Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand la réalité virtuelle soulage les douleurs

5 Octobre 2016, 17:23pm

Publié par Grégory SANT

DeepstreamVR propose du contenu en réalité virtuelle qui permet de soulager les grands brûlés, les patients en convalescence ou encore les personnes atteintes de douleurs chroniques.

Selon un rapport établi par Goldman Sachs, les applications de la réalité virtuelle dans le domaine de la santé représenteront un marché de 5,1 milliards de dollars en 2025.

On citait il y a quelques temps l’exemple de Bravemind à l’initiative du Professeur Skip Rizzo de l’Université de Californie du Sud. Ce projet exploite les bénéfices de la réalité virtuelle dans le cadre du traitement du syndrome de stress post-traumatique, trouble anxieux commun parmi les vétérans de guerre.

Mais la réalité virtuelle peut également influer sur notre santé physique comme le souligne Howard Rose, co-fondateur et CEO de DeepstreamVR, rencontré lors de la Learning Expedition sur la santé connectée organisée par L'Atelier, « La réalité virtuelle peut entraîner une réduction effective de la douleur chez les grands brûlés, chez les patients en convalescence et chez les personnes souffrant de douleurs chroniques. Elle peut aussi impacter positivement le comportement des patients en les éduquant par le biais de contenus immersifs et engageants ».

Sa start-up, DeepstreamVR, basée à Palo Alto, développe ainsi des contenus en réalité virtuelle ayant pour but de soulager la douleur des patients dont l’efficacité a été prouvée cliniquement. Elle commercialise déjà un premier produit, « COOL ! », auprès de structures médicales diverses.

« L’impact de l’immersion du patient peut être mesuré par le biais de biosenseurs, ce qui peut nous permettre d’ajuster le contenu en fonction des données collectées et optimiser ainsi les résultats sur le patients », explique Howard Rose. DeepstreamVR souhaite à long terme élaborer un moteur de recherche nourri par les données de biosenseurs et une intelligence artificielle dans le but de recommander des contenus personnalisés au patient.

Source : atelier.net

Commenter cet article