Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conceptphone Ring par Tao Ma

20 Octobre 2010, 12:07pm

Publié par Grégory SANT

Sony Ericsson, le concept de téléphone, ma tao, les téléphones cellulaires avenir, anneau de téléphone
Nous voyons beaucoup de nouveaux concepts, mais peu d'entre eux sont des solutions qui vont changer l'avenir des téléphones portables. Une nouvelle solution vient de Tao Ma.

Sony Ericsson, le concept de téléphone, ma tao, les téléphones cellulaires avenir, anneau de téléphone
Le dispositif est assez simple : il suffit de tenir la bouée sur votre oreille pour répondre à un appel téléphonique et d'en tirer le microphone pour utiliser le combiné.

Source : fgadgets.com

Voir les commentaires

Des panneaux solaires en composés organiques

20 Octobre 2010, 12:04pm

Publié par Grégory SANT

Découverte en nano- électronique organiqueBien qu'elle ait permis de révolutionner un large éventail de produits de haute technologie, dont les afficheurs informatiques et les cellules solaires, la matière organique ne possède pas la même composition chimique ordonnée que la matière inorganique, ce qui empêche les scientifiques de tirer profit de toute sa potentialité.

Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par les professeurs Dmitrii Perepichka, de l'Université McGill, et Federico Rosei, de l'INRS (Institut national de la recherche scientifique), vient de publier une recherche décrivant comment résoudre ce problème, lequel hante les chercheurs depuis quelques décennies.

L'équipe est parvenue à trouver un moyen d'ordonner les molécules dans du PEDOT, le polymère conducteur le plus important dans l'industrie.

Le professeur Perepichka a souligné que les résultats de cette recherche ne sont pas directement applicables aux produits actuellement commercialisés, tout en précisant qu'il serait déjà possible d'en trouver un usage dans le secteur des puces informatiques. « On sait que le nombre de transistors dans un ordinateur double tous les deux ans, a t il indiqué, mais nous atteignons maintenant les limites physiques. En remplaçant les semiconducteurs de silicium par de la matière organique, nous pourrions un jour fabriquer des transistors dix fois plus petits que ceux utilisés à l'heure actuelle ». Les puces auraient ainsi l'épaisseur d'une seule molécule !

La technique employée est étonnamment simple. L'équipe a utilisé une matière inorganique, du cristal de cuivre, comme matrice. En y déposant des molécules, le cristal provoque une réaction chimique et crée un polymère conducteur. Grâce au microscope-sonde à balayage, qui permet de scruter les surfaces avec une résolution à l'échelle atomique, les chercheurs ont découvert que le polymère avait imité l'ordre du cristal en surface. Pour le moment toutefois, l'équipe n'a pu obtenir de réaction que dans une seule dimension, soit une chaîne ou ligne de molécules.

La prochaine étape consistera à ajouter une deuxième dimension en vue de créer des feuilles continues (« graphite organique ») ou circuits électroniques.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Essai d'architecture inspirée de la musique

20 Octobre 2010, 11:58am

Publié par Grégory SANT

L’architecture dans son sens large ouvre à de nombreuses échelles. Celles-ci sont composées de diverses problématiques, et de multiples réponses. Cependant, aucune échelle ne se suffit à elle-même et il est courant que ces dernières se combinent, s’assemblent et fusionnent pour répondre à une problématique précise de projet. Ainsi, design, architecture et urbanisme sont intimement liés. Pourquoi donc ne pas utiliser un concept évolutif qui puisse répondre à des problématiques de diverses échelles.

Le thème ( imposé ) de la musique nous a amené à en distinguer deux visages : la musique écrite, langue particulière réservée à des initiés, qui s’apparente à une notice technique et réglée ; et la musique écoutée, ressentie, créatrice d’un imaginaire et accessible à tout être, qui n’est rien de moins qu’un langage universel.

Nous avons créé notre projet en y insérant cette dualité : le langage technique et réglé d’une part, et le ressenti de l’autre.
Ainsi, au système de l’empilement ( principe réglé ) a répondu le percement aléatoire et informel de ce système géométrique.

A l’échelle du meuble, nous avons imaginé une chaise destinée à l’espace public. Celle-ci crée un univers intimiste, en marge de l’activité des places ou jardins publics dans lesquels elle s’intègre.

A l’échelle de la maison, Nous sommes partis d’une structure quadrillée extrêmement stricte, métaphore de la pièce basique dans le bâtiment ( un espace délimité par quatre murs ). Nous y avons ensuite inséré la problématique fonctionnelle tout en intégrant un patio unificateur, percement informel au cœur de la structure réglée et créateur d’une richesse spatiale et lumineuse.

Enfin, à l’échelle de l’îlot, nous avons fait évoluer les percements informels afin qu’ils prennent le pas sur le principe réglé. Ainsi, ces espaces désormais extérieurs offrent de nombreuses places publiques, et créent un univers naturel comme une interprétation urbaine des gorges et autres vallées creusées par les eaux.

Plan schématique de l’îlot

vue d'ambiance de l'îlot

Eric Barthole | Camille Labelle | Anais Pointillart

Source : C14-architecture.com

Voir les commentaires

Une puce "biologique"

20 Octobre 2010, 11:53am

Publié par Grégory SANT

Cette puce reproduit le fonctionnement des alvéoles pulmonaires: leurs mouvements et les échanges avec le système sanguin. (Image Kristin Johnson, courtesy of Donald Ingber, Benjamin Matthews, Martin Montoya, Dongeun Huh, Akiko Mamoto, Hong Yuan Hsin)
Cette puce reproduit le fonctionnement des alvéoles pulmonaires: leurs mouvements et les échanges avec le système sanguin. (Image Kristin Johnson, courtesy of Donald Ingber, Benjamin Matthews, Martin Montoya, Dongeun Huh, Akiko Mamoto, Hong Yuan Hsin)

Après le laboratoire sur puce, voici le poumon sur puce. Fabriqué avec des cellules humaines et des matières transparentes à base de caoutchouc, ce dispositif innovant permet de voir ce qui se passe lorsque de l’air transportant des nanoparticules, par exemple, entre dans les poumons. C’est un nouvel outil pour la toxicologie comme pour la recherche pharmaceutique.

Cellules pulmonaires et vaisseaux

Lorsque l’air que nous respirons entre dans nos poumons les alvéoles se remplissent. Là, une fine membrane assure les échanges entre l’air et le sang. Donald Ingber et ses collègues de l’Université d’Harvard (Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering) ont reproduit cette membrane faite de cellules alvéolaires, d’une matrice et de capillaires sanguins. Ces éléments ont été cultivés sur le dispositif, qui reproduit aussi le mouvement mécanique de la respiration. Le tout sur une puce de 1 à 2 centimètres de long pour un millimètre d’épaisseur.

Afin de vérifier son fonctionnement, les chercheurs ont fait entrer dans la puce la bactérie E. coli du côté ‘aspiration de l’air’ et des globules blancs du côté ‘flux sanguin’. Comme prévu, les cellules pulmonaires ont détecté la bactérie et poussé les cellules sanguines à produire une réponse immunitaire appropriée.

Nanoparticules et inflammation

Un autre test consistait à introduire des nanoparticules dans le poumon sur puce. Certaines de ces particules entrent dans les poumons et provoquent des réactions inflammatoires. Grâce à la puce transparente, Ingber et ses collègues ont pu observer le passage des nanoparticules dans la circulation sanguine et constater que la respiration, par son action mécanique, augmente la capacité d’absorption des particules. Et donc le risque inflammatoire.

Les chercheurs, qui décrivent ces travaux dans la revue Science (datée du 25 juin 2010), doivent encore vérifier que ce poumon sur puce reproduit à l’identique les échanges gazeux que réalisent nos poumons.

Ce dispositif pourrait à terme servir pour tester des médicaments en phase de recherche, économisant une partie des tests sur les animaux. La même équipe prévoit la mise au point d’autres organes sur puce.

Cécile Dumas
Source : Sciences et Avenir.fr

Voir les commentaires

Une rallonge design par Chen Ju Wei

18 Octobre 2010, 20:10pm

Publié par Grégory SANT

Quoi de plus moche qu’une rallonge électrique classique, blanche sans aucun style ? En tout cas voici une proposition assez sympa du designer Chen Ju Wei.

rallonge

Cette rallonge exploite le graphisme des circuits imprimés pour rendre un aspect totalement différent.

rallonge3

Sous forme de bande adhésive qui se déroule, vous pouvez coller votre rallonge ou bon vous semble.
On aime le concept !

rallonge2

Source : trendsblog.fr

Voir les commentaires

Créations verrières de Anna Torfs

18 Octobre 2010, 20:05pm

Publié par Grégory SANT

M&O : Contenants par Anna Torfs

La designer tchèque Anna Torfs présentait à « Maison & Objet » les dernières pièces de sa collection « Anna Torfs Edition ». Réalisés à la main, ces contenants et ces vases en verre se distinguent par leurs volumes simples, tronqués, découpés, évidés, révélant ainsi leur coeur et leur chair. 

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

M&O : Contenants par Anna Torfs

Source : muuuz.com

 

Voir les commentaires

Monopoly City Streets

18 Octobre 2010, 20:00pm

Publié par Grégory SANT

Monopoly City Streets Utilisera Google Maps

 

Monopoly, ce jeu de société universellement populaire, sera bientôt en ligne, et ce, de façon grandiose. Monopoly City Streets est une collaboration entre Hasbro et Google, et les joueurs pourront utiliser Google Maps pour acheter et construire sur littéralement des millions de rues dans le monde entier. La version en ligne du jeu introduira également des nouvelles structures, telles que les stades, les châteaux et les gratte-ciels, ainsi que les décharges et les prisons, qui peuvent être construites sur les rues des autres joueurs, diminuant ainsi leur valeur.

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Les nouvelles Maybach 57 et 62

18 Octobre 2010, 19:54pm

Publié par Grégory SANT

Voici le restyling des impressionnantes limousines Maybach 57 et 62 proposées par la marque de très grand luxe relancée par Mercedes-Benz. Equipées du nouveau moteur de 550 chevaux de 5,5 l baptisé « type 12″, la belle reste cependant fidèle à la tradition, avec des lignes qui rappellent, dans un style très actuel, les traits les plus marquants de l’édition de 1930 jusqu’au logo triangulaire venant orner le capot. Côté confort, proposée dans deux versions aux dimensions peu communes de 6,16 m et 5,72 m de longueur, la Maybach offre à son bord un équipement complet multimédia avec système de sonorisation Dolby Surround, climatiseur 4 zones et sièges multi-contours pour tous les passagers.

2011 Maybach
2011 Maybach


2011 Maybach


2011 Maybach

Source : luxuryissues.com

Voir les commentaires

Concept-town à Séoul

18 Octobre 2010, 19:44pm

Publié par Grégory SANT

Comment vivrons-nous en 2026?

 

 

 

Seoul Commune 2026 est un projet architectural qui pourrait voir le jour à Séoul. Déjà présenté en 2006 lors de l’exposition «Open house: intelligent living by design» en Allemagne, il est également mentionné à l’Exposition Universelle de Shanghai. INfluencia a voulu en savoir plus sur cette nouvelle façon de vivre en ville et en réseau …


 

S’il s’inscrit dans la tendance des tours vertes, il ne doit pas seulement son originalité à ses formes évoquant des vases en céramique de céladon. Il propose aussi un environnement de vie en réseaux, en réponse à une évolution technologique fulgurante en Corée du Sud …

 

Le projet est l’œuvre du cabinet d’architectes coréen, Mass Studies. Il se situe au sud de Seoul, au bord de la rivière Han, dans l’une des parties les plus peuplées de la ville, qui compte 23 M d’habitants. Il comprend 15 tours, hautes de 16 à 53 étages. Des plantes grimpantes courent le long de treillis autour de fenêtres en  verre photovoltaïque. Sur les toits, poussent des jardins. Les parties évasées abritent des centres commerciaux et médicaux, des bureaux, des services publics. Au pied des tours, se trouvent des centres sportifs et culturels, des écoles. 2 590 appartements sont parsemés dans les parties étroites des tours. S’ils s’appellent des «cellules», c’est parce que leur maillage fluide évoque celles d’un corps vivant.

 

L’originalité tient au fait que ces appartements ne comprennent que des chambres et salles de bain. Or il ne s’agit pas d’un hôtel, même si l’on peut y résider pour de courtes durées. On y dîne et on y vit dans des espaces communs.

Tout a été pensé pour maximiser l’espace public tout en gardant le minimum d’intimité, créer des interactions et développer une vie à la façon des réseaux sociaux. On y est connecté et on y communique via un réseau électronique. On y crée des communautés virtuelles et on se retrouve dans les espaces réels des tours. On peut aussi en privatiser certains selon ses besoins.

 

 

 

 

L’essor des communautés virtuelles a été très rapide en Corée du Sud et celles-ci se sont développées de façon anarchique, selon Mass Studies, sans support concret pour s’exprimer dans la vie réelle. Avec 81% d’internautes, la Corée du Sud est l’un des pays les plus connectés au monde (source : Internet World Stats). Plus de 20 M de Coréens se retrouvent tous les jours sur Cyworld, un réseau social sophistiqué, fait d’univers virtuels et d’avatars.

 

Nul doute que l’envie de décloisonner, de se retrouver facilement et de resserrer les liens, ressurgit dans la vie réelle encore plus fortement ici qu’ailleurs dans le monde. Ce projet illustre parfaitement la rupture sociétale créée par Internet, et le Web 2.0 en particulier, au point de modifier radicalement, autour du partage et de la convivialité, un mode d’habitat séculaire.

 

 

Laure Gril

Source : influencia.net

Voir les commentaires

Gomme pierre taillée

17 Octobre 2010, 19:13pm

Publié par Grégory SANT


Designers: Ching-Chan Wang & Ya-Ting Yang

Source : findesign.cn

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>