Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Concept de PaperPhone par Human Media Lab

16 Août 2013, 16:26pm

Publié par Grégory SANT

Classer, consulter, ranger ses documents numériques comme on organise ses documents papier, en utilisant de nouveau l’espace physique pour organiser l’information, voilà le projet prometteur proposé par l’Human Media Lab et permis par encre électronique et écrans flexibles.

 

 

 

 

Ce n’est pas la première fois que l’Human Media Lab (Ontario, au Canada) nous montre des prototypes d’écran à encre électronique flexibles. La spécialité de ce centre de recherches est même depuis longtemps de permettre d’interagir avec l’écran en utilisant ses propriétés.

 

undefined

Dans le concept similaire de Paperphone (à gauche) paru en 2011, on voyait déjà dans la vidéo montrée par Human Media Lab les possibilités apportées par la flexibilité. A ce titre, la nouvelle expérimentation n’apporte apparemment pas une véritable révolution, mais cette fois-ci, l’accent est mis sur l’interaction entre les différentes feuilles d’encre électronique.

C’est en effet la capacité d’un écran souple équipé de capteurs, et capable d’interagir de nombreuses manières avec d’autres écrans en fonction de sa position qui est mis en avant ici. On pense bien sûr du coup au projet PaperTab, présenté au CES 2013, et visible ci-dessous, avec des feuilles plus grandes. Normal, c’est aussi l’Human Media Lab qui était derrière ce projet.

 

 

Des applications imprécises, mais prometteuses

 

Il ne reste plus qu’à voir ce qu’on pourrait vraiment tirer de ces nouvelles possibilités. Pour la flexibilité, en dehors de pouvoir enrouler ou plier l'écran, si quelques nouveaux gestes spécifiques pourront peut-être apporter un confort supplémentaire à l’utilisateur, on voit mal comment cela pourrait révolutionner l'expérience utilisateur.

 

Pour ce qui est de l’interaction entre différentes pages de papier électronique, une des applications les plus prometteuses semble se trouver dans l’organisation de l’information, en reprenant des éléments physiques souvent délaissés à l’époque du tout numérique, mais avec les avantages du numérique.

 

 

Dans le croquis n°1 (Pile), les documents se chevauchent partiellement, alors que dans le croquis n°2 (Stack & Bend), l’utilisateur peut insérer des écrans à différents étages de la pile, et ainsi organiser les éléments. Dans le croquis n°3 (Fan), la présentation circulaire utilisée par des joueurs de cartes permettent une insertion facile, et une exploration facile des documents, et dans le croquis n°4 (Linear Overlap), le chevauchement plus ou moins important des écrans pourrait servir à interagir de manière dynamique avec leurs contenus.

Le croquis n°5 (Collocation) montre le contact entre deux bords qui pourrait servir par exemple à faire de l’écran un écran plus grand.

 

En termes d’usages, l’idée est donc d’inventer de nouvelle manières d’accéder à l’information et de l’organiser, en reprenant les avantages de l’organisation spatiale et physique et en les combinant à ceux du numérique. On pourrait alors beaucoup plus facilement visualiser de nombreux documents, chose complexe en numérique, organiser des piles de documents beaucoup plus facilement, ou localiser un document par rapport au moment où il a été posé sur la pile.

 

Comme on peut le voir dans la vidéo, il y a d’autres applications toutes aussi prometteuses qui sont possibles en développant cette approche, même si à ce jour, il reste encore peu évident d’en imaginer les applications concrètes dans nos usages quotidiens...

Source : cnetfrance.fr

 

Commenter cet article