Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fabulem : du mobilier français écolo

5 Avril 2013, 21:45pm

Publié par Grégory SANT

A l’heure du tout sur-mesure et de la personnalisation des espaces de travail, question de projection identitaire et de flexibilité, qu’en est-il du modulaire, ce mobilier qui à l’instar d’un certain fabricant suédois campe nos intérieurs domestiques voire professionnels ? Quelle(s) solution(s) pour quel(s) marché(s) ?

 Fabulem est un nouvel acteur récemment remarqué lors des Trophées du Midest 2012 dans la catégorie Bureau d’Etudes et distingué par M. Arnaud MONTEBOURG, Ministre du redressement productif. Le nouveau système écolo signe d’ameublement des espaces.


1/ Un projet, des rencontres, où et quand Fabulem est né ? Quel est votre concept ?

Fabulem est né dans l’esprit d’Emmanuel Cognet. Ingénieur et créatif, Emmanuel n’avait qu’une idée en tête : trouver le plus grand dénominateur commun à une gamme de mobilier pour ne pas réduire la durée de vie d’un meuble à celle du plus fragile de ses éléments. Ne plus jeter mais réutiliser. Nous sommes en 2006.

Après quelques années, un dépôt de brevet, des études de faisabilité, le lem Fabulem naît en 2012. Et avec lui naît une infinité de possibilités que portera la gamme Fabulem.

 

2/ Un seul module donc, mais pour combien de possibilités ? Qu’est-il possible de créer avec vos Lems  (mobiliers, espaces..)? De même, les Lems sont disponibles en 11 coloris différents. Pourquoi 11, ni 12 ni 13 ?

Un seul module et une infinité de possibilités ! En fait, tout dépend du nombre et de ce qu’on souhaite faire ! Avec Fabulem, vous pouvez ranger, poser, accueillir, aménager, communiquer… Nous sommes à l’écoute des besoins de nos clients afin de leur créer le mobilier idéal en fonction de leurs besoins présents et à venir.

Quant aux couleurs, nous avons essayé de lancer une palette de couleurs assez large. Leur nombre est de 11 mais ce n’est qu’un début ! J’espère que nous passerons à 12 et 13 rapidement !

 

3/ Comment l’utilisateur peut-il appréhender un projet d’aménagement de ses espaces avec les Lems ? A qui incombe le montage des mobiliers, existe-t-il un service ‘après-vente’ assurant le suivi et l’entretien des modules ?

Pour appréhender son aménagement d’espaces, il y a deux solutions : soit il nous contacte directement et nous lui soumettons un projet, en nous appuyant éventuellement sur un partenaire aménageur, soit il va voir un de nos partenaires aménageurs qui lui fait directement une proposition.

Même si le montage des Lems est très facile, nous proposons un service de montage et évidemment un service de suivi et d’après-vente. L’entretien des modules est lui aussi très facile, un chiffon et un nettoyant non abrasifs, et le tour est joué !

 

4/ Pourquoi avoir fait le choix de vous positionner comme le haut de gamme du mobilier modulaire alors que vous visez tout à la fois l’aménagement des sphères individuelles et professionnelles ? On pense tout de suite à l’un de vos concurrents européens dont la stratégie payante repose entre autres sur des critères de prix… Existe-t-il réellement une place pour un mobilier en kit  haut de gamme sur le marché français, notamment dans le tertiaire ?

Oui ! Définitivement oui, il y a une place pour le mobilier modulaire haut de gamme.

Nous avons la volonté de proposer plus qu’un meuble, une espérance de meuble ! Je m’explique : quand vous achetez un meuble de 12 Lems fabulem, vous pouvez en faire un podium, une bibliothèque, une étagère, deux tables basses, trois ou quatre tabourets ! Vous achetez plusieurs meubles, vous visez la durée. Nos meubles sont écoconçus pour durer, pourquoi devrait-on limiter le modulaire au bas de gamme ?

D’autre part, nous sommes vraiment modulaires, ce sont nos clients, avec notre aide parfois, qui créent leurs meubles ! La tendance actuelle dans l’aménagement étant à la personnalisation, nous avons une place !

Quant aux espaces tertiaires, tous les 18 mois en moyenne, la configuration d’un open space est modifiée, tout simplement parce qu’elle accompagne le changement d’organisation d’un service, d’un plateau, la croissance d’une entreprise… Nous sommes une société qui propose du mobilier adaptable et personnalisable, plutôt que du meuble en kit.

5/ Les Lems ont-ils aussi leur place dans la sphère publique/urbaine ?

Les Lems ont leur place partout où le mobilier peut créer une histoire. Tant que leur utilisation se fait en intérieur, la sphère publique/urbaine est autant sujette à des projets d’aménagement que n’importe quelle autre sphère, non ?

6/ Faire le choix d’une production 100% française, un pari osé ou naturel ?

Un pari nécessaire ! Nous n’avons finalement pas eu le choix. C’était techniquement et économiquement le meilleur pari. Et en plus, ça correspondait à nos aspirations : faire travailler des partenaires locaux, donc proches culturellement de nous, de nos aspirations clients, esthétiques…

7/ Vous précisiez dans votre cahier des charges initial être à la recherche d’un matériau durable et inédit, mais pourquoi avoir fait le choix de produire vos Lems avec du bois polymère ? Quels en sont les avantages et spécificités ?

Le lem est issu d’un leitmotiv clair : on ne jette plus, on réutilise ! ll fallait trouver les ingrédients pour fabriquer un tel produit. Le bois polymère a permis de rassembler nombre d’entre eux : c’est un matériau injectable – nous avons choisi ce procédé de fabrication industrielle pour conférer une durabilité à notre produit : pas de déformation, précision des assemblages, facilité de mise en œuvre… - dont la qualité de finition était esthétiquement conforme à nos exigences, et qui permet de faire des économies de matière tout en atteignant les performances mécaniques supérieures à celles d’un polymère classique. N’oublions pas que le bois polymère, qui utilise des déchets de scierie, évite toute pression sur la matière agricole. Le bois polymère est le dernier maillon de la chaine de valorisation de la forêt.

8/ Vous annoncez pour 2013 la fabrication de 10 000 Lems. Comment produisez-vous, en amont de sorte à pouvoir répondre facilement à toutes les demandes, ou au gré des projets ?

Nous anticipons les productions de nos Lems de façon à répondre à la demande. Nous avons également des cotraitants réactifs qui peuvent travailler rapidement. Notre outil industriel et notre organisation logistique nous permettent, si un client nous en fait la demande, de livrer en moins d’une semaine. Dans notre secteur, c’est tout simplement inédit.

9/ Comment s’organise votre réseau de distribution ?

Nous avons principalement aujourd’hui des spécialistes de l’aménagement des espaces tertiaires ou commerciaux. Ce sont des distributeurs indépendants et situés dans le grand ouest, notre région de « naissance ».

Nous travaillons également avec des distributeurs orientés sur la sphère habitat.

10/ Le concept de Fabulem reposant sur un seul élément comme unité de construction et de création, est-il facile d’imaginer de futurs axes d’innovation ? Si oui, quels sont-ils ?

Nous avons déjà en tête de nombreux axes d’innovation, notamment en termes d’accessoires  portes, fonds, piètements. En fait plus que sur un élément de construction, Fabulem repose sur un principe d’assemblage qui nous permet d’imaginer beaucoup de déclinaisons !

11/ Après 1 an d’existence, quelques réalisations tertiaires marquantes ?

En fait, nous avons lancé la commercialisation en octobre dernier, donc nous avons quelques réalisations faites aujourd’hui mais les projets les plus importants sont en cours !

Source : planetfacility.com

Commenter cet article