Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Appareil photo sphérique

21 Octobre 2014, 19:44pm

Publié par Grégory SANT

Panono : l’appareil photo sphérique sera vendu 599 euros Il y a près d’un an, la start-up allemande Panono avait fait parler d’elle en présentant un appareil photo original portant le même nom. Celui-ci a la particularité d’avoir la forme d’un ballon, ce qui lui permet de réaliser des prises de vues sur 360° x 360°. Alors qu’elle avait prévu son arrivée pour septembre, il faudra attendre le printemps 2015 pour voir véritablement arriver l’appareil. En attendant, c’est une campagne de crowfunding qui permettra de produire et de commercialiser le Panono à partie de la plateforme Companisto.

Aujourd’hui, un an après sa présentation, l’appareil est totalement finalisé. Il est capable de prendre des panoramas sphériques d'une résolution de 108 mégapixels à partir de 36 capteurs photos. Le Panono peut d'ores-et-déjà être précommandé sur www.panono.com au prix de 549 euros. Son prix définitif sera de 599 euros.

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires

Un emballage de cuisson pour oeuf

21 Octobre 2014, 19:42pm

Publié par Grégory SANT

Il suffit de tirer sur une languette sur cet emballage pour activer un système de réchauffement chimique. En quelques minutes, l’œuf est prêt et peut être consommé à l’intérieur de l’emballage, qui devient alors un coquetier…

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Dacathlon Awards 2014

18 Octobre 2014, 18:05pm

Publié par Grégory SANT

Decathlon organisait la semaine dernière ses Innovation Awards, un concours qui « oppose » les différentes marques du groupe.

L’ambiance était très festive au Zenith de Lille le jeudi 9 Octobre dernier. Musique et effets de lumière pour accueillir une troupe de danseurs. Présentateur vedette. Spectacle de danse classique. Présentation de produits innovants. Vote du public. Tout était là pour nous projeter dans l’ambiance d’une émission de prime-time sur TF1.

innovation awards 2014 Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendrontEt pourtant, les gradins du Zenith étaient combles d’une population extrêmement homogène. En effet, 4000 collaborateurs du groupe Decathlon étaient rassemblés pour découvrir 10 innovations bientôt en vente dans l’ensemble des magasins.

En effet, nous ne sommes pas dans la prospective aux Innovation Awards, tous les produits doivent être disponibles au plus tard au premier trimestre 2015.

innovation awards decathlon Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Si vous ne connaissez pas la particularité de Decathlon, c’est la présence d’une myriade de marques au sein du groupe. De b’Twin à Quechua, en passant par Domyos, Kalenji, Newfeel, Oxelo, Simond, Tribord, Caperlan ou Wed’ze, toutes ces marques (20 au total) adressent un domaine sportif spécifique pour le compte de Decathlon.

Et on connaît l’esprit de compétition des sportifs, cette volonté de se challenger sans cesse. C’est ce qui a motivé le groupe à mettre en place ces Innovation Awards qui va pousser les marques à donner le meilleur d’eux-même, créer une émulation en interne.

Car ce rendez-vous sympathique et bon enfant est très vite devenu une affaire « sérieuse » pour les différentes marques qui se tirent désormais la bourre pour être présentes lors de la soirée. En effet, sur 20 marques, ce sont uniquement 9 ou 10 qui auront la chance de pouvoir présenter leurs innovations.

zenith lille decathlon Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Il faudra immédiatement s’enlever de l’idée qu’il ne s’agit « que » d’un événement à destination de l’interne. L’équipe de la marque Tribord me raconte la belle histoire des Innovation Awards 2013 dont ils ont été les vainqueurs. Même si le masque de plongée Easybreath était probablement destiné à rencontrer son public, la soirée avait été un vrai déclencheur, une tribune qui avait accéléré l’intérêt pour le produit. Dès le lendemain, ce sont plus de 200 sollicitations qu’ils recevaient du monde entier pour distribuer le masque aux quatre coins du globe.

Decathlon l’a bien compris et renforçait cette année la portée du rendez-vous en offrant une retransmission live sur internet, avec une traduction simultanée en 7 langues.

Sans oublier également la fierté d’être la marque passion (c’est comme cela qu’elles se nomment en interne) qui aura raflé le prix devant les petites camarades. De quoi rouler des mécaniques dans l’Open Space.

oxelo b1 Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Innovation Awards : le podium

Au terme de la présentation des 10 innovations, le public et les internautes étaient appelés à voter pour leurs 3 innovations favorites en tapant 1, 2, 3, etc. bref, quand on vous disait que l’on se croirait dans un jeu télévisé (l’édition précédente avait d’ailleurs été présentée par Denis Brogniart).

Les gagnants n’étant pas forcément mes préférés, je vais aussi partager avec vous mon coup de coeur personnel après la présentation du podium :

Cette marque, spécialisée dans l’équipement de ski et snowboard, présentait un masque dont l’écran va pouvoir se teinter plus ou moins selon la luminosité extérieure. En effet, de nombreux professionnels ont plusieurs visières pour les moments très ensoleillés ou plus couverts, permettant la meilleure visibilité. Mais plutôt que de s’embêter à faire le changement, surtout dans le cas de successions lumineux/sombre rapides comme le passage dans un sous-bois, le E-Tint va utiliser un écran LCD pour modifier la teinte du masque en 1 clic.

e tint Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Le Karo est un système d’assurage pour les grimpeurs. Plutôt que devoir fournir un effort constant pour assurer la montée d’un autre grimpeur, la gorge de blocage présente sur ce modèle va permettre de soulager cet effort et rendre la montée plus sûre. C’est un poil technique je le conçois, mais l’innovation semble être importante pour un public de grimpeurs.

Le grand vainqueur de cette édition 2014 des Innovation Awards est la trottinette B1 (se prononce « Bi Wone » à l’anglaise ) avec un système exclusif qui offre un meilleur équilibre et maniabilité pour les plus jeunes (2-4 ans). L’idée prend son origine dans l’observation de ces jeunes bambins qui vont instinctivement se pencher dans la direction où ils veulent tourner, pour finalement « se prendre une gamelle » pour le dire abruptement. La B1 réagit donc comme les 2-4 ans utilisent les trottinettes actuelles, tournant lorsqu’ils se penchent, sans perte d’équilibre. Il faut dire qu’Oxelo avait gagné l’audience en une vidéo très bien foutue que voici ci-dessous :

 

 

Coup de coeur perso : Ballast par Caperlan

Attention, âme sensible s’abstenir, je vais parler de pêche… et même que vous allez trouver cela intéressant. En effet, je me suis avancé vers cette équipe à reculons. Je ne suis clairement pas un fana de pêche, je suis plutôt contre à vraie dire, mais j’ai réussi à être captivé par une discussion de 10 minutes sur les lests de pêche.

ballast caperlan Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Il faut dire que les gars de Caperlan avaient un discours militant et fort. Aujourd’hui, l’ensemble des lests sont en plomb… même si tout le monde sait combien cette substance est nocive pour la nature. Grâce à la pêche, ce sont plusieurs centaines de tonnes qui sont jetées et perdues dans les mers et les lacs.

Le point de départ du Ballast, c’est donc de proposer un lest qui ne contienne pas de plomb pour éliminer complètement ce matériau de cette pratique et donc avoir un impact positif sur l’environnement.

Mais en plus de cela, le lest proposé par la marque Caperlan est modulable. Vous pouvez donc passer d’un lest de 60g à 130g en quelques secondes, et ajouter une série d’accessoires. En tout, les pêcheurs devaient avoir 45 lests différents s’ils voulaient couvrir l’ensemble des poids et accessoires nécessaires. Avec un seul Ballast de 265g en tout, vous remplacez donc 45 lests de 5,5kg.

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Maison préfabriquée P.A.T.H. par Starck et Riko

18 Octobre 2014, 18:02pm

Publié par Grégory SANT

n collaboration avec l'entreprise de contruction Riko basée à Lubiana en Slovénie, Philippe Stack a développé un concept de maisons préfabriquées appellées P.A.T.H. - l'abréviation de "prefabricated accessible technological homes". Selon la demande du client, l'architecte Français peut décliner l'habitat de 34 manières différentes. Cette maison conçue essentiellement d'acier et de bois peut être équipé de panneaux solaires, d'éoliennes, d'un système de récupération de l'eau de pluie, ainsi que de pompes à chaleur.




  En collaboration avec l'entreprise de contruction Riko basée à Lubiana en Slovénie, Philippe Stack a développé un concept de maisons préfabriquées appellées P.A.T.H. - l'abréviation de "prefabricated accessible technological homes". Selon la demande du client, l'architecte Français peut décliner l'habitat de 34 manières différentes. Cette maison conçue essentiellement d'acier et de bois peut être équipé de panneaux solaires, d'éoliennes, d'un système de récupération de l'eau de pluie, ainsi que de pompes à chaleur.



  Source : gqmagazine.fr

Voir les commentaires

Vélo Giuliano par le designer Raffaello Ape

18 Octobre 2014, 17:59pm

Publié par Grégory SANT


       

 

Source : treehugger.com

Voir les commentaires

e-bike nCycle par les designers Hussain Almossawi et Marin Myftiu

18 Octobre 2014, 17:50pm

Publié par Grégory SANT

Le e-bike nCycle a été créé par les designers Hussain Almossawi et Marin Myftiu. Encore au stade de prototype, ce vélo possède un design très esthétique pour ses deux roues à trous. Il a été présenté au EuroBike 2014 : un événement d’expositions exclusivement pour les vélos. A découvrir en photos et vidéo.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Source : fubiz.net

Voir les commentaires

Le responsive design, tendance lourde du web

17 Octobre 2014, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

La diversité croissante des tailles d’écrans pour naviguer sur le net nécessite d’adapter le design, l’ergonomie et l’architecture de l’information.

 

 TV connectée, ordinateur grande taille ou portable, tablettes tactiles, téléphones intelligents… ont fait naitre une nouvelle façon de concevoir les sites internet, c’est le design réactif ou adaptatif (RWD ou Responsive Web Design comme disent les anglo-saxons). L’objectif est de proposer la meilleure expérience pour l’utilisateur en optimisant l’affichage en fonction du terminal utilisé.

 

En effet, la navigation est totalement différente si vous êtes tranquillement installé à votre bureau devant un ordinateur XXL ou bien en train de consulter votre mobile dans le tumulte de la ville ! La solution est le responsive design, elle présente plusieurs avantages : un graphisme de qualité (plus besoin de zoomer), une interface adaptative unique, une seule url (plus besoin de développer une application ou un site mobile), un code léger, un site fluide, des performances optimisées, un coût de développement maitrisé et surtout une expérience nettement améliorée pour les mobinautes et les internautes.

 

Idéal pour tous les types de sites web, qu’ils soient des sites vitrines, des portails d’informations, des boutiques en ligne… il convient de faire appel à des professionnel qui maitrisent les technologies spécifiques telles que CSS 3 et Media Queries.

 

Preuve du succès, une majorité de nouveaux sites sont désormais réalisés en RWD, et toutes les plateformes open source et les CMS (logiciels de gestion de contenu) populaires tels que WordPress, Drupal, Magento ou PrestaShop proposent des solutions et des templates en responsive design.

Source : lafrenchtech.com

Voir les commentaires

Tous entrepreneurs grâce à l'impression 3D ?

17 Octobre 2014, 18:04pm

Publié par Grégory SANT

L’impression 3D fait beaucoup parler d’elle, mais au-delà des innovations (prothèse médicale notamment) et des gadgets, quel impact cette technologie peut-elle avoir sur l’économie et les entreprises ?
Thierry Rayna* : L’impression 3D aujourd’hui engendre les mêmes doutes, les mêmes critiques et le même potentiel d’innovation que l’impression 2D à sa naissance. Aujourd’hui, cela coûte cher, beaucoup ne voient pas en quoi cela peut être utile, mais tout ceci évolue très vite. Les coûts d’impression 3D ont été divisés par 10 ans 5 ans. Et les brevets des imprimantes 3D professionnelles vont tomber dans le domaine public d’ici 1 à 2 ans. On ira alors beaucoup plus loin que cette vision parfois « gadget » promise par les petites imprimantes 3D. Les technologies laser ou jet de matière vont permettre de donner des qualités incomparables. De même niveau, par exemple, que les technologies 3D utilisées aujourd’hui par Airbus. Le problème est qu’en France, l’information sur ces nouveaux usages n’a pas encore totalement filtré jusque vers les petites entreprises. Mais nous sommes clairement à une étape de transition numérique et les opportunités en terme de business sont déjà là.

 

Quelles sont ces opportunités pour les start-up et les entreprises ?

L’impression 3 D permet tout d’abord le prototypage rapide. Toute entreprise qui fabrique des produits a besoin de réaliser des prototypes. Et l’impression 3D permet de le faire rapidement. Une petite entreprise pourra ainsi rencontrer des investisseurs avec quelque chose de concret à leur montrer pour lever des fonds. Idem pour convaincre des clients. Le second atout de l’impression 3D, c’est l’outillage rapide. Sans tout produire en 3D, cette technologie permet de réaliser des moules d’injection avec un gain de temps et d’argent incomparable. Prenons l’exemple d’une petite cuillère en plastique. La production d’un moule coûte 1.500 euros et demande un mois. Avec l’impression 3D, les coûts sont divisés par deux et l’opération ne prend que 7 heures. Une petite entreprise pourra non seulement plus facilement produire, mais aussi innover et proposer de petites séries avec de multiples variations de moules.


Quid de la production d’objets via cette technologie ?

L’impression 3D permet effectivement de produire directement des objets, ce qui me semble particulièrement intéressant pour de nouveaux entrepreneurs. Cette technologie inverse la problématique classique des créateurs. Aujourd’hui, ils ont besoin de lever des fonds pour produire un prototype, pour convaincre leurs investisseurs, puis pour la production en elle-même. L’impression 3D, à l’opposé, engendre un cash flow positif. Un créateur peut proposer un modèle sur son site ou une plate-forme spécialisée et ne lancer la production qu’une fois la commande passée. Il n’y a plus aucun minimum de commande à atteindre avant de pouvoir se lancer. Ce mode de production permet aussi d’améliorer en permanence la production grâce à la co-création avec les clients. Une fois le succès au rendez-vous, l’entrepreneur pourra investir dans sa propre imprimante 3D ou faire produire en masse. Le problème de l’échelle et de la taille critique auxquels sont confrontées les PME saute.

Quelques exemples de business 3D
Les modèles d’entreprise inspirés par l’impression 3D sont multiples. Cela correspond parfaitement à l’esprit start-up et auto-entrepreneur. Aujourd’hui, la plupart des entreprises créées sur ce modèle sont le fait de designers qui proposent des accessoires originaux, comme un support pour fixer son iPhone dans les Autolib. Un entrepreneur américain connait un joli succès avec une pièce permettant de fixer un lecteur de carte sur un portable, vendu 8 dollars pour un coût de fabrication d’1 dollar. Plus originale, une entreprise néo-zélandaise propose des guitares électriques fabriquées en 3D, personnalisées puis fabriquées localement. Outre une relocalisation de nombre de productions, l’impression 3D ouvre des champs d’innovation importants en lien avec les objets connectés.

Est-ce véritablement accessible aux petites entreprises ? Elles n’ont pas forcément en interne les compétences nécessaires pour se lancer…

Le potentiel de l’impression 3D est sous-estimé aussi par ce manque de connaissance, de maitrise de logiciel de création 3D. Mais il existe de plus en plus de sites mettant justement ce type de compétences au service de tous. Une plate-forme française, Getmakers, propose ainsi de mettre en relation tous ceux qui veulent produire avec une communauté de makers maîtrisant la modélisation en 3D. Ce type de services va certainement lever des freins.


Mais la 3D ne pourrait-elle pas justement couper des marchés aux jeunes entreprises, en permettant à tous, les fameux pro-sommateurs (producteurs/consommateurs) de produire eux-mêmes ?

Bien sûr, il y aura du piratage d’objets, des détournements… mais c’est l’apanage de toute nouvelle technologie numérique. Cette révolution technologique exige justement de reconfigurer les business models pour anticiper cette nouvelle donne. Lego, par exemple, a bien compris que demain, elle ne vendra plus de briques en plastiques, mais des services et des imprimantes 3D de petites briques ! On voit aujourd’hui apparaitre des objets open source. D’un paradigme de produit, on passe à un paradigme de service. Le monde des entreprises et celui des makers n’ont pas encore fusionné, mais les entreprises ont tout à gagner à rester ouvertes à ces usages émergents. L’impression 3 D  ouvre le champ de nouvelles pistes d’innovation à un plus grand nombre de personnes. Demain, tous pourront être entrepreneurs !

 

Source : lesechos.fr

Voir les commentaires

La recharge par induction pour les outils de bricolage

17 Octobre 2014, 18:01pm

Publié par Grégory SANT

Perceuse         Les smartphones de dernière génération profitent presque tous de la recharge par induction, tout comme certaines technologies portables. Il serait bien dommage que les objets du quotidien n'en soient pas dotés. C'est désormais chose faite, grâce à Bosch !

Ce type de technologies a été implanté depuis des années, mais uniquement sur des appareils de faible puissance, comme les brosses à dents électriques. Effectivement, les processus et composants sont difficilement exploitables sur des objets gourmands en électricité.

Si vous aviez raté la nouvelle, Bosch a compris comment appliquer les techniques utilisées pour la recharge inductive aux outils électriques, bien connus pour être très énergivores. Démonstrations à l’appui, la firme a prouvé que ses nouvelles batteries et chargeurs étaient tout aussi performants que leurs prédécesseurs. Les batteries se chargent aussi vite et durent aussi longtemps que leurs ancêtres.

Bosh a développé toute une gamme de produits et notons un dernier avantage, les anciens produits sont bien rétrocompatibles ce qui signifie qu’il n’y aura que les chargeurs à racheter. Ce qui n’est pas négligeable au regard du tarif d’une perceuse. L’ère des fils est sans doute révolue, d’ici quelques années, plus personne ne se prendra les pieds dedans !

bosh  

Source : gizmodo.fr

Voir les commentaires

ITO : le luminaire contrôlable par smartphone

17 Octobre 2014, 17:56pm

Publié par Grégory SANT

 

A l’heure où tout objet est connecté, le smartphone devient une télécommande pour contrôler l’éclairage ou la température de la maison. Le concept ITO s’inscrit dans cette optique. Il s’agit d’un luminaire modulaire contrôlable depuis un mobile.

ITO se distingue par son design avant-gardiste résultant d’une structure géométrique. Mais au-delà de l’esthétique, c’est une lampe de plafond fonctionnelle qui concilie les technologies d’éclairage actuelles avec des fonctionnalités intelligentes. En effet, elle est composée d’une série de modules OLED à la fois minces et transparents. En produisant la même intensité, chaque module peut être contrôlé à partir d’une application mobile. L’utilisateur peut ainsi régler la luminosité et le mode d’éclairage fourni en fonction du besoin. Il suffit d’user de son terminal pour activer certains composants du luminaire et obtenir un éclairage d’ambiance adapté au type d’activités.

ITO  est le fruit de l’imagination du designer industriel Antonia Kuellmer. Pour l’instant, cette lampe modulaire est malheureusement réduite à son stade de concept.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>