Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les drones imitent les mouches

8 Juin 2013, 17:58pm

Publié par Grégory SANT

Une équipe de l’université Harvard a réussi à concevoir un robot grand comme… une mouche. Ce robot, est le premier de la taille d’une mouche à pouvoir imiter une large gamme de vols, incluant notamment le vol stationnaire. Pour arriver à ce résultat, les ingénieurs ont travaillé 15 ans durant. Kevin Ma et ses collègues d’Harvard viennent tout juste de publier un article décrivant l’engin dans la revue Science.

Ce petit drone est capable de battre des ailes 120 fois par seconde. Ses ailes sont de minces films de polyester, renforcés par des nervures en fibre de carbone. Les muscles de la mouche sont imités par des cristaux piézoélectriques. Ces cristaux présentent la particularité de se déformer lorsqu’on les soumet à un champ électrique. Ainsi, suivant la tension appliquée, ces sortes de muscles cristallins se contractent ou s’étirent.

Le drone est guidé par un ordinateur, qui contrôle ses mouvements et ajuste son comportement. La tension est générée par une alimentation au sol, car pour ce robot de seulement 80 mg, il n'existe pas de pile assez légères. Les modèles qui fournissent suffisamment d’énergie pour le faire fonctionner pèsent à l’heure actuelle 0,5 g, soit presque dix fois le poids que pourrait supporter le drone. Kevin Ma pense qu’il faudra patienter encore entre cinq et dix ans pour que la recherche réalise des piles adéquates suffisamment légères.

Certains composants sont si petits qu’il est extrêmement difficile de les fabriquer de manière conventionnelle. Les chercheurs ont alors eu l’idée d’élaborer un système de pliage, similaire à celui des livres animés pour enfants, qui forme une structure 3D lorsqu’on tourne les pages.

Maintenant, le principal enjeu des chercheurs est de rendre autonome ce petit objet volant. On peut imaginer qu’une fois cet objectif atteint, le drone pourrait suivre des insectes volants et fournir des informations sur leurs modes de déplacements. Mais de tels robots seraient aussi utiles pour se faufiler dans des endroits inaccessibles à l’Homme, par exemple lors de missions de reconnaissance après des incidents comme un effondrement d’immeuble. Il est également envisageable de leur faire remplir un rôle de pollinisateur, là où certains insectes manquent à l’appel !

 

Source : clubwins.org

Commenter cet article