Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les applications des drones civils se diversifient

1 Novembre 2013, 20:14pm

Publié par Grégory SANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Drones thermographiques, robots laveurs, télé-pilotage des installations... Toutes les avancées technologiques sont aujourd'hui déployées autour des centrales photovoltaïques. Autant de nouvelles offres de services proposées aux propriétaires et exploitants de ces installations, toujours en recherche de performance et de rentabilité.

 

Les propriétaires et exploitants d'installations solaires photovoltaïques cherchent continuellement à améliorer la rentabilité de ce qui reste un investissement conséquent. Outre les équipements eux-mêmes, l'exploitation et la maintenance font l'objet d'innovations afin de répondre à cette préoccupation. "Nous développons des offres de supervision et maintenance pour optimiser les performances, en limitant le nombre et le temps des interventions sur site", explique Antoine Monville, le directeur du marché des professionnels et collectivités locales d'EDF ENR Solaire. "Il s'agit notamment d'éviter les risques de sinistre ou de garder le bénéfice des garanties matériels, ce qui est une obligation chez certains fabricants", précise-t-il.

L'entreprise, filiale d'EDF Energies Nouvelles (elle-même filiale d'EDF), s'adapte et propose donc de nouvelles solutions de supervision et de maintenance des générateurs photovoltaïques.

Une télésurveillance nationale centralisée

Parmi celles-ci, l'énergéticien a lancé une assurance de production optimale sur 20 ans qui comprend tout un panel de services : analyse des données, pilotage à distance depuis le centre de contrôle situé à Limonest (Rhône), visite préventive annuelle de la centrale solaire, intervention en cas de problème, et bilan annuel entre production réelle et théorique avec éventuelle indemnisation en cas de manque à gagner. "Le centre de contrôle des toitures solaires surveille 550 installations, dont 150 appartiennent à EDF EN, d'une puissance totale d'environ 55 MWc", détaille Antoine Monville.

Ce poste de télésurveillance est ouvert 7 jours sur 7 et dispose de quatre téléopérateurs dédiés à plein temps, plus quatorze techniciens en région qui assurent les dépannages des sites ainsi que les maintenances programmées. Chaque année, environ 500.000 alertes seraient reçues par le centre (qui a ouvert en 2009) : 480.000 seraient acquittées par le logiciel système, permettant aux techniciens superviseurs de se concentrer sur les 20.000 restantes, en temps réel.

 

Car l'obscurcissement du verre recouvrant les capteurs solaires entraîne la formation d'un "hot spot", source de manque à gagner et même de risque pour le matériel.

Afin de laver les plus grandes installations photovoltaïques, le déploiement d'un robot peut s'avérer utile. La société suisse Serbot a développé une machine, le Gekko Solar, adaptée au nettoyage des panneaux solaires. Montée sur des pieds robotisés munis de ventouses, qui lui permettent de s'accrocher à des surfaces lisses et inclinées, la plateforme rotative est munie d'une brosse de lavage.

L'engin est alimenté en eau déminéralisée afin d'éviter les dépôts de calcaire qui laisseraient des traces sur le verre. Piloté à distance par WiFi, il permet en outre d'éviter une mise en sécurité des personnes pour des toitures difficiles d'accès. Restent les questions de rendement et de coût : environ 400 m² de panneaux sont lavés par heure pour un coût de 1 €/m².

drone infrarouge

Le drone Octocopter est une merveille de fibre de carbone d'un poids de 8 kg (qui oblige à la détention d'un brevet) qui coûte la bagatelle de 15.000 €. Il est ici équipé d'une caméra thermique haute résolution.

imagerie IR

La localisation d'un "hot spot" grâce à la caméra thermique embarquée par le drone et télé-opérée par un technicien dédié. En quelques minutes, l'ensemble de la centrale photovoltaïque en fonctionnement est scrutée. L'exploitation des données recueillies permet de limiter ensuite les interventions au strict nécessaire.

Source : maisonapart.com

Drone et robot
 
Grégoire Noble ©

Commenter cet article