. A terme, l’auto aura été patinée de manière unique, par les intempéries et les températures rencontrées au cours de sa vie. Ce qui lui donnera une valeur affective particulière aux yeux de la famille qui l’aura possédée. Au point de devenir irremplaçable.

A l’intérieur, une horloge graduée sur 100 ans est d’ailleurs censée comptabiliser le temps qui passe d’une génération à l’autre et qui emmagasine ces « moments », la traduction française de Setsuna.


3 mètres de long seulement

Sur le plan technique, sachez que cette petite automobile à deux places seulement mesure 3,03 mètres de long et que son empattement est limité à 97 centimètres. Elle reçoit une motorisation électrique à la puissance non indiquée.

La Toyota Setsuna sera exposée à partir du 12 avril et jusqu’au 17 avril à la Milan Design Week 2016.

Source : largus.fr

BMW va mettre en place une nouvelle stratégie numérique qui comprendra notamment la technique d’impression en 3D et un système de vente en ligne sur internet. - See more at: http://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/industrie-et-economie/bmw-veut-accelerer-sa-revolution-numerique.html#sthash.rabnmNFC.dpuf

BMW va mettre en place une nouvelle stratégie numérique qui comprendra notamment la technique d’impression en 3D et un système de vente en ligne sur internet.

BMW a donc décidé de se jeter dans ce que l’on appelle communément aujourd’hui « la révolution numérique ». Pour ce faire, BMW voit grand. À tel point qu’il a d’ailleurs assigné à ce poste l’ancien dirigeant de Google Jens Monsees, désormais vice-président de la stratégie digitale.

Révolution ?

Jens Monsees – qui a déjà travaillé chez BMW avant de travailler chez Google – devra opérer une transformation radicale chez BMW. Une idée qui implique une réorganisation de la conception, de la production, de l’ingénierie, mais aussi des ventes et des opérations du « back-office ». Toutes ces évolutions seront censées améliorer la compétitivité de la marque face à ses concurrents qui ont déjà commencé leur révolution dans les processus numériques.

Liberté et domaines d’action

Certaines sources évoquent déjà le fait que lors des premières réunions, Jens Monsees semble offrir une grande liberté d’action à ses collaborateurs. Une source a indiqué « jusqu'à aujourd’hui, les opérations ont été fortement tirées par l'ingénierie. Cependant, il y a eu une nette évolution de l'entreprise vers l’informatisation. Et cela va s’accélérer avec la nomination de Jens Monsees ». Parmi les domaines qui vont être refondus, il faut citer la vente sur internet, mais aussi les techniques d’impression 3D « nous voulons explorer les possibilités de l’impression 3D à grande échelle » a indiqué une source proche de Jens Monsees.

Comme la concurrence

Ce nouveau mouvement imprimé par BMW pour renforcer ses opérations numériques emboîte le pas à une action similaire menée chez Volkswagen qui a d’ailleurs nommé l'ancien expert en informatique de Mercedes-Benz et Apple, Johann Jungwirth. Visiblement, tout le monde suit la même route…

BMW va mettre en place une nouvelle stratégie numérique qui comprendra notamment la technique d’impression en 3D et un système de vente en ligne sur internet.

BMW a donc décidé de se jeter dans ce que l’on appelle communément aujourd’hui « la révolution numérique ». Pour ce faire, BMW voit grand. À tel point qu’il a d’ailleurs assigné à ce poste l’ancien dirigeant de Google Jens Monsees, désormais vice-président de la stratégie digitale.

Révolution ?

Jens Monsees – qui a déjà travaillé chez BMW avant de travailler chez Google – devra opérer une transformation radicale chez BMW. Une idée qui implique une réorganisation de la conception, de la production, de l’ingénierie, mais aussi des ventes et des opérations du « back-office ». Toutes ces évolutions seront censées améliorer la compétitivité de la marque face à ses concurrents qui ont déjà commencé leur révolution dans les processus numériques.

Liberté et domaines d’action

Certaines sources évoquent déjà le fait que lors des premières réunions, Jens Monsees semble offrir une grande liberté d’action à ses collaborateurs. Une source a indiqué « jusqu'à aujourd’hui, les opérations ont été fortement tirées par l'ingénierie. Cependant, il y a eu une nette évolution de l'entreprise vers l’informatisation. Et cela va s’accélérer avec la nomination de Jens Monsees ». Parmi les domaines qui vont être refondus, il faut citer la vente sur internet, mais aussi les techniques d’impression 3D « nous voulons explorer les possibilités de l’impression 3D à grande échelle » a indiqué une source proche de Jens Monsees.

Comme la concurrence

Ce nouveau mouvement imprimé par BMW pour renforcer ses opérations numériques emboîte le pas à une action similaire menée chez Volkswagen qui a d’ailleurs nommé l'ancien expert en informatique de Mercedes-Benz et Apple, Johann Jungwirth. Visiblement, tout le monde suit la même route…

BMW va mettre en place une nouvelle stratégie numérique qui comprendra notamment la technique d’impression en 3D et un système de vente en ligne sur internet.

BMW a donc décidé de se jeter dans ce que l’on appelle communément aujourd’hui « la révolution numérique ». Pour ce faire, BMW voit grand. À tel point qu’il a d’ailleurs assigné à ce poste l’ancien dirigeant de Google Jens Monsees, désormais vice-président de la stratégie digitale.

Révolution ?

Jens Monsees – qui a déjà travaillé chez BMW avant de travailler chez Google – devra opérer une transformation radicale chez BMW. Une idée qui implique une réorganisation de la conception, de la production, de l’ingénierie, mais aussi des ventes et des opérations du « back-office ». Toutes ces évolutions seront censées améliorer la compétitivité de la marque face à ses concurrents qui ont déjà commencé leur révolution dans les processus numériques.

Liberté et domaines d’action

Certaines sources évoquent déjà le fait que lors des premières réunions, Jens Monsees semble offrir une grande liberté d’action à ses collaborateurs. Une source a indiqué « jusqu'à aujourd’hui, les opérations ont été fortement tirées par l'ingénierie. Cependant, il y a eu une nette évolution de l'entreprise vers l’informatisation. Et cela va s’accélérer avec la nomination de Jens Monsees ». Parmi les domaines qui vont être refondus, il faut citer la vente sur internet, mais aussi les techniques d’impression 3D « nous voulons explorer les possibilités de l’impression 3D à grande échelle » a indiqué une source proche de Jens Monsees.

Comme la concurrence

Ce nouveau mouvement imprimé par BMW pour renforcer ses opérations numériques emboîte le pas à une action similaire menée chez Volkswagen qui a d’ailleurs nommé l'ancien expert en informatique de Mercedes-Benz et Apple, Johann Jungwirth. Visiblement, tout le monde suit la même route…

Commenter cet article