Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FusionMan

1 Octobre 2008, 19:14pm

Publié par Grégory SANT


 



































Faire l'avion au-dessus de Genève, ça ne s'improvise pas. Yves Rossy y travaille depuis des mois. Le Vaudois (trahi par son accent) avait prévu de faire son show en octobre dernier, mais il n'a toujours pas mis au point la version définitive de son aile. L'opération prend beaucoup de temps, car chaque modification doit être accompagnée de tests grandeur nature (en Espagne, la plus part du temps).
L'exhibition devant les médias avait déjà été reportée, suite à un incident en mars 2007 : Yves Rossy avait dû larguer son aile qui s'était abimée dans un champ. Aujourd'hui, il a réparé son premier prototype et travaille sur un deuxième plus léger et plus performant.
Son aile, Yves Rossy l'a imaginée et créée pratiquement de toutes pièces: «C'est tout du prototype, donc il faut tout faire soi-même. Entre le composite et la mécanique, je ne pourrais pas dire le nombre d'heures que nous y avons consacré, mais c'est énorme.»
 
Pour atterrir, Yves Rossy plie son aile et ouvre son parachute
 
FusionMan peut atteindre une pointe de 300 km/h
Le but de FusionMan, propulsé par ses 4 réacteurs, c'est d'être aussi libre qu'un oiseau: «Ce que je recherche, c'est d'avoir les sentiments que j'ai en chute libre, mais dans les 3 dimensions. J'aimerais voler dans les 3 dimensions simplement avec mon corps. J'y suis déjà arrivé. Je monte pratiquement à 30 degrés, par contre je n'arrive pas encore à faire de l'acrobatie.» Pour réussir un jour à faire des loopings, il faudrait des réacteurs encore plus puissants. Yves Rossy compte bien y parvenir un jour.
Dans le passé, le Vaudois a essayé un peu tout ce qui vole, du parachute, en passant par le deltaplane et le windsurf. Mécanicien de formation, il a passé son brevet de pilote militaire. Puis il est devenu pilote de ligne chez l'ex-Swissair. Aujourd'hui, grâce à la marque de montres qui le sponsorise, il a pris une année sabbatique pour se consacrer entièrement à son projet.

Fiche technique

Envergure : 3 mètres (2,50 m pour le 2ème prototype)

Poids : environ 45 kg avec les 12 litres de fuel (30 litres pour le 2ème prototype)

Réacteurs : 4 Jet-Cat P200 de 22 kgs de poussée chacun

Vitesse : 120 à 300 km/h

Autonomie : 6 minutes (10 pour le 2ème prototype)

Source : nouvo.ch

Commenter cet article