Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La 3D fait son cinéma

13 Février 2009, 20:28pm

Publié par Grégory SANT

  • Reportage: Zian Marro
  • Montage: Charles D. Fischer
  • Animation: Jean-Daniel Kneubuhler

Elle est partout. Dans la publicité, dans les jeux vidéo, même l'industrie du porno s'y met ! Mais au cinéma, la troisième dimension (3D) est déjà bien installée. Dans les salles suisses qui sont équipées (une petite dizaine), pas moins de 12 films en 3D sortiront cette année.

En investissant massivement dans cette nouvelle technologie, Hollywood fait d'une pierre deux coups. Tout d'abord, cela devrait rapporter gros. « Un écran 3D fait un peu près le double d'entrée d'un écran conventionnel » assure Leo Baumgartner, directeur de Warner Bros. et Twentieth Century Fox pour la Suisse. Les chiffres sont difficilement vérifiables, mais la 3D est à n'en pas douter un excellent argument marketing. « On peut voir de la 3D au cinéma, mais pas encore chez soi. C'est un très bon moyen de faire revenir les gens dans les cinémas » explique John RA Benson, spécialiste des effets spéciaux numériques à Hollywood.

Le relief permet aussi de lutter contre la piraterie. Car dans les salles, un film en 3D sans lunette paraît flou. Inutile donc de filmer l'écran pour en faire une copie.

Mais pour Philippe Nicolet, c'est tout simplement l'un des formats du futur. Sa société de production vidéo emploie aujourd'hui huit personnes. Offices du tourisme, musées, collectivités publiques ou privés, nombreux sont ceux qui s'arrachent ses services.

Bien loin d'Hollywood, à Lutry près de Lausanne, nous retrouvons l'équipe de Philippe Nicolet en plein tournage. L'ancien guitariste du groupe mythique Yes, Steve Howe, joue son propre rôle dans un documentaire biographique en 3D. Le dispositif est assez simple. Deux caméras côte à côte enregistrent chacune une image, avec un angle légèrement différent. « On a deux yeux et c'est ce qui nous permet, avec le cerveaux, de réunir les deux images en une seule, explique le réalisateur, voilà ce qu'on essaie de reproduire avec deux caméras. »

Dans les studios de NVP3D, le montage se fait directement en trois dimensions, lunettes polarisées vissées sur le nez. Mais il ne suffit pas de porter de jolies bésicles. Le moniteur doit être capable de restituer les deux images originelles en 3D. Ces moniteurs existent depuis quelques années mais ils sont encore cher (environ 7500 CHF pour un écran 81 cm).

Dans la première salle de Suisse romande à projeter de la 3D, l'investissement technique à été d'à peine 15'000 francs suisses. Grâce au numérique, la 3D s'installe assez facilement. « Il y a peu de changement par rapport à la 2D, mis à part un petit ajout de matériel qui permet de piloter les lunettes actives. Mais on travaille avec le même projecteur numérique [que pour les films conventionnels, ndlr] » se réjouit Serge Loutan, responsable technique de Cap'Ciné à Fribourg.

Mais la 3D ne va pas tarder à débarquer à la télévision. Les premiers écrans sans lunettes (auto-stéréoscopiques) sont déjà sur le marché. Il faudra donc bientôt songer à changer nos écrans HD pour des écrans 3D…


Source : nouvo.ch
Commenter cet article