Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C-Pump Joseph Joseph, le flacon pompe à savon liquide manipulable à une main

28 Avril 2013, 17:38pm

Publié par Grégory SANT

Pas facile de manipuler un flacon pompe quand on a une seule main de libre (tous les parents qui me lisent voient exactement de quoi je parle). Afin de résoudre cette épineuse situation de la vie quotidienne, Joseph Joseph a imaginé C-pump, un distributeur de savon liquide qui se manipule d’une seule main. L’astuce : La pompe en forme de C qu’il suffit de presser avec le dos de la main pour faire couler le savon. Malin.

C-Pump, le flacon pompe à savon liquide manipulable à une main

C Pump distributeur de savon liquide design

Comment remplir le distributeur de savon liquide C Pump Joseph Joseph

C-Pump Joseph Joseph

C Pump Joseph Joseph, distributeur de savon liquide

Source : leblogdeco.fr

 

Voir les commentaires

Evolution de notre gestuelle avec les nouvelles technologies

28 Avril 2013, 17:13pm

Publié par Grégory SANT

 

A bien y regarder, cette série de postures du quotidien est tout de même pas mal vue...

C'est vrai que ce sont des comportements un peu étranges et aussi devenus tellement familiers.

Les produits évoluent, la société évolue, nous évoluons... mais est-ce une évolution...?

  

               

                              

         

Source : capital-innovation.fr

 

Voir les commentaires

Montre Arceau temps suspendu par Hermès

27 Avril 2013, 17:52pm

Publié par Grégory SANT



Arceau Le Temps suspendu, dernière création de la Maison Hermès, propose de mettre le temps entre parenthèse sans pour autant ni dérégler sa course, ni sa précision. Cette nouvelle complication spectaculaire permet à son acquéreur d’oublier le moment présent grâce à un ingénieux jeu de cames, de pignons et de segments. Il peut ainsi à sa guise arrêter la course du temps et revenir à l’heure exacte instantanément. Derrière cette illusion se cache un module additionnel permettant une alternance automatique du temps réel et du temps suspendu, coordonnée par deux roues à colonnes synchronisées, l’une pour les heures, et l’autre pour les minutes et la date. Grâce à son mécanisme rétrograde à 360° des heures et des minutes, le temps s’arrête et se dissimule dans la zone « Temps suspendu » vers 12h. L’aiguille de la date, quand à elle, disparaît complètement. Un affichage du temps non conventionnel vécu comme personnel et ludique.

Source : lacotedesmontres.com

Voir les commentaires

Renault Twizy F1

27 Avril 2013, 17:47pm

Publié par Grégory SANT

photo renault twizy f1

On délire complètement chez Renault Sport ! Voilà qu’ils se sont mis en tête de nous concocter un concept de super Twizy ! Avec sa technique inspirée par la Formule 1, ce Twizy atteint non seulement les 100 km/h (contre 80 pour le modèle de série), mais en plus, balaye l’exercice dans le même temps qu’une Mégane RS, à savoir, six secondes !

photo renault twizy f1 

 

Ce concept très fort en personnalité se pare de toute une série d’accessoires pour avertir le quidam sur ses prestations. Mais tout ce bariolage n’est pas que de la pure frime, car Renault utilise le système KERS (récupération de l’énergie cinétique) pour booster les performances ! La puissance est instantanément multipliée par six pour atteindre près de 100 chevaux. Le moteur originel de 17 chevaux gagne donc pas moins de 80 canassons l’espace de 13 à 14 secondes ! La vitesse maximum est donnée pour 110 km/h.

photo renault twizy f1

Autre particularité issue de la F1 : le volant ! Un accessoire fort utile pour diriger l’engin, mais également pour régler le niveau de puissance restitué et récupéré.

Source : vroom.be

Voir les commentaires

Des sacs plastique en sucre par Sphere

27 Avril 2013, 17:45pm

Publié par Grégory SANT

Groupe familial indépendant créé en 1976, SPhere fabrique des sacs en plastique et des produits de “déroulage” (papier alu, film plastique étirable, papier de cuisson, etc.). Leader en Europe, la société a compris très tôt la nécessité de développer des produits plus respectueux de l’environnement. Pour Marielle Cayron-His, directrice de la communication, cette stratégie d’innovation environnementale a permis au groupe SPhere de se développer et de garder une longueur d’avance malgré une concurrence importante.

Quand le groupe Sphere a-t-il commencé à s’intéresser au développement durable ?
L’environnement a toujours été pris en compte, dès la création de la société. Le slogan à l’époque était “Prélever moins pour rejeter moins”. En 1983 déjà, le groupe SPhere a entrepris un réduction de 30% de l’épaisseur de ses sacs. Puis, en 1994, nous avons été l’un des promoteurs de la norme NF Environnement et avons été moteur pour le développement de cette règlementation. En parallèle, nous avons créé nos premiers sacs poubelle à partir de matières recyclées en 1994. Mais nous avons accentué notre politique en faveur du développement durable surtout à partir de 2005, notamment avec le rachat d’une société allemande spécialisée dans les brevets bioplastiques.
Nous proposons aujourd’hui une gamme complète avec des produits recyclables (contenant de l’amidon et de la fécule de pomme de terre notamment) et d’autres issus de matières végétales. Nous avons ainsi décidé en 2011, pour notre marque Alfapac, de remplacer le polyéthylène fossile (fabriqué à partir de pétrole) par du polyéthylène végétal (produit à partir d’éthanol issu de la canne à sucre). C’est un engagement très fort !

Vos clients ont-ils été sensibles à cette démarche dès l’origine ?
Le premier marché sensibilisé a été celui des municipalités. Celles-ci ont commencé à s’intéresser sérieusement à la problématique de la gestion des déchets verts aux alentours de 1998/2000. Nous avions participé au Salon des maires et collectivités locales à l’époque et la gamme de sacs biodégradables que nous avions présentée avait fait grand bruit. Au niveau du grand public, on a senti une attente à partir de 2000, voire de 2005. On a tous en tête ces images de sacs plastiques dans la nature, celles-ci ont beaucoup accéléré la sensibilisation.

Pensez-vous que cet engagement est un des points forts du groupe SPhere ?
Tout à fait ! Cette démarche d’innovation environnementale nous permet de garder une avance, notamment vis-à-vis du marché asiatique. Notre marché est très volatile et la stratégie d’innovation est essentielle. Le passage de notre marque Alfapac au tout végétal a ainsi été très bien accueilli : nous avons gagné de nouveaux référencements en magasin et le consommateur final achète ces produits. C’est un pari gagnant !

Quels sont vos projets pour poursuivre cette démarche ?
Nous sommes actuellement en train de lancer un nouveau produit : il s’agit d’un papier cuisson naturel, bénéficiant de l’appellation “Origine France garantie”. Il devrait être en rayons d’ici un mois. Et, dans la continuité du passage de notre marque Alfapac au polyéthylène végétal, nous avons pour ambition de passer au tout végétal sur l’ensemble de nos produits d’ici l’année 2020 !
www.sphere.eu

Voir les commentaires

Des objets en biologie synthétique

27 Avril 2013, 17:42pm

Publié par Grégory SANT


Faire pousser ses chaussures, son blouson ou sa maison grâce à des organismes vivants pourrait bien devenir une simple habitude, tout comme imprimer des algues pour se nourrir ou avoir recours à des abeilles pour fabriquer de la vaisselle.

C'est ce que montre une exposition intitulée "En Vie, aux frontières du design", conçue avec l'université des arts Saint Martins de Londres, qui s'ouvre vendredi à la l'Espace Fondation EDF à Paris.

S'appuyant sur les dernières innovations de la biologie synthétique et des nouvelles technologies du design, elle propose, à travers une série de prototypes, installations et machines, de découvrir le travail de designers et chercheurs internationaux qui utilisent des matériaux vivants pour produire tout ce dont nous avons besoin pour vivre au quotidien.

Des champignons, des bactéries, des abeilles ou des plantes fabriquent ainsi chaises, vêtements, nourriture, énergie et les maisons poussent grâce à la technique ancestrale arboricole de la greffe en respectant l'environnement et la planète.

"Ce mouvement a démarré il y a environ trois ans et entraîne des modes de production très nouveaux qui ont un impact énorme sur le design et l'architecture, qu'il s'agisse d'habitat, de mobilier, de design culinaire, de textile, de mode, d'énergie", explique Carole Collet, commissaire et maître de conférence en textiles du futur à l'université de Saint Martins à Londres.

Décliné en cinq parties, le parcours, poétique et pédagogique, entraîne le visiteur dans l'univers de designers "plagiaires", "nouveaux artisans", "bio-hackers", "nouveaux alchimistes" ou "agents provocateurs".

Une immense "suspension" du Canadien Philip Beesley, comprenant des milliers de composants légers équipés de microprocesseurs qui imitent cristaux et plumes, réagit aux mouvements tel un organisme vivant.

Les textiles intelligents de la Britannique Elaine Ng Yan Ling imitent les écailles de pommes de pin s'ouvrant et se refermant avec les changements de température et le taux d'humidité, et une structure architecturale croît comme une plante en réagissant aux phototropisme (réaction à la lumière), géotropisme (réaction à la gravité) ou thigmotropisme (réaction au toucher).

"Peaux murales"

Le Français Emile de Visscher fait pousser des perles avec une nacre issue d'un composite de verre plongé dans différents bains de céramique, d'eau et de plastique soluble.

Des Américains imaginent des "peaux murales" qui imitent le comportement des cellules de la peau avec une consommation d'énergie minimale.

Un "bioprinter" (Marin Sawa) permet de cultiver et d'imprimer des micro-algues comestibles à usage domestique et des bactéries "digèrent" de la cellulose pour fabriquer des textiles dont sont issus chaussures et blousons (Suzanne Lee).

Tomas Libertiny défie la production de masse en utilisant 60.000 abeilles pour fabriquer un vase, l'Américain Philip Ross s'intéresse à des champignons qui transforment la sciure de bois en concrétions pour fabriquer chaises et briques. D'autres inventent un habitat qui pousse à volonté à partir d'arbres greffés ou de l'énergie produite avec de la mousse de sous-bois.

La réflexion va très loin avec des projets basés sur "la reprogrammation du vivant" et l'association de la chimie ou de la biologie avec la robotique et les nanotechnologies pour créer des organismes hybrides comme les drones agricoles du futur.

Des agents chimiques sous forme de gouttelettes pourraient permettre de recréer un récif mi-synthétique, mi-naturel actif, pour sauver Venise menacée d'effondrement par l'érosion.

Une dernière partie consacrée à "l'écologie high tech" interroge l'éthique, comme la fusion de matériel génétique humain avec le génome du cactus, des microrobots alimentés par des poussières domestiques qui s'occupent de nos corps ou encore le "rétrécissement" des êtres humains afin d'économiser les ressources de la planète.

Source : linternaute.com

Une "Amoeba Shoe", chaussure qui s'adapte à l'environnement auquel elle est confrontée, présentée à l'exposition "En Vie, aux frontières du design", le 25 avril 2013 à Paris (Photo Joel Saget/afp.com)
     
Projet d'une maison composée entièrement de végétaux vivants présentée à l'exposition "En Vie, aux frontières du design", le 25 avril 2013 (Photo Joel Saget/afp.com)
Des agents chimiques sous forme de gouttelettes qui pourraient permettre de recréer un récif pour sauver Venise, présentés à Paris le 25 avril 2013 (Photo Joel Saget/afp.com)
      

Voir les commentaires

Nike Air Max 97

26 Avril 2013, 21:13pm

Publié par Grégory SANT

nike-air-max-97-sp-camo-6

Nike vient de dévoiler une nouvelle version CAMO de sa célèbre Air Max 97. Je ne sais pas trop si le style camouflage est encore à la mode, mais Nike le remet au gout du jour avec ces motifs inspirés de l’armée italienne. On retrouve même le drapeau de nos voisins transalpins à l’intérieur de la semelle. Apparemment, c’est une version limitée et il faudra donc chercher un peu avant de mettre la main dessus.

 nike-air-max-97-sp-camo-5 nike-air-max-97-sp-camo-4 nike-air-max-97-sp-camo-3 nike-air-max-97-sp-camo-2 nike-air-max-97-sp-camo-1

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Des maisons construites grâce à l'impression 3D

26 Avril 2013, 20:27pm

Publié par Grégory SANT

Professeur d'Ingénierie Civile et Environnementale à l'Université de Californie du Sud, le Dr. Behrokh Khoshnevis a présenté en Avril 2012, lors d'une conférence TEDx organisée par sa faculté, une technologie qui pourrait bien complètement révolutionner la face du monde. Il ne s'agit rien de moins que d'appliquer les principes de l'impression 3D au secteur du bâtiment pour produire mieux, plus vite et moins cher.

D'après son constat, la plupart des objets et biens de consommation courante ont peu à peu, avec les progrès techniques, cessé d'être manufacturés, permettant leur accès au plus grand nombre grâce à la réduction drastique des coûts qu'entrainaient les techniques de production automatisées. Seul résiste encore le secteur du bâtiment, qui nécessite un travail humain du début à la fin de chaque projet. Il en résulte des coûts prohibitifs et des temps de production pharaoniques qui font qu'aujourd'hui encore plus d'un milliard d'êtres humains ne disposent pas d'un logement décent.

La démocratisation de l'impression 3D a permit à ce chercheur, dans le cadre de son projet Contour Crafting, d'imaginer une solution simple, peu onéreuse, et extrêmement rapide pour pallier à cet état de fait. Il s'agit d'utiliser une buse coulant non pas un fil de résine mais du béton à prise ultra-rapide renforcé par des fibres composites. Sa manœuvrabilité est assurée de la même manière que pour une imprimante classique (la 3° dimension en plus), les supports permettant sa translation sur les trois axes étant simplement beaucoup plus grands ; plus de 6 mètres pour le prototype actuel. Outre le moulage rapide des murs, l'outil permet également la pose de la plomberie et des installations électriques pendant la construction.

Le tout pour un coût quatre fois inférieur à celui d'une construction classique, et dans des délais à peine croyables : une vingtaine d'heures pour une maison individuelle ! D'ores et déjà subventionné par la NASA qui y voit un moyen fiable de construire une base lunaire sans intervention humaine (bien que le projet Constellation qui prévoyait une telle installation pour 2024 ait été abandonnée par Obama), la technologie pourrait bien révolutionner complètement le secteur du BTP, et avec lui, l'industrie planétaire tout entière.

Il faut dire qu'au niveau mondial, le marché des constructeurs immobiliers représente 18 des entreprises du Top 500 (dont 3 entreprises françaises : Vinci, Bouygues et Eiffage), et que chacun des 180 plus grands constructeurs génère annuellement plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires, employant à eux tous près de 7% de la population mondiale. Sans compter le marché de l'immobilier ancien, sur qui repose également une grande partie de notre économie. En rendant accessible au plus grand nombre la propriété à moindre coût, l'invention du Dr. Khoshnevis possède sans nul doute la capacité de mettre à bas ce système économique, en supprimant en partie la plus-value apportée par les travailleurs du bâtiment.

Et pourtant, son invention est loin d'être la seule dans ce cas. Pire, elles vont vraisemblablement se multiplier de plus en plus à l'avenir, les progrès technologiques rendant obsolètes les uns après les autres de nombreux secteurs du monde du travail. Ces progrès, qui pourraient profiter à tous et servir à bâtir une nouvelle économie, plus juste, plus humaine, ne verront néanmoins la plupart du temps jamais le jour. Nous sommes aujourd'hui prisonniers d'un système obsolète, qui ignore le progrès et reste asservi à des valeurs qui n'ont plus lieu d'être, mais qui, de toutes ses forces, s'accroche encore pour s'imposer au détriment du bien commun. Alors que les besoins en travailleurs décroissent sans cesse, combien de temps allons-nous continuer à dépendre d'un système qui ne nous laisse pas d'autres choix que d'en générer, artificiellement au besoin, pour vivre ?

La conférence TEDx du professeur Behrokh Khosnevis

Voir les commentaires

Projet de mosquée pour Prishtina

25 Avril 2013, 18:11pm

Publié par Grégory SANT

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

Le jury du concours international pour la mosquée centrale de Pristina n'a pas pu se mettre d'accord sur un gagnant clair Voici la proposition MI'RAJ d'APTUM, le cabinet d'architectes Suisse / American. La proposition concrétise le voyage de l'ascension à la prière et l'expérience spatiale qui suit. La communauté islamique de Prishtina cherchait un symbole unificateur et une identité qui peut rassembler les nombreuses mosquées disparates de la capitale du Kosovo, le style d'APTUM exploite ce besoin et rassemble un sentiment d'appartenance et fournit de l'espace public pour le plus grand bien de la communauté.
 

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

APTUM, Prishtina Central Mosque, MI’RAJ, Prishtina, Kosovo, mosque design, international competition, architectural competition, progressive mosque design, Islamic architecture

Source : evolo.us

Voir les commentaires

Rolls Royce Ghost par Vorsteiner

25 Avril 2013, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

the-rolls-royce-ghost-by-vorsteiner-01

En exclusivité sur Supercharged, je vous propose de découvrir les premières images du nouveau programme dédié à la très exclusive Rolls Royce Ghost que nous prépare le tuner Vorsteiner. Comprenant une lèvre avant ainsi que des jupes latérales en fibre de carbones, on notera également les nouvelles jantes forgées T6-6061 aircraft aluminium prévue dans le package.  Source : supercharged.fr

the-rolls-royce-ghost-by-vorsteiner-04

the-rolls-royce-ghost-by-vorsteiner-03

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>