Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vers quoi se dirige les wearables

9 Septembre 2016, 17:51pm

Publié par Grégory SANT

Et si finalement les consommateurs étaient des adeptes du low-tech ? Les constructeurs se livrent ainsi une guerre féroce pour ajouter toujours plus de puissance et de technologie à leurs objets connectés.

Sur le marché des wearables, la montre connectée comme l'Apple Watch ou la Gear S3 de Samsung sont à la pointe, notamment en termes de prix. Mais les consommateurs plébiscitent-ils véritablement ces montres ?

Low tech mais répondant à un besoin clair

D'après les chiffres IDC du 2e trimestre 2016, il semble qu'ils soient plus sensibles à des objets pourvus de moins de fonctions, plus basiques, plus segmentés. Ainsi les trackers d'activité comme ceux de Fitbit sont a priori moins bardés de capteurs et de logiciel qu'une Apple Watch, mais se vendent en revanche bien plus.

Sur la période, les wearables basiques, c'est-à-dire ne supportant pas d'apps tierces, ont enregistré une croissance de 48,8% sur un an. Les déclinaisons "smart" de ces appareils ont eux pris une gifle avec 27,2% de baisse, entraînées il est vrai par la chute des ventes de montres Apple (-56,7%).

Et la conséquence, c'est une part des terminaux basiques qui a atteint 82,8% des wearables écoulés dans le monde sur la période.

"Les wearables de base, qui comprennent la plupart des trackers fitness, ont bénéficié d'une combinaison de facteurs : une proposition de valeur claire pour les utilisateurs finaux, une abondante sélection d'appareils provenant de plusieurs fournisseurs, et des prix abordables" souligne l'analyste d'IDC, Ramon Llamas.

Wearables intelligents : de la curiosité avant tout

Quant aux werables plus évolués, ils luttent toujours pour trouver leur place sur le marché. Certes, les consommateurs témoignent d'une curiosité vis-à-vis de ces produits, dont les montres connectées. Mais ceux-ci "doivent encore convaincre les utilisateurs" de leur utilité. Aussi, les curieux tendent-ils à ne pas se muer en acheteurs.

Les constructeurs doivent-ils en tirer la leçon qui s'impose a priori, à savoir renoncer aux terminaux connectés les plus riches technologiquement pour se lancer dans le bracelet d'activité ? Pas nécessairement.

Comme le constate IDC, un nombre croissant de fabricants entrent déjà sur ce marché. La concurrence se fait donc de plus en plus intense sur ce segment des wearables, avec une différenciation moindre en termes de produits. Si la croissance est au rendez-vous, il ne sera pas pour autant aisé de se faire une place au soleil.

Faut-il se résigner à faire des montres connectées quand bien même les consommateurs les bouderaient ? Peut-être bien, et sans doute alors autrement. La messe ne serait pas dite. Pour IDC, la catégorie la plus évoluée des wearables en est encore à ses débuts et les progrès des constructeurs pour les améliorer sont lents.

"Mais cela signifie aussi que la transition des wearables de base aux wearables intelligents sera lente" prévient le cabinet. Cela peut d'ailleurs expliquer l'évolution en termes de positionnement de l'Apple Watch à l'occasion du lancement de la 2e génération.

Apple Watch Series 2 : du sport et des femmes

Avec la Series 2, la firme de Cupertino laisse de côté, ou l'atténue nettement, l'aspect accessoire de mode, et les pages de pub dans Vogue, pour séduire les consommateurs à pouvoir d'achat élevé intéressés par les trackers d'activité, dont les femmes.

Sur son site Internet, Apple commence d'ailleurs en décrivant l'Apple Watch v2 comme "une montre de sport avancée". L'argument pourrait s'avérer bien plus porteur que celui de la mode à laquelle un appareil électronique à l'obsolescence rapide peine à coller, qu'il soit disponible ou pas avec un bracelet Hermès.

Le géant se verrait certainement bien en acteur de référence du haut de gamme sur le marché du tracker fitness. Cela lui permettrait de diversifier sa base d'utilisateurs en attirant plus de femmes vers la montre connectée, majoritairement acquise par des hommes. Les femmes leur préfèrent pour l'heure le bracelet ou tracker fitness.

Séduire les femmes, c'est sans doute même une des ambitions d'Apple avec la Watch 2. Sur son site, Apple souligne donc l'utilité de son produit en tant qu'accessoire de sport. Et pour cela, il met tout simplement en scène des femmes dans son marketing.

Source : zdnet.fr

Commenter cet article