Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Smart Grids bientôt en Bretagne

13 Avril 2013, 16:44pm

Publié par Grégory SANT

Schneider Electric a annoncé la signature d'une convention d'expérimentation concernant la conception et la réalisation du premier démonstrateur prototype d'un système de stockage et de gestion de l'énergie « Building Smart Grid » en France, avec le SDEM*

Le réseau électrique breton connaît régulièrement des périodes de saturation : "lors des pics de consommation, d'avarie sur le réseau de transport, ou de l'arrêt des moyens de production. Dans l'esprit du « Pacte Électrique Breton », le SDEM entend contribuer à l'autonomie énergétique en Bretagne."

Il y a deux ans, le SDEM a profité de la réflexion menée sur la construction de son futur siège à Vannes pour mettre en place un groupe de travail composé de l'Université de Bretagne Sud, EDF et du cabinet d'architecture ARCAU. Schneider Electric s'est joint au projet afin de mener une expérimentation dont le premier objectif est de doter cet immeuble tertiaire de 3.300 m² d'un système de stockage (Lithium-ion de chez SAFT) associé à la production d'électricité photovoltaïque.

Ce projet évolutif intègre également un outil de GTB (Gestion Technique du Bâtiment) pour la supervision et le contrôle de services tels que le chauffage et la ventilation, ainsi qu'un tableau de distribution électrique appelé TGTB (Tableau Général Basse Tension) permettant des délestages de charges. En connectant ce système au réseau électrique morbihannais dont il est propriétaire, le SDEM va expérimenter avec Schneider Electric la disponibilité en électricité grâce aux possibilités d'effacement lors des pics de consommation.

"En France, les entreprises et les particuliers ont le droit de produire de l'électricité et de la stocker, mais ce uniquement pour leur propre usage. Ils peuvent l'injecter sur le réseau, en la revendant à EDF. Cette législation est susceptible d'évoluer dans le cadre de l'émergence des Smart Grids. Nous croyons en l'avenir du stockage de l'électricité. Il était de notre responsabilité de démontrer la pertinence de cette option, notamment pour réduire le risque de black out qui touche la Bretagne durant les périodes de pointe" a déclaré Henri Le Breton, Président du SDEM.

Le cœur du système sera constitué par le PMS (Power Management System). Il fonctionnera sur la base d'automates et assurera la gestion des flux d'énergie entre le réseau de distribution d'énergie, la production réalisée localement (photovoltaïque, éolien), le stockage sur batteries, la recharge des véhicules électriques, et la consommation du bâtiment.

Le projet comprend la conception, la réalisation et la mise en service du PMS : "onduleurs, batteries, automatismes, superviseur, ainsi que la plateforme StruxureWare Energy Operation permettant la mesure et le suivi des consommations énergétiques."

Enfin, Schneider Electric développe des prototypes de solutions de stockage/déstockage d'énergie, afin de faire du bâtiment une source de secours durant les périodes de pointe.

"Le projet du SDEM porte sur 90 kW, une première en France. Nous sommes très heureux de nous associer au SDEM, membre du Pôle Énergie Bretagne, dans ce projet précurseur. Il servira de démonstrateur expérimental, et prouvera le bien-fondé du stockage d'énergie pour la revente" a conclu Pierre Tabary, Directeur France, de l'activité Services avancés de gestion de l'énergie chez Schneider Electric.

* Le SDEM - Syndicat Départemental d'Énergies du Morbihan - regroupe 261 communes et plus de 720 000 habitants.Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Des batteries au zinc imprimables

13 Avril 2013, 16:40pm

Publié par Grégory SANT

Elle est bon marché, peu polluante, aussi fine que deux cheveux, souple au point qu’il est possible de la plier dans tous les sens et ultralégère : la batterie au zinc réalisée par la start-up américaine Imprint Energy cumule les avantages. En raison notamment de son faible prix, elle pourrait détrôner la technologie au lithium et provoquer l'abandon des petites piles bouton.

 

Avec leur taille réduite, les piles bouton au lithium-ion ont trouvé leur place dans la plupart des petits appareils électroniques, mais elles posent tout de même des contraintes de formes et notamment d'épaisseur. Depuis quelques années, les chercheurs ont trouvé le moyen, au moins au laboratoire, de remplacer ces piles bouton par des matériaux polymères souples imprimables. Ainsi, plusieurs prototypes au lithium-ion ont vu le jour.

 

Leur principe est le même que celui es modèles classiques : la batterie est composée de plusieurs strates ; une couche centrale enferme l’électrolyte ; de chaque côté de cette couche, on trouve les isolants ; les deux faces de la feuille forment les électrodes. Le tout ne fait souvent que quelques centimètres carrés pour une épaisseur inférieure à un millimètre. Mais ces technologies restent trop coûteuses pour être commercialisées.

 

En se basant sur cette technique, d’anciens étudiants de l’université de Berkeley, aux États-Unis, ont mis au point une batterie fonctionnant à partir de zinc au lieu de lithium. Il ne s’agit pas uniquement de concevoir des prototypes, puisque dès 2010, les chercheurs ont créé une société baptisée Imprint Energy afin de commercialiser leur invention.

En remplaçant le lithium par du zinc, les avantages sont certains. Le lithium habituellement employé reste un matériau coûteux dont les ressources sont limitées. Il nécessite aussi d’être encapsulé car il réagit assez mal au contact de l’eau ou de l’air, ce qui n’est pas le cas du zinc. Lorsque la batterie n’est plus utilisable, le lithium est également très polluant. C’est pour ces raisons que les chercheurs se sont concentrés sur le zinc pour créer des batteries robustes et peu coûteuses. L’utilisation de ce métal n’a rien d’extraordinaire, puisque des batteries souples possédant une anode composée de zinc avaient déjà été développées par d’autres laboratoires. Toutefois, leur durée de vie était limitée. En effet, lors de l’opération de recharge, avec un électrolyte liquide, de petits cristaux de zinc s’accumulent au fil du temps : c’est ce que l’on appelle la dentrite. Cet agrégat finit même par empêcher la recharge de la batterie.

Le secret : un électrolyte solide

Pour éviter cela, les chercheurs ont employé un composant polymère solide combiné avec du zinc pour constituer l’électrolyte. Sur une face de cette dernière, on trouve une couche qui forme l’anode, conçue à partir de zinc. Sur l’autre face, il s’agit de la cathode en oxyde de métal. L’ensemble est flexible et très mince, puisque la batterie n’est pas plus épaisse que deux cheveux. Autre avantage : la batterie pourrait s'avérer très bon marché une fois industrialisée. On parle d'un coût inférieur à 25 centimes. Contrairement aux batteries souples au lithium, celle au zinc peut être utilisé sans enveloppe isolante, ce qui permet d’exploiter les atouts que lui confère sa finesse.

Cela fonctionne plutôt bien, puisque la batterie atteint sans souci les performances des batteries au lithium. En revanche, pour le moment, elle n’est capable de délivrer qu’une faible puissance, inférieure à 30 milliampères-heures (mAh). Malgré cela, la société a déjà trouvé plusieurs applications pour exploiter cette batterie. La firme s’est, en effet, associée à Thin Film Electronics, une entreprise scandinave qui a développé de son côté un minuscule patch électronique imprimé intégrant à la fois la batterie, un capteur thermique, un écran LCD et une mémoire. Le dispositif pourrait même inclure un minipanneau solaire pour la recharge.

Source : futura-sciences.com

Voir les commentaires

Papier-peint déjanté Multiverse par karim Rashid pour Glamora

13 Avril 2013, 16:36pm

Publié par Grégory SANT

glamora dazzle-kr-9001a

Après WALLCOVERING pour Marburg, Karim Rashid récidive avec l’éditeur italien Glamora et signe la superbe collection de papiers peints MULTIVERSE

 

 

La collection de papiers peints MULTIVERSE par Glamora x Karim Rashid arbore un style pur et sensuel, avec des motifs kaléidoscopiques générés par les couleurs, des lignes courbes brusques et des formes biomorphiques… Un bel ensemble qui fait que cette collection est très réussie !

Karim Rashid confie à propos de cette collection MULTIVERSE : « Ornamentation is a modus operandi for communication, for providing dimension, pattern, depth, and spirit. It is a way to liven up space, to move the eye and break up surfaces, to bring illusion or entropy, to embellish and give richness to surfaces. »

glamora auro-kr-2001a

glamora zap-kr-5002a

glamora whisp-kr-6003a

glamora treble-kr-8004a

glamora quake-kr-7004a

glamora orb-kr-4001a

glamora mirage-kr-3002a

glamora miasma-kr-1004a

Source : deco-design.biz

Voir les commentaires

La couche bébé productrice de biogaz

13 Avril 2013, 16:33pm

Publié par Grégory SANT

bébé
F. R/ batiactu ©
Une fois recyclés, les couches de bébés pourraient peut-être demain produire du biogaz : au vu du nombre utilisé dans les premières années de nos chers bambins, le gisement présente un sacré potentiel. Cette idée, pour le moins étrange, provient des ingénieurs de Suez Environnement qui sont parvenus à modéliser en laboratoire ce concept inédit. Un projet on ne peut plus moins sérieux initié il y a deux ans, financé à 40% par l’Ademe, pour lequel Suez a sorti un investissement de 340.000 €.

"La première étape consiste à broyer les couches usagées pour isoler les différentes matières qui la composent", détaille Maxime Rouez, ingénieur à Suez Environnement. Après réduction des couches en petites bandelettes et essorage dans une machine à laver, les chercheurs parviendraient à séparer les matières plastiques qui pourraient être réutilisées pour en fabriquer d’autres. Les déchets organiques serviraient quant à eux à la production de biogaz, d’électricité et de chaleur. En effet, la production de biogaz serait issue d’un processus de fermentation : la codigestion des matières fécales et de la cellulose des couches, avec les boues issues des eaux usées des stations d’épuration.

Enfin, les matières fécales contenues dans les couches pourraient à terme servir de composant principale au compost pour fertiliser les champs.
Source : batiactu.com

Voir les commentaires

Cheminée SmokeStack par Frederik Roije

12 Avril 2013, 17:54pm

Publié par Grégory SANT

Камин SmokeStack от Frederik Roije

SmokeStack par Frederik Roije

Cheminée  « sang neuf »par Frederik Roije présenté au Milan design week, imitant la cheminée  d'usine. Selon l'auteur, cette chose paradoxale est un souvenis du passé, comme une référence et un symbole de progrès.

La cheminée est en métal, qui fournit une couche protectrice autour de l'appareil de chauffage.

Камин SmokeStack от Frederik Roije

Камин SmokeStack от Frederik Roije


Камин SmokeStack от Frederik Roije
 http://roije.com/#

Voir les commentaires

Centre culturel Electric Paris par Mathieu Lehanneur

12 Avril 2013, 17:48pm

Publié par Grégory SANT

Electric paris

Voici un drôle de décor tout droit sorti de l'imagination de Mathieu Lehanneur, et de l'architecte Ana Moussinet, qui vient de faire son apparition au Parc des expositions de Paris Porte de Versailles. Si le lieu est plutôt habitué à recevoir des salons, il pourrait bientôt devenir le nouveau lieu branché de la capitale à l'instar du Wanderlust à la Cité de la mode et du design.
Electric paris
En effet, une forêt reliée par des tresses électriques a envahi le sommet du Hall 7 pour créer un centre culturel alternatif. Ici, les piliers ont été habillés d'une coque noire en fibre de verre pour devenir des arbres munis de branches-projecteurs. Baptisée Electric Paris, cette installation design permet de faire revivre ce lieu dont la vue sur paris est magique !
Electric paris
Si le designer ne cache pas son inspiration de l'univers d'Alice au pays des merveilles, l'aménagement qu'il a créé se rapproche davantage de celui conçu par Tim Burton pour son film : "Si Alice au Pays des Merveilles avait aimé le rock c’est ici qu’elle aurait passé ses jours et ses nuits...", raconte-t-il.

Bientôt une piscine sur le parking

De jour comme de nuit, cet espace abrite un lounge hérissé de modules anti-echo et une terrasse de 80 m de long. L'ensemble vise à accueillir des soirées branchées, des événements d'entreprises, des concerts, ou encore un restaurant éphémère. Autant de configurations rendues possibles par la modularité du mobilier, le matériel audio-vidéo ou encore les cascades de lustres LEDs.

Et le lieu semble déjà avoir conquis certaines personnalités puisque l'artiste electro Kavinsky, auteur de la musique du film Drive, a lancé son nouvel album au cœur d'Electric. Le chef Alain Ducasse est également annoncé. Et le succès ne devrait pas s'arrêter là puisque des rumeurs évoquent l’installation d’une gigantesque piscine en plein air sur le

parking cet été.

Electric paris

 

Source : maisonapart.com

Voir les commentaires

Coussins montagne

11 Avril 2013, 17:59pm

Publié par Grégory SANT

Les montagnes enneigées s’invitent sur le canapé ou sur le lit pour réchauffer les cœurs, alors que l’hiver se termine déjà… Inspirée d’un tutoriel de DesignSponge, la blogueuse ByPlou a choisi de beaux tissus à motifs poétiques et une matière plus moelleuse pour imiter la neige du sommet, pour confectionner ces adorables coussins montagneux. Le design est scandaleusement réussi !

coussin-montagne-tutoriel

coussin-montagne-tutoriel-2

Source : thetrendygirl.net

Voir les commentaires

Banc Sérac par Zaha Hadid

11 Avril 2013, 17:35pm

Publié par Grégory SANT

zaha hadid unveils serac bench for lab 23

zaha hadid unveils serac bench for lab 23
 
Pour le design week 2013 à Milan, Zaha Hadid  associée  au laboratoire 23 a développé une série de sculptures urbaines-banc. Les courbes fluides des bancs s'approprie le langage formel de la formations de glace, tandis que les strates sinueuses rappellent les lignes en couche des crevasses glaciaires qui se croisent. Le choix du matériau s'est fait sur une  résine quartz, une pierre   durable,  cristaux qui réfracte la lumière et crée une profondeur chatoyante. 

 

 

image © jacopo spilimbergo

 

image © jacopo spilimbergo

 

image © jacopo spilimbergo

 

shapes are informed by ice formations in glacial crevasses

image © jacopo spilimbergo

 

 

curve detail

image © jacopo spilimbergo

Source : designboom.com

Voir les commentaires

Gamme casque audio H3-H6 de B&O

11 Avril 2013, 17:28pm

Publié par Grégory SANT

BeoPlay H3 et H6, les nouveaux écouteurs de Bang & Olufsen

Bang & Olufsen (B&O) est connu dans le monde de l’audio pour créer des produits audio haut de gamme avec des designs intéressants et parfois futuristes. Certains disent que la firme est plus du style que de la substance, mais on suppose que cela dépendra de la préférence, et de la taille de votre porte-monnaie. Quoi qu’il en soit, si la gamme hi-fi de B&O n’est pas dans votre gamme de prix, peut-être que leurs offres plus portables pourrait valoir le coup d’œil, car la firme a récemment annoncé les écouteurs intra-auriculaires B&O Play H3 et le casque audio H6 .
 
Avec le H3, ces écouteurs intra-auriculaires ont des drivers 10.8mm avec un port mini bass et une gamme de 20Hz à 16kHz dans un design unibody dont on doit admettre qu’il a un look très épuré. Concernant le H6, ce casque audio aura des drivers 40mm et il a une large gamme dynamique allant de 20Hz à 20kHz, et il supportera également le montage en série afin que vous et vos amis puissiez écouter la musique depuis la même source avec différents écouteurs. Aux prix respectifs de 249€ et 399€, ils ne sont pas vraiment “bon marché”, mais définitivement beaucoup plus abordable comparés aux autres produits de B&O.

 

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Citroën présente un sofa inspiration DS au salon du meuble de Milan

10 Avril 2013, 17:54pm

Publié par Grégory SANT

Citroën : un sofa DS au salon du meuble de Milan
A l’occasion du salon international du meuble de Milan, le centre de style de la marque présente un sofa dans l'esprit de la ligne DS.
 
Tout comme la mode, la maroquinerie, la joaillerie, ou encore l'architecture, le mobilier est aussi une source d'inspiration pour les designers de Citroën. La marque aux chevrons rend donc hommage à ce secteur en dévoilant à Milan un canapé très stylé dont les lignes évoquent le mouvement et la fluidité. C'est une sorte de carrosserie en lévitation.

Les codes de la ligne DS se retrouvent dans deux zones qui associent l’esthétique au confort : une première dans l’esprit d’un fauteuil avec un dossier en forme d’aileron de requin, une seconde plus proche d’un sofa signé de la confection cuir « bracelet ».

Le volume principal posé sur un large socle est maintenu par des piètements en hommage à « La chaise » des designers Ray et Charles Eames.

Citroën a mis son savoir-faire dans le travail du cuir. Par ailleurs, le meuble est mis en scène dans un écrin dont les parois galbées accentuent la perspective et présentent un aspect métal liquide qui évoque le monde de la carrosserie automobile. Le socle en fonte massif est garni de cuir et orné d’accastillages en acier qui font référence au sabre chromé de la DS5.

Les connaisseurs noteront la présence d'une trame DS guillochée au niveau des piètements et soulignée par une bague rouge Carmin. Elle est également présente sous la forme d'un bandeau lumineux rouge Carmin faisant référence aux pièces de cristal emblématiques des marques de luxe.
Source : autodeclics.com

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>