Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La navette autonome de la RATP

5 Avril 2018, 19:36pm

Publié par Grégory SANT

Navette autonome : nouvelle expérimentation de la RATP à Saclay
 
Après le succès de plusieurs expérimentations (Pont Charles de Gaulle, Vincennes, Boulogne-sur-Mer et Austin aux Etats-Unis), le groupe RATP, en partenariat avec BMCP, Bureau Veritas, CEA List, EasyMile et Sherpa Engineering, lance, depuis le 6 février et jusqu'au 13 avril 2018, sa 5ème expérimentation au CEA Paris-Saclay (Commissariat à l’Energie Atomique).

Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche SESNA (Supervision Et Sûreté de l’Exploitation d’un service de Navettes Autonomes sur site sensible) financé par BPI France et la Région Ile-de-France, par le mécanisme du FUI (Fonds Unique Interministériel) qui vise à développer, évaluer et valider, dans des conditions réelles d’exploitation de transport collectif :

- La circulation en mode « ouvert » (piétons, vélos, voitures), avec franchissements d’intersections, de passages piétons, de ronds-points et avec des arrêts intermédiaires ;

- La sûreté de fonctionnement et la cybersécurité d’un système de navettes autonomes,

- un système d’aide à l’exploitation

- un référentiel d’exigences

L’expérimentation en bref

  • Du 6 février au 13 avril
  • Du lundi au vendredi de 10h à 16h
  • 2 navettes 100% autonomes et électriques
  • 12 personnes à bord
  • 1 agent d’accueil RATP Dev à bord pour assurer confort et sécurité
  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
  • Un circuit de 2,6 km en boucle
  • 7 arrêts
  • Un service pour les 6 000 collaborateurs du CEA

A terme, l’objectif consiste à pouvoir déployer un service commercial de transport collectif par navettes autonomes, fiable et répondant au besoin capacitaire, sécuritaire, dès le terme du projet puis de l’étendre  en prévision de l’arrivée du métro sur le plateau de Saclay.

Pour la RATP, le véhicule autonome constitue une opportunité de nouveaux services et complète l’offre de mobilité existante, en offrant des solutions pour les demandes de mobilité non satisfaites aujourd’hui (territoires peu dense, faibles flux, premiers et derniers kilomètres…).

 

 

Commenter cet article