Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des aiguilles de pin : un vrai matériau isolant naturel

7 Avril 2010, 19:23pm

Publié par Grégory SANT



Son père était maçon, lui-même et son fils le sont : chez les Cusseau, plus qu’un métier, c’est une passion. Depuis son plus jeune âge, Didier Cusseau s’intéresse aux matériaux et l’idée d’inventer un béton léger lui trottait dans la tête depuis longtemps.

Qu’est-ce qui vous a donné l’idée d’utiliser des aiguilles de pin ?
Sans doute le fait de vivre dans les Landes, avec cette matière première si abondante dans la région. Une ressource infinie. En fait, j’ai cherché une alternative au chanvre, qui permet lui aussi de fabriquer des bétons légers fibreux. Et j’ai fait des essais, en mélangeant des aiguilles de pin à du ciment. Les premiers résultats étaient encourageants. J’ai continué à réfléchir pour améliorer mon produit et je suis arrivé à la formule que j’ai brevetée en 2000 : un granulat, composé d’aiguilles de pin coupées enrobées de latex, lié avec de la chaux et de l’eau. J’ai également appliqué le principe pour faire des enduits isolants et de décoration.

Comment avez-vous développé votre invention ?
J’ai fait beaucoup de salons, j ai fait essayer mon produit par des entreprises locales. J’ai bénéficié aussi de l’aide de Transtech Aquitaine. Mais il a fallu attendre 2004 pour que quelqu’un s’y s’intéresse sérieusement et me permette d’obtenir une aide du Conseil Régional d’Aquitaine, afin de réaliser les tests préparatoires aux avis techniques. Cela a permis d’améliorer encore la formule.

Comment êtes-vous passé de l’invention à la production ?
Il m’a fallu réfléchir au process et aux machines nécessaires, comme le broyeur d’aiguilles, qui a nécessité une adaptation spécifique par rapport aux broyeurs existants ou la cellule de poudrage et de pulvérisation du latex. Et en 2007, j’ai lancé mon unité de production à Captieux, en bénéficiant d’aides régionales. J’ai créé alors trois emplois et développé deux gammes : Fisoland construction pour réaliser des murs, des dallages, des chappes , des planchers et Fisoland enduits. Je m’occupe aussi de la commercialisation Je livre en direct à des entreprises du bâtiment ou de matériaux de construction partout en France, en faisant appel à des transporteurs.

Quels sont les grands avantages de Fisoland ?
D’abord, c’est un produit naturel, 100% écologique. Ensuite, c’est un produit qui présente des qualités très performantes d’isolation thermique, hydrométrique et phonique. Il est bien sûr très léger et présente l’avantage d’être moins cher que les matériaux classiques, comme le béton, le ciment ou la brique.

Où en êtes-vous aujourd’hui dans le développement de votre entreprise ?
Je vais passer à la vitesse supérieure grâce à un partenariat avec l’entreprise CESA de Saint-Astier, qui fabrique de la chaux et des enduits et quiest en train de mettre au point une chaux spéciale pour Fisoland. Les tests sont en cours, l’objectif étant d’obtenir une homologation totale. A plus long terme, j’envisage une cession de mon brevet à CESA, qui fabriquera et commercialisera Fisoland partout en Europe.

Avez-vous d’autres projets ?
Oui et c’est justement pour m’y consacrer que j’ai cherché un partenaire industriel pour Fisoland. J’ai d’autres idées de matériaux mais aussi de matériels de construction et j’ai besoin de temps pour les mettre au point et réaliser des prototypes.

Que diriez-vous de votre expérience d’inventeur ?
Qu’elle est passionnante mais pas de tout repos. J’ai dépensé beaucoup de temps et d’argent. J’ai même hypothéqué ma maison. C’est un engagement total. Et aujourd’hui, je me sens récompensé de tous mes sacrifices car j’ai bon espoir pour la réussite commerciale de Fisoland.


Enduit sur colombage


Coupe transversale d’un plancher d’étage


Enduit finition à la taloche-éponge

 

Source : innovation-pratique.com

Commenter cet article