Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Xact Metal : une imprimante métal low-cost

6 Juillet 2017, 17:27pm

Publié par Grégory SANT

Xact Metal est une jeune startup américaine créée au début de cette année 2017 qui a pour but de rendre la fabrication additive métal accessible aux petites et moyennes entreprises. Elle a annoncé le lancement de sa première imprimante 3D, la XM200 qui vient fusionner du métal à une vitesse de 1,5 m/s.

xact metalEn moins d’un an, la jeune pousse américaine a réussi à fabriquer une imprimante 3D métal relativement abordable par rapport au reste du marché des machines 3D de métal. La XM200 sera disponible à partir de $120 000 en septembre 2017, un prix qui se rapproche beaucoup de la Metal X dévoilée par MarkForged il y a quelques mois.

« Disponible à $120 000, la XM200 est notre première imprimante 3D industrielle qui offre des performances incroyable tout en restant abordable, explique Juan Mario Gomez, CEO de Xact Metal. Nous pensons qu’elle pourra avoir un impact important sur tous les acteurs de la fabrication additive métallique. »

L’imprimante 3D a un volume d’impression de 127 x 127 x 125 mm et un laser à fibre d’une puissance de 250W. La startup a également développé un scanner à vitesse élevée pour lequel elle a déposé un brevet. Ce système permet à la machine de fusionner du métal à une vitesse de 1,5 m/s. Son rayon laser est toujours orthogonal sur l’ensemble du plateau d’impression ce qui permet d’avoir une fusion uniforme sur toute la surface d’impression.

Matt Wood, le CTO de Xact Metal, affirme que « la XM200 a été conçue en prenant bien en compte les besoins des utilisateurs. Le large volume d’impression offre une importante flexibilité dans la fabrication d’une variété de pièces. Le système est très accessible et facile d’utilisation et son logiciel est intuitif et pensé pour créer facilement des modèles 3D. En plus, l’imprimante n’est pas très encombrante et trouve facilement sa place sur un lieu de travail. »

xact metal

Juan Mario Gomez (gauche) et Matt Woods avec la XM200

Ainsi, la startup américaine accélère la démocratisation de la fabrication additive métal et rejoint d’autres acteurs comme Desktop Metal qui a révélé il y a quelques mois des machines 3D métal relativement accessibles en termes de prix. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel de la startup.

Commenter cet article