Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les applications des nanotechnologies seront tout d'abord militaires

30 Septembre 2009, 18:33pm

Publié par Grégory SANT

En mettant au point le premier micro-moteur, des chercheurs de l’université de Berkeley en Californie ont démontré dans les années 80 qu’ont pouvait utiliser les procédés de fabrication de circuits électroniques pour mettre au point des micro-mécanismes.
Cette démonstration développa l’espoir de pouvoir produire en grosse quantité et à faible coût, des micro-mécanismes complexes intégrant des capteurs physiques et chimiques contrôlés et interfacés électroniquement.
Aujourd’hui, la production industrielle, en grande série, de micro-systèmes bon marchés et performants est en train de se réaliser, et le champ d’application de ce type de technologie est exponentiel.

Les laboratoires Sandia prévoient déjà leur application dans les domaines de la défense, de la locomotion, du biomédical, de la robotique et de l’aérospatiale.

Leurs laboratoires ont mit au points plusieurs séries de micro-capteurs :


1) Destinés à l’armement et capables de détecter les radiations électromagnétiques, les signatures acoustiques, sismiques ou infrarouges. Ainsi que les radiations d’armes ou d’industries nucléaires, ou les émanations d’armes ou d’industries chimiques ou biologiques.


2) Des micro-turbines, batteries, « supercapacitors » et systèmes hybrides rechargeable par énergie solaire, micro-onde ou infrarouge.


3) Des systèmes de détection de cible, filature, marquage et suivi de cible, capteurs auxiliaires pour plates-formes radar de grande envergure du type « J-Star »?sic.


La maîtrise du principe de « Zone sensible » oriente la recherche en nanotechnologie vers la micro-robotique et le « design d’essaims » (Intelligence collective).
De ce fait, les laboratoires Sandia travaillent en collaboration avec différentes universités pour mettre au point des stratégies de développement dans le secteur de l’intelligence mobile et collective.

Les premières applications de la nanotechnologie, selon les laboratoires Sandia, seront essentiellement d’ordre militaires et de protection civile.

Des essaims de véhicules microscopiques (Robugs) répandus dans l’atmosphère et sur le sol peuvent assister un déploiement de troupe sur un champ de bataille.
Ces Robugs seraient utilisés pour la surveillance, le repérage, la localisation, l’identification, le « marquage » et la poursuite de cibles.
Ils seront suffisamment économiques et « jetables » pour servir de balises pour le guidage des missiles.

Un capteur miniature qui tient dans la montre du soldat pourra analyser sa santé et communiquer son état vers l’unité médicale de son groupe.

On pourra réaliser des cathéters, des endoscopes et autres outils chirurgicaux pour réaliser des diagnostiques les moins invasifs possibles.

On pourra répandre des centaines de systèmes de micro-capteurs dans l’environnement pour contrôler à distances des sites sensibles, ou analyser les mouvements atmosphériques de nuages radioactifs ou chimiquement polluants.

Des laboratoires chimiques miniatures peuvent êtres répandus autour de sites industriels dangereux (raffineries, industrie chimiques) pour guetter en permanence toute fuite ou émission toxique.

Les chercheurs de Sandia évoquent la possibilité de mettre au point des micro-systèmes pouvant se métamorphoser, permettant ainsi de modifier les caractéristiques d’un mécanismes à distance via un réseau. Ce qui serait particulièrement utile pour réinitialiser les fonctions d’armes stockées dans des sites distants, ou éventuellement de les rendre inoffensives en cas de vol.


Intelligent Micro Machine Initiative at Sandia National Laboratories

Source : yannminh.com

Commenter cet article