Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bar O par Ora Ïto

20 Octobre 2012, 18:39pm

Publié par Grégory SANT

Le bar O, un cocon de style végétal et japonisant.
Le bar O, un cocon de style végétal et japonisant.Crédits photo : Serge Ramelli

Ora Ïto, le trublion du design. Alors qu'il avait à peine 22 ans, le fils du maroquinier Pascal Morabito défiait déjà le monde du design parisien en créant des avatars d'accessoires de luxe. Avec ses idées anticonformistes, il a séduit les marques les plus prestigieuses de la grande distribution (Heineken) et aménagé les showrooms de Toyota et Nike à Paris. Moins de quinze ans plus tard, à 35 ans, il signe (enfin) un lieu qui lui ressemble.

Le bar O. Entre futur et nature, le salon ovale comme un galet est un cocon de style végétal et japonisant. Dès l'accueil, l'arbre vrillé de lamelles de bois donne le ton. On est ici dans un décor aux couleurs de lichen et de forêt imaginaire. Derrière l'habillage de chêne clair court une variation chromatique de lumières. «J'ai voulu rationaliser la nature», synthétise le designer, toujours aussi intrépide. Derrière le comptoir, un barman aguerri propose des cocktails à la demande, des classiques et quelques créations, tel le Mochi Mochi à base de liqueur de goji (11 €).

 

Une chambre de l'Hôtel O, aux allures de cabine de vaisseau spatial.
Une chambre de l'Hôtel O, aux allures de cabine de vaisseau spatial.Crédits photo : Serge Ramelli

 

Un projet niche. L'Hôtel O - bâtisse étroite du vieux Paris - s'inscrit sur la liste des boutiques-hôtels du groupe Elegancia (qui possède déjà le Five, le Hidden, le Crayon…). «Par cet exercice de style, nous avons voulu créer une nouvelle expérience pour nos clients», explique Christophe Sauvage, le directeur, qui a consacré un budget inhabituel à la réalisation de ce concept sorti de l'imagination d'un designer parfois mégalomane. «C'est la première fois aussi que nous ouvrons un vrai bar à cocktails destiné aux Parisiens», ajoute le patron, convaincu par le nouveau dynamisme du quartier Étienne-Marcel.

 

Les 29 chambres capsules. L'escalier, telle une palette de couleurs Pantone, déroule - des tons chauds vers les plus froids - une ­série de petites chambres qui s'apparentent à des cabines de bateau ou de vaisseau. Fasciné depuis ­toujours par le film 2001: l'odyssée de l'espace de Kubrick, Ora Ïto s'est amusé à dessiner des alcôves de bois blond dans lesquelles il englobe le couchage, et des coques de ­Corian blanc pour la salle de bains. Étroit, fonctionnel, coloré, le design répond à une esthétique Wallpaper (magazine de style anglais), pour voyageurs modernes pour qui être dans le saint des saints branchés au cœur de la capitale est une attitude consommée. Chambre double de 209 à 279 €.

La rue Hérold reprend du ­service. Le Musée en Herbe, ­mitoyen de l'Hôtel O, les boutiques l'Éclaireur et Hellocosm (cosmétiques) donnent ensemble une ­nouvelle dynamique à la place des ­Victoires.

Le Bar de l'Hôtel O.

Source : lefigaro.fr

Commenter cet article