Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Google et l’énergie : so smart !

29 Janvier 2009, 19:28pm

Publié par Grégory SANT

 Google, toujours plus présent dans nos vies, pourrait bientôt être aussi présent dans l’électricité de nos foyers ! En signant récemment un partenariat avec General Electric, la firme de Mountain View (en Californie, comme toujours, le vent de l’innovation vient de cet Etat toujours aussi créatif) met le pied dans le secteur énergétique, stratégique s’il en est. Mais pas n’importe quelle énergie.

La « smart grid », dans laquelle Google investit, n’est pas si éloignée de ses métiers de base, à savoir l’informatique et les réseaux. Plus qu’une technologie de production d’électricité, la « smart grid » est une technique de gestion numérique du réseau électrique, et peut à ce titre solliciter les centrales classiques comme les énergies nouvelles et renouvelables, de l’éolien au solaire. L’expertise de Google dans la maîtrise des réseaux, qui n’est plus à prouver, peut s’appliquer dans l’énergie : il s’agit ici d’optimiser le réseau qui gère l’électricité, qui a connu, surtout en Californie, des défaillances majeures (ce qui avait permis aux Californiens de redécouvrir la présence des étoiles, cela dit !).

La smart grid est en fait un système qui optimise l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité, en rendant intelligent le système que l’on barde de capteurs à tous les niveaux. Cela permet d’éviter les pics et les baisses brutales d’utilisations du réseau, et même aux foyers producteurs d’énergie (par une installation solaire, s’ils sont en surplus), de vendre automatiquement cet excédent au « réseau » (donc aux entreprises qui auront investi dedans… comme Google), qui pourra alors transmettre aux entreprises énergétiques l’ordre de baisser la production.

Une illustration de l’intelligence collective qui, si elle aboutit, devrait permettre d’éviter les pics de consommation , et donc les pics d’utilisation des centrales, ce qui pollue.

Source : agoravox.fr

Commenter cet article