Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La nouvelle donne de la réalité augmentée

23 Février 2010, 21:12pm

Publié par Grégory SANT

Les applications ludiques, accessibles via l’iPhone, ont commencé à conquérir le grand public, comme le résume très bien la longue liste des succès dressée par Ori Inbar de l’excellent Games Alfresco, dont les drones de Parrot dévoilé au récent CES sont certainement le dernier emblème en date.


Les limites de la réalité augmentée

Bien que peu nombreuses, les critiques n’ont pas manqué sur ces systèmes. Chris Dannen n’a pas été tendre avec la réalité augmentée : “celle-ci n’améliore pas l’expérience utilisateur, au contraire, elle l’a complique !”, s’énervait-il. Layar ne changera pas nos vies, expliquait-il, en soulignant qu’on ne lit pas un magazine face à sa caméra d’ordinateur, pas plus qu’on ne marchera pas dans la rue avec nos mobiles tendus sous nos yeux. Les spécialistes du sujet eux-mêmes, lors de la conférence EmTech rapportée par la Technology Review, concèdent que “l’application tueuse” va être difficile à trouver. Il faut reconnaître que la réalité augmentée, qui ne fait que projeter des données virtuelles sur une représentation du monde réel, a de nombreuses limites, comme le signalent bien des observateurs :

  • limites sur les terminaux : nos téléphones sont encore limités pour ce type d’interaction et si les lunettes de réalité augmentée ou les solutions de projections commencent à être abordables (comme celles de 3DVisor), elles n’ont pas encore atteint le grand public ;
  • limites sur la qualité des données de géolocalisation et d’orientation de nos mobiles qui n’ont pas été conçus pour la RA ;
  • limites sur l’acceptation sociale de la réalité augmentée : pas sûr que nous voulions tous être regardés demain via des téléphones qui disent de nous des choses que l’on ne voit pas, comme l’explicite en réaction le projet TAT… (vidéo)

Dans le domaine des réalités alternatives, sans vouloir quantifier les niveaux de réalité possible, comme nous met en garde Philippe Quéau, c’est l’hybridation entre le réel et le virtuel qui semble la plus intéressante à observer. Celle qu’on appelle la réalité mixte, qui permet à des objets et personnes réelles et virtuelles de coexister et interagir dans l’environnement de l’autre en temps réel.

Source : internetactu.net

Commenter cet article