Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quoi ressembera la cabine de nos avions

1 Décembre 2012, 18:47pm

Publié par Grégory SANT

A bord d'un avion
© Kliefi - Flickr - C.C

Hôtesse holographique, contrôle de l’écran de divertissement de bord par le regard ou un geste, siège vibrant, son 3D et diffusion d’odeurs pour être immergé dans le contenu vidéo… Demain, vous ne prendrez plus l’avion comme avant. Du moins, Thales y travaille dans son centre spécialisé dans le divertissement et l’aménagement de cabine à Irvine, sur la côte ouest des Etats-Unis.

Demain, vous serez peut-être accueilli à bord d’un avion par une hôtesse… holographique. Un steward tout aussi virtuel pourrait vous présenter les consignes de sécurité. Ce n’est pas de la science-fiction. Du moins, pour les ingénieurs de Thales qui expérimentent le potentiel de la technologie d’holographie dans une cabine d’avion.  Dans son centre d’Irvine en Californie, sur la côte ouest des Etats-Unis, le groupe explore des technologies de rupture pour séduire les compagnies aériennes. "Il faudra encore patienter entre cinq et dix ans pour que les technologies holographiques de grande qualité soient disponibles pour ce type d’applications. Mais déjà nous commençons à nous familiariser avec ce genre de technologies pour en comprendre le potentiel et l’appliquer à une cabine d’avion", explique Christopher Mondragon, en charge notamment de la stratégie produits et design pour la division divertissement de bord de Thales.

 

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=mfGfnOiyQqU

 

Il y a environ quatre ans, Thales a décidé de revoir sa manière d’aborder l’innovation. "Aujourd’hui, le passager veut retrouver dans l’avion, les technologies et les services qu’il a dans son bureau ou son salon", explique Christopher Mondragon. Thales a monté une innovation-team de cinq spécialistes, un leader chapeautant des spécialistes dans les domaines du logiciel, de l’industrialisation, de la mécanique et de l’électronique. "Nous sommes en alerte sur toutes les technologies émergentes. Nous couvrons les grands salons de l’électronique grand public comme le Consumer Electronics Show de Las Vegas pour voir le potentiel des technologies", explique le dirigeant de Thales.

A Irvine, dans son laboratoire d’innovation, Thales montre un siège dans  lequel le passager contrôle d’un geste son écran de divertissement. Oubliés télécommandes et autres écrans tactiles. Le passager choisit son film en avançant la paume de la main, fait un geste comme pour dire au revoir pour revenir au menu principal. Et ça marche. Thales a puisé la technologie de reconnaissance de geste par caméra infra-rouge chez deux sociétés, la start-up belge BrandFirst et l’américaine SoftKinetic’s. "Nous adaptons ensuite ces technologies aux contraintes du milieu aéronautique", explique Christopher Mondragon. Parmi les autres interfaces utilisateurs explorées, le pilotage de l’écran par le regard est tout aussi bluffant. Le système repère le mouvement des yeux. En fixant un point de l’écran, l’utilisateur peut activer une action (choix d’un programme, contrôle du volume…) .

Deux critères guident les experts de Thales : le confort du passager et la réduction des coûts d’exploitation des compagnies aériennes. Le son spatialisé et directif fait partie des technologies prometteuses. Le passager n’aurait plus de casque audio à mettre et la compagnie à entretenir ou remplacer. "Nous ne savons pas encore s’il faut faire venir le son du plafond, de l’écran, de l’appui tête. Ou des trois", explique-t-on chez Thales.

"Au total, nous avons identifié une quarantaine de nouvelles applications. Nous devons être très sélectifs pur éviter de nous disperser", indique Christopher Mondragon. Parmi les autres concepts testés : la diffusion d’odeurs associée à la vibration du siège synchronisée avec le contenu vidéo diffusé pour renforcer le sentiment d’immersion…

Certaines technologies ont été abandonnées comme la télévision en relief. "Si le passager n’est pas correctement placer devant l’écran, il peut rapidement avoir le mal de mer.» Un comble quand on prend l’avion !"

Source : usinenouvelle.com

 

Commenter cet article