Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un micro-drone rechargeable à l'électricité statique

1 Juin 2016, 16:20pm

Publié par Grégory SANT

Ce n’est pas un secret, depuis de nombreuses années le monde des insectes inspire de nombreux domaines scientifiques ou technologiques. L’univers des drones en fait partie, la preuve avec le RoboBees.

Le RoboBees comme son nom l’indique, s’inspire très largement des abeilles. Ce drone a été élaboré par le laboratoire Microrobotics de l’université d’Harvard. Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis 2012, année où le projet a vu le jour, du chemin a été parcouru et ces drones intéressent déjà l’armée pour ses capacités de discrétion très utile dans le secteur de l’espionnage.

RoboBees : les insectes au service des drones miniatures

Le drone RoboBees est très petit puisque sa taille est inférieure à celle d’une pièce de monnaie. L’engin est équipé de petites ailes lui permettant de voler comme un insecte, mais comme le vol est très gourmand en énergie et que dans un engin aussi petit la batterie est justement ce qui lui fait défaut, il fallait trouver une solution.

La solution la plus simple pour qu’un drone ne consomme pas d’énergie est très simple, il doit être posé ! Les chercheurs ont donc imaginé comment faire pour qu’un RoboBees puisse se poser discrètement sur un mur ou un plafond, afin de réaliser sa mission le plus discrètement possible ? La réponse à cette question, les scientifiques l’ont trouvée une nouvelle fois chez les insectes, à savoir les papillons et les abeilles.

Ils ont élaboré une sorte de petit tampon capable de se fixer sur n’importe quelle surface par électricité statique. Le drone utilise une faible quantité d’énergie pour générer de l’électricité statique, qui sera attirée naturellement par la surface disposant elle aussi d’électrons de charges opposées pour s’accrocher. Même s’il est facile de coller un cheveu sur un peigne que l’on frotte très fort, pour un petit drone il fallait trouver la meilleure approche pour que ce dernier puisse se poser et se coller sans tomber.

Pour l’instant la technologie fonctionne dans les laboratoires, mais il faut désormais trouver une manière de générer de l’électricité statique sans utiliser la batterie, afin de permettre à ce drone insecte de rester en position le temps de sa mission. Pour ce point cela sera plus complexe, les chercheurs estiment que la technologie ne sera pas prête avant au moins 5 ans. Il est évident que les applications militaires sautent immédiatement aux yeux avec ce drone, mais il est aussi possible de l’imaginer pour effectuer de la surveillance, pour des expériences scientifiques, pour surveiller des animaux sans présence humaine, pour entrer dans des endroits inaccessibles, etc.

Source : smartdrones.fr

Commenter cet article