Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

4ekolka : une voiture électrique imprimée en 3D

7 Octobre 2016, 20:06pm

Publié par Grégory SANT

200 km d’autonomie pour une vitesse de 55 km/h

Petr Chládek confie : “L’idée de base derrière ce projet était un constat, toutes les formes de transport autour de la ville sont totalement inefficaces”. Une référence aux manques de transports publics mais aussi à la pollution de la capitale tchèque, considérée comme l’une des villes les plus polluées d’Europe.

La 4ekolka apparaît ainsi comme une solution alternative. Le designer a eu recours à l’impression 3D dans l’optique de créer des pièces plus légères et réduisant grandement le prix lié à la fabrication de son prototype. Un développement qui aura coûté au total près de 300,000 couronnes tchèques, soit environ 11,100 euros. Le véhicule présente une autonomie maximale de près de 200 km.

“Les véhicules électriques comme celui-ci peuvent être utilisés de manière efficace sans pour autant produire des émissions de CO2, cela réduira les nuages de pollution qui englobent parfois notre capitale. Ce genre d’innovation a la capacité de changer la manière de prendre les transports telle que nous la connaissons” précise Petr Chládek.

Après la Strati du constructeur Local Motors mais aussi Peugeot et son partenariat avec le constructeur Divergent, l’impression 3D montre peu à peu son potentiel dans le secteur automobile. Le designer Petr Chládek présentait ainsi cette semaine un premier concept de voiture électrique produite grâce à la fabrication additive.

Baptisée 4ekolka, le véhicule électrique a été spécialement pensé pour la ville et permettra d’atteindre une vitesse de pointe de 55 km/h. Elle est l’oeuvre de Petr Chládek, un entrepreneur tchèque qui a souhaité inventer un moyen de transport pratique, compact et éco-responsable pour circuler dans les rues de Prague.

Cette initiative fait écho aux travaux de Local Motors, qui dévoilait au public pour la première fois en 2014 un véhicule imprimé en 3D et équipé du moteur de la Renault Twizzy. Dernièrement, la firme américaine allait encore plus avec Olli, un concept de bus autonome développé en partenariat avec IBM et son programme d’intelligence artificielle Watson.

Source : 3dnatives.com

Commenter cet article