"La créativité, ce n’est pas que pour les humains." C’est en tous cas ce qu’affirme Obvious, un collectif français "de chercheurs, d’artistes et d’amis" qui s’est donné pour mission de confronter la créativité humaine – si tant est qu’il en existe bel et bien une –, à celle des machines. Pierre Fautrel, Gauthier Vernier et Hugo Caselles-Dupré, trois copains d’enfance, ont ainsi entraîné pendant plus d’un an une intelligence artificielle à créer son propre tableau de maître. En l’occurrence, un portrait classique, qui a même eu droit à son joli cadre doré à moulures.

Certes, un IA qui façonne elle-même une œuvre n’a rien d’une première. On recense d’ailleurs depuis les années 1950 des œuvres créées de toutes pièces par des machines. Plus récemment, on se souvient de Flow Machines, l’IA de Sony à l’origine de "Daddy’s Car", un morceau composé "façon Beatles", ou encore de cette nouvelle inspirée de l’univers Harry Potter, née des entrailles du deep learning.

Plus proche encore de l’expérimentation d’Obvious, The Next Rembrandt, un projet de création algorithmique d’une toile "à la manière" du génie hollandais, financé par Microsoft et la banque ING en 2015. Afin de réaliser un tableau inédit, les chercheurs avaient analysé plus de 300 œuvres de Rembrandt pour en capturer les moindres détails. Une fois ces informations ingérées un algorithme, une œuvre originale avait pu voir le jour sur la base de 160 000 fragments de travaux de l’artiste. "Mais à chaque fois, il s’agissait de processus de création assistée", explique Pierre Fautrel à Mashable FR. "De personnes qui ont créé de l’art avec de l’IA. Nous, on a façonné une IA qui crée de l’art."