Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des bateaux pour refroidir la planête

12 Décembre 2009, 17:20pm

Publié par Grégory SANT

_42563685_cloudmaker203.jpg

Zut un nuage ! Cela ne vous est jamais arrivé de dire cela à la plage ?
Que se passe-t-il quand un nuage passe, et bien cela refroidit...et hop on remet le t-shirt...

Les nuages couvrent aujourd'hui 50% de la planète en moyenne. Il suffirait d'augmenter de 1 à 2% ce degré de couverture pour refroidir la planète de 0,7°C. Des équipes de scientifiques américaines, anglaises et finlandaises travaillent sur ce concept, sur la base de bateaux propulsés à l'énergie éolienne grâce à des rotors Flettner (principe proche de la turbo-voile de l'Alcyone de Cousteau) et injectant des micro-goutelettes d'eau de mer dans l'atmosphère, à 20 mètres au dessus de la surface océanique,  eau de mer qui contient du sel qui facilite la formation de goutelettes par condensation (effet Twomey) et ainsi de nuages fortement réfléchissants. Comment fonctionne le système vaporisant l'eau de mer ? Grâce à des turbines placées dans l'eau et produisant de l'électricité quand le bateau se déplace grâce à l'énergie éolienne. Bref, une énergie 100% renouvelable.

Les bateaux, sans équipage, seraient dirigés par satellite vers les zones les plus favorables à la formation de nuages, principalement dans l'océan Pacifique et suffisament loin des continents pour le pas modifier le régime des précipitations. 6 milliards d'euros permettrait de construire 1900 bateaux générateurs de nuages, flotte de navire suffisante pour contre-balancer le forçage radiatif du CO2 anthropique. C'est donc une solution très bon marché.

 


Parmi toutes les techniques de la climato-ingéniérie (fertilisation des océans avec du fer pour dopper la croissance du plancton et séquestrer ainsi le CO2, placer des miroirs dans l'espace pour diminuer la quantité d'énergie solaire parvenant à la terre etc.), il s'agit de la technologie qui est la meilleure marché et qui, en l'état actuel des connaissances, a le moins de conséquences secondaires sur l'environnement.http://sites.google.com/site/objectifterre/home/cloud_ship.jpg

Pour lutter contre le réchauffement, on le voit, il n'y a pas que l'approche consistant à réduire les émissions de CO2, il y a aussi celle de l'adaptation au changement et celle de la modification de l'albedo terrestre. Compte-tenu des échecs successifs de Rio (1992), Kyoto (1998) et Copenhague (2009), il est peut-être temps de sortir de l'obsession CO2 et de s'ouvrir à d'autres perspectives. Il convient à mon avis de laisser les émotions et les idéologies de coté et d'aborder cette problématique de manière rationnelle et pragmatique.
Source : electron-economy.org

Commenter cet article

Xavier 12/12/2009 19:23


Miraculeux. On peut continuer à polluer. Merci