Mercredi 23 novembre 2011 3 23 /11 /Nov /2011 19:19

Fini la corvée des courses du week-end ! Demain, les achats de produits alimentaires retrouveront le goût du plaisir. Dans le supermarché du futur, on pourra arpenter des linéaires où l'éclairage ambiant sera moins agressif et plus orienté sur des packagings plus lisibles, et même sans s'encombrer d'un lourd chariot ! Les mains dans les poches, ou presque. Il suffira d'avoir un « smartphone » pour viser les étiquettes intelligentes des produits, fixées sur les étagères ou intégrées aux emballages. Calculant la note au fil des achats, votre mobile vous dira si vous pouvez craquer pour les dernières nouveautés ou céder aux envies de vos enfants, sans exploser votre budget. Et plus d'attente interminable aux caisses, car votre téléphone servira aussi à régler vos courses, que vous aurez la possibilité de récupérer à la sortie ou de faire livrer à domicile.

Ce concept futuriste est déjà en phase de test. Depuis quelques mois, un magasin laboratoire préfigurant le supermarché de demain est expérimenté à l'Institut de la vision, à Paris. Pourquoi ce centre de recherche en biologie, spécialisé dans les maladies de l'oeil, est-il au coeur de ce projet qui concerne avant tout la grande distribution ? « Il y a deux ans, nous avons souhaité avoir une démarche palliative aux limites actuelles de la médecine. Nous avons donc commencé à nous intéresser à l'autonomie et à la mobilité. C'est dans ce contexte que la Ville de Paris nous a mis en relation avec le groupe Casino pour travailler ensemble sur ce projet », explique Emmanuel Gutman, responsable du pôle handicap à l'Institut de la vision.

Puces sans contact

« La rencontre avec le professeur Sahel [directeur de l'Institut de la vision, NDLR] a été déterminante et nous a incités à partir des besoins des personnes les plus fragiles pour bâtir nos magasins de demain, à la fois physiques et en ligne, pour qu'ils soient accessibles au plus grand nombre », souligne Jean Prévost, directeur de l'innovation du groupe Casino. « Nous avons alors établi un programme basé sur une vraie démarche scientifique, qui vise à aider nos clients de chez eux jusqu'aux produits et pour lequel nous allons nous appuyer sur les nouvelles technologies », ajoute Thibault de Pompery, directeur de la création chez Casino.

Ce chantier complexe repose en premier lieu sur la technologie de puces sans contact NFC (Near Field Communication). « Notre vision est qu'elle va changer complètement la façon de faire ses courses avec son téléphone, qui sera un prolongement des étiquettes et donnera accès immédiatement aux informations sur les produits, aux contraintes diététiques de chacun ou aux coupons de réduction »,explique Vincent Berge, président de Think & Go NFC, qui fait partie de la dizaine d'entreprises associées à ce projet. « Le mobile doit donner toutes les informations pertinentes en temps réel, en mode visuel ou audio, avec des alertes sur les allergies ou le budget du panier, jusqu'à la possibilité de régler directement via un paiement mobile comme Paypal ou Buyster. »

Cartographie simplifiée

Autre partenaire embarqué dans cette aventure socio-technologique, la société Idact a travaillé sur des plans d'un genre nouveau servant à faciliter le parcours. « Une cartographie simplifiée permet de connaître un supermarché, une station de métro ou un bureau de poste avant d'y entrer. C'est une liberté retrouvée pour toutes les personnes qui voient mal », souligne Laurent Notarianni, directeur d'Idact. « Plus surprenant, on s'est rendu compte que ces plans à grand confort de lecture permettaient aussi aux jeunes enfants de se représenter plus facilement  un environnement complexe. » In fine, le supermarché du futur a donc vocation à faciliter la vie de tout le monde. D'où le vif intérêt suscité auprès d'autres entreprises, dont Orange.

Début 2012, Casino devrait démarrer les premiers tests grandeur nature dans l'un de ses supermarchés, mais le choix du site n'est pas arrêté. « Cela va impliquer un changement de culture au sein du groupe. Notre but est de concevoir nos prochains prototypes de magasins en tenant compte du cahier des charges que nous établissons pas à pas avec l'Institut de la vision », conclut Jean Prévost.

Source : Les Echos  par CHANTAL HOUZELLE, 
Par Grégory SANT - Publié dans : Objets communicants - Communauté : Design
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le blog des tendances design, technologies, architecture, web
  • : L'actualité des technologies, des tendances, du design, des concepts, de l'internet, de l'architecture, du commerce
  • Partager ce blog
  • Contact

Recherche

Articles récents

Liste complète

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés