La communauté d'agglomération de Lorient a lancé une expérimentation blockchain en décembre dernier pour sécuriser et tracer les convocations des élus aux séances communautaires.

Plus possible de faire comme s’ils n’avaient rien reçu. Les élus de l’agglomération de Lorient qui ont choisi de recevoir leurs convocations aux séances communautaires par internet reçoivent désormais des mails tracés. L’Agglomération expérimente en effet la blockchain pour sécuriser et rendre plus transparents ses échanges et ses projets de délibération. L’établissement public s’est alliée à la start-up rennaise Woleet qui propose une technologie d’ancrage des données.

En pratique, les élus reçoivent un mail où ils trouvent un lien qui les dirige vers une convocation, un projet de délibération, etc. Un clic déclenche l’envoi d’un accusé de réception. Toutes ces informations sont ancrées dans la blockchain via l’API de Woleet et listées sur une page web ouverte à tous.

La technologie développée par Woleet permet de transformer un mail, son empreinte cryptographique et l'accusé de réception en une preuve publique vérifiable par tous (Crédit : Agglomération de Lorient).

« Ceci remplace une simple mise à disposition des documents de séance sur un espace sécurisé de partage de fichiers » indique Myriam Breton-Robin, responsable des relations presse de l’agglomération. Cette initiative, parmi les premières en France au niveau public, est intégrée au schéma de développement du numérique lancé par l’agglomération de Lorient en 2016.