Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour les séniors, le futur prend des couleurs

9 Juin 2008, 21:30pm

Publié par Grégory SANT

Si les seniors représentent un marché d’avenir, ils lancent un défi aux designers : créer des produits et services qui ne « font pas vieux » tout en les aidant à vivre mieux et plus longtemps.
  
 
 Dans sa maison de la région d’Osaka, une vieille femme prépare le thé avec une bouilloire « intelligente ». Si elle l’utilise moins souvent, des services d’assistance sont alertés grâce à des capteurs intégrés dans la bouilloire, elle-même reliée à un centre d’appel. « Les seniors n’ont pas envie d’entendre parler de technologie, elle doit être cachée », pointe Dominique Sciamma, directeur du département design de produits et systèmes interactifs au Strate Collège Designers. Il faut concevoir des objets adaptés, mais sans leur rappeler leur âge. Donc pas de caméra ou d’équipement trop sophistiqué. Pas de langage trop « dédié » non plus, souligne Maurille Larivière, directeur du Strate Collège Designers. Et surtout pas d’utile sans agréable. « Répondre uniquement au besoin est une notion dépassée dans un marché aussi concurrentiel. Le désir guide plus que jamais le consommateur, qui doit se sentir préféré, choisi, a fortiori les seniors », note Jean-Louis Fréchin, designer numérique fondateur de NoDesign et professeur à l’ENSCI (école nationale supérieure de création industrielle). D’ailleurs un congrès mondial consacré au vieillissement et au design est prévu en octobre prochain à Montréal. Esthétiques, simples d’utilisation, rassurants, facilitant le quotidien, mais aussi chargés de sens et d’affect, tels sont donc les objets qui séduisent les « boomers » (nés de 1946 à 1964) et les « traditionnels » (nés avant 1946).

Malgré le vieillissement incontestable de la population européenne, c’est bien le Japon avec 10 millions de premiers papy-boomers qui fait figure de laboratoire pour personnes âgées. Les Nippons multiplient donc les produits et services à destination des « sages ». Par exemple, le crayon lecteur de Grid Onput, exposé en 2008 au dernier Tokyo Senior Health Industry Show, qui numérise les informations de catalogues spécialement encodés afin que les personnes âgées ayant du mal à écrire puissent passer commande. Ou les robots comme Asimo. L’humanoïde de Honda pourra à terme décharger les personnes âgées de tâches pénibles, comme le font déjà ses « confrères » dans les hôpitaux pour acheminer les malades. Et parfois, de l’anecdotique, aux dires des observateurs, comme les Reversible Destiny Lofts conçus par Shusaku Arakawa et Madeline Gins pour stimuler les capacités des retraités. Situés en banlieue de Tokyo, dans des immeubles multicolores aux allures de Lego, ils ont tout de l’appartement casse-gueule : sols glissants, portes trop petites obligeant à ramper, etc.

Nouvelles tendances de consommation

 
En France, les 60 ans et plus représenteront 25,3 % de la population en 2015, et les retraités possèdent 40 % du patrimoine total*. Designers et industriels pensent de plus en plus à eux. Ainsi le Suédois Doro a conçu, en collaboration avec l’agence Ergonomidesign de Stockholm, le téléphone filaire Memory Plus 319ph pour les personnes âgées souffrant de pertes de mémoire. Un Janus de la Santé, prix décerné par l’Institut français du design, l’a récompensé cette année. Il se distingue par ses quatre larges touches mémoire avec photos, ses lignes ergonomiques, sa facilité et son confort d’utilisation.
Côté automobile, les petits 4x4 sont très prisés par les seniors. « La tendance est à la voiture de loisir permettant d’accueillir les petits-enfants et à l’accent mis sur le design intérieur : éclairages du tableau de bord bleutés plutôt que blancs, plus confortables pour une vue qui baisse, ou encore, affichages “tête haute” comme l’a fait Corvette », signale Philip Nemeth, du Strate Collège Designers.
Sur les lieux de travail, enfin, on joue du bois, de lumières plus douces, de plantes vertes, tenant compte de l’aspiration des seniors en entreprise à une ambiance plus zen.
Les plus âgés aussi ont droit aux recherches design. En 2007, dans le cadre du projet Medicadom (médicalisation et aide à domicile), des étudiants de l’ENSCI ont dessiné un « paysage domestique » pour faciliter le quotidien du patient mais aussi du personnel soignant ou des aides : entre autres créations, un déambulateur en aluminium, donc léger, qui se fait chaise pour se fondre dans l’habitat, ou un tricycle de loisir qui permet à la personne âgée et à son aide de se promener debout côte à côte, pour favoriser la conversation et stimuler l’équilibre.

« Un monde à cinq générations »

Mais le grand chantier senior est interactif. « Il concerne tout le monde car nous vivons dans un monde à cinq générations. Cela nous oblige à nous demander si tous les équipements publics et collectifs doivent être conçus pour une tranche d’âge précise ou de façon universelle », souligne Jacques-François Marchandise, directeur du développement de la Fing (Fondation Internet nouvelle génération). D’abord cachée dans les objets, ne nous étonnons pas de retrouver la technologie nichée au cœur de nos organismes d’ici à quelques années, pour un « homme augmenté » de prothèses et accessoires issus des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, Internet et sciences cognitives). Nos grands-mères, équipées comme des GI américains, pour éviter les obstacles ou améliorer leur vue, c’est peut-être pour 2015.
 
(*) Source Francoscopie 2005

Par Sophie Girardeau  Source : Newzy 

Commenter cet article