Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'anti-Google par des anciens de Google

16 Septembre 2008, 21:14pm

Publié par Grégory SANT

L'interface graphique de Cuil est, à l'image de Google, réduite à son minimum. Une version française de Cuil est attendue pour la fin de l'année.
L'interface graphique de Cuil est, à l'image de Google, réduite à son minimum. Une version française de Cuil est attendue pour la fin de l'année.

Des anciens cadres du géant de l'internet ont lancé un nouveau moteur de recherche, baptisé Cuil, avec l'intention de devenir un concurrent direct du leader mondial des moteurs de recherche.

Il s'appelle Cuil (prononcez «cool»). D'après les créateurs de ce moteur de recherche, Cuil disposerait aujourd'hui du plus gros index avec 120 milliards de pages Web, et sa technique d'analyse du contenu des pages donnerait des résultats plus pertinents que son rival Google, puisque les résultats seraient présentés sous forme de résumé et non sous forme de liste. Les réponses trouvées sont affichées en colonnes, dont certains sont agrémentées de photos relatives à l'information recherchée.

Les co-fondateurs de Cuil, Anna Patterson, Russell Power et Louis Monier sont d'anciens cadres de Google et des spécialistes de la recherche sur internet. Le quatrième, Tom Costello, PDG de Cuil, vient d'IBM.

Ces derniers insistent par ailleurs sur le fait que Cuil serait plus respectueux de la vie privée, car contrairement à Google, il ne conserve pas l'historique de recherche des internautes avec leur adresse IP.

Cependant, après avoir été soumis à un test par nos soins, Cuil donnerait un nombre plus limité de résultats que Google, et moins précis. Mais laissons-lui le temps de répertorier ses données. A l'heure actuelle, Cuil est uniquement disponible en anglais, la version française étant attendue pour fin 2008. Ces dernières années, déjà plusieurs autres moteurs de recherche ont essayé en vain de concurrencer Google comme le géant Microsoft avec son Live Search.

Par Caroline Pintard - Alexandre Panizzo Source : lefigaro.fr

Commenter cet article