Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une journée en 2050 épisode 2

13 Mars 2008, 21:19pm

Publié par Grégory SANT

Une journée comme les autres en 2050
8 heures
Une journée comme les autres en 2050
Sous sa douche d'eau de pluie à injection d'air, Leia rêvasse au prénom qu'elle « lui » donnera. Depuis plus de vingt ans, la mode est aux prénoms « moulinés », concoctés par des ordinateurs qui ingurgitent et agglomèrent des syllabes à partir de langues, d'idées et de mots différents. Le bip annonçant la fin de la douche la sort brusquement de ses songes. Le temps autorisé est atteint. Elle enfile une tunique « thermorégulée », télécharge d'un clic un motif à fleurs violettes qui se répand sur l'intégralité du e-tissu en « néobioprène », une sorte d'élastomère avec circuits électroniques intégrés. Leia n'a pas renoncé aux boucles d'oreilles. Sa petite touche personnelle et vieillotte.
info : Un peu plus de quatre milliards de personnes (près de la moitié de l'humanité)ne disposent pas des cinquante litres d'eau par jour considérés comme le minimum vital de base.
8 h 30
Suraya raffole des fraises cultivées par ses parents. Agung préfère ses portions-cubes de lait. Le lait de vache, rare et cher, a laissé la place aux laits de riz ou de soja. Contre les murs de leur appartement, Leia et Luke disposent d'une serre verticale chauffée par le soleil, où quelques tomates, haricots, poires et fraises poussent en hors-sol, dans des substrats nutritifs complets et arrosés quotidiennement d'un peu d'eau de pluie. Ils n'ont pas la chance, comme d'autres, de disposer d'un potager particulier en bordure de la ville.
info : Les famines qui ont sévi au cours des années 2030, et dues aux ravages parasitaires causés notamment par la hausse des températures, ont eu raison des dernières résistances contre les organismes génétiquement modifiés (OGM). Désormais, presque toutes les cultures sont OGM.
9 heures
Sur le chemin de l'école, Agung adore faire raconter à sa mère comment était l'école de son époque. « Je partais avec un cartable incroyablement lourd. On avait des tas de manuels. — Des quoi ? » Les enfants de Leia grandissent dans un monde où toutes les traces écrites, stockées sur des écrans, s'effacent à la moindre touche reset. Quatre jours par semaine, ils se connectent à des classes virtuelles depuis une pièce communautaire, située au rez-de-chaussée de leur immeuble. Un adulte encadre la transmission du savoir. Les grands apprennent aux petits. Mais aujourd'hui, c'est la « journée hebdomadaire » : tout le monde prend le chemin de l'école pour rencontrer les petits copains des autres salles, les enseignants, faire du sport, visiter les musées et les zoos.
info : Le coeur des villes est interdit aux véhicules à combustion. L'habitat est vertical, la population concentrée dans d'immenses tours végétalisées.

Source : msn.femmes
Commenter cet article