Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bioprinting : solution médicale du futur

13 Février 2018, 18:01pm

Publié par Grégory SANT

Certains scientifiques suisses s’intéressent ardemment à la bio-impression, c’est-à-dire l’impression en 3D du corps humain. Ce concept révolutionnaire pourrait complètement changer la médecine et surtout mettre fin aux greffes et aux transplantations.

 

 

Le problème des greffes

Nombreux sont ceux dans le monde entier à attendre une greffe de poumon, de cœur, de rein, de foie… et si la solution avait enfin été trouvée ? Car il faut bien l’avouer, le nombre de donneurs d’organes est inférieur au nombre de demandeurs, ce qui pose bien évidemment des problèmes. C’est pourquoi certains scientifiques cherchent une solution optimale, qui permettrait à terme de remplacer la transplantation et la greffe.

Youtube – ETH Zürich / Ils ont mis au point un matériau révolutionnaire.

L’idée d’imprimer des organes en 3D est particulièrement séduisante. Cette fois, le concept va encore plus loin : il s’agirait d’imprimer l’intégralité du corps humain. Car en réalité, ce principe de la bio-impression n’est pas différent.

Un concept révolutionnaire

En effet, il faut tout d’abord dessiner une forme sur un ordinateur. Puis, transmettre le fichier à l’impression 3D. C’est un matériau comme le plastique qui remplace l’encre généralement. Mais dans la bio-impression, les chercheurs suisses du laboratoire Complex Materials de l’École Polytechnique de Zurich ont utilisé un tout nouveau matériau qui fait justement toute la différence. Car c’est bel et bien là l’invention ! En effet, ils ont utilisé du Flink

Le Flink, une trouvaille incroyable

Le Flink est un mélange d’hydrogels et de bactéries en mesure de produire de la cellulose. Ce mélange est compatible avec un corps humain. Ce gel pourrait d’ailleurs être utilisé comme pansement car il permet une guérison optimale de la peau.

C’est une encre révolutionnaire qui permettrait donc d’imprimer un corps humain tout entier ! En outre, contrairement aux greffes, le gel organique Flink est universellement toléré.

Youtube – ETH Zürich / L’impression 3D d’un corps humain pourrait être bientôt possible.

Si l’impression intégrale en 3D d’un corps humain semble désormais possible, c’est véritablement le matériau qu’il faut garder à l’esprit. Car il pourrait révolutionner la médecine et permettre d’assurer des greffes artificielles sans aucun risque de rejet. Fabuleux !

Découvrez le principe de la bio-impression en vidéo ci-dessous :

 

 

Commenter cet article