Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maison et Objet 2013

26 Janvier 2013, 20:59pm

Publié par Grégory SANT

Le danois Muuto avec de couleurs pastel, chêne peint qu’on a irrésistiblement envie de toucher. Muuto séduit et réconforte. La douce chaise “Nerd Chair” de David Geckler est certainement le point fort de ce stand. On remarque aussi quelques nouveautés dans les petits objets, où l’éditeur scandinave n’a pas résisté à la porcelaine et à la faïence, qui font partie des matériaux favoris de la saison.

Toujours posté non loin de la porte d’entrée, son voisin And Tradition propose un stand plus sobre qu’en septembre dernier. On note cependant une initiative créative avec un grand conteneur structurant le stand, suivant la tendance –pas encore passée- du style industriel de l’entrepôt. On est surpris par la chaise SK 1 de Sami Kallio, à qui le bois cintré n’empêche pas d’avoir un look très futuriste.

Un autre danois, Nomess Copenhagen, marque un retour à l’organisation : rangements, accessoires de maison, boîtes, porte-manteaux, coiffeuse à compartiments (ultra légère, en balsa), papeterie… C’est en quelque sorte le Muji européen.

Chez Forestier, éditeur spécialisé dans les luminaires, les lampes “Antenna” d’Arik Lévy combinent un look traditionnel – par la technique du tressage – et technologie avancée par leur fabrication. Le designer y présente aussi ses nouvelles suspensions architecturales : “Mesh Cubic”.

Menu présente la nouvelle collection “Pots” du britannique Benjamin Hubert, série de contenants en terre cuite, autre matériau phare de cette année.

L’Atelier d’exercices, petit coin de poésie et de précision, poursuit sa recherche sur les mobiles avec François Azmabourg, proposant un travail tout en finesse.

La collection Eclectic de Tom Dixon est composée d’objets et d’accessoires variés. Leur point commun, c’est la recherche du matériau noble, en l’occurrence des matériaux lourds et de qualité : marbre, cuivre, fonte, bois, le tout fabriqué dans le respect de la tradition artisanale britannique.

Une découverte très sympathique : la collection Piks chez Elpé. Table basse, console, chauffeuse, banquette, cette collection a quelque chose de très simple et de très novateur à la fois. Une géométrie douce, une palette chromatique recherchée, cet ensemble est entièrement réalisé à base de bois et de métal laqué.

Discipline, qui fêtera en avril ses 1 an, a déjà tout d’un grand, à commencer par son stand. Dans la lignée de Muuto et des jeunes maisons scandinaves, le bois clair est omniprésent. L’étagère “Tild”, échelle à poser contre le mur et à composer avec des modules, est une création remarquée de Jack Smith.

En face, chez le français Eno, Thomas Eurling nous envoûte avec ses miroirs “Fading mirror”, qui encadrent notre visage d’un fondu noir ou blanc.

Le miroir est un des hits incontestables de cette année. Autour du Café Intramuros est organisé une exposition sur ce thème, scénographiée par Philippe Boisselier. Le miroir, longtemps délaissé par les designers, revient en force. Il est découpé, manipulé, apposé, décomposé. Mention spéciale pour le “Triptyque” de Patrick Norguet, et pour l’incroyable “Responsive mirror” de François Brument et Sophie Laugier (In-flexions). Reprenant le motif de la ruche d’abeille, celui-ci est composé d’hexagones mobiles qui suivent le mouvement de nos mains en vrombissant bruyamment tel un objet vivant. Victoria Wilmotte a conçu quand à elle, un miroir sculptural, “Piega”, tout en acier plié et poli. Et bien entendu, il y a le fameux “Francis” de Constance Guisset : parce qu’il a réussi à établir un nouveau rapport entre miroir et design, “Francis” est déjà devenu une icône.

Si le bois et le verre restent les matériaux préférés des designers, on constate cependant une ouverture vers de la nouveauté : céramique, porcelaine et terre cuite sont à l’honneur tandis que béton et liège sont sur le point de s’essouffler. On remarque aussi une mise en valeur du “fait main” et des techniques traditionnelles. Le stand Japan Creative se présente comme une exposition de photos en noir et blanc ayant pour sujet ces patientes techniques ancestrales. Elles illustrent la genèse de la nouvelle collection de céramiques d’Inga Sempé réalisée en collaboration avec Koubei Gama, manufacture de céramique vieille de plus de 200 ans.

Singularité, nouvelle maison d’édition française, compte parmi ses designers Marie Dessuant, qui expose sa banquette “Watching the ships roll in”, décrite comme une “interprétation contemporaine et domestique de la chaise longue”. Depuis “My beautiful backside” de Doshi Levien, éditée en 2008 par Moroso, les banquettes aux coussins géométriques et modulables ont la cote.

Du côté des textiles, le motif est partout, mais pas n’importe lequel. Il est graphique et géométrique, avec toujours cette inspiration venue des motifs d’Amérique Latine dont on ne se lasse pas encore. Rouge du Rhin illustre parfaitement cette tendance.

Le motif géométrique est aussi de plus en plus présent dans le mobilier. Il l’orne et le structure, comme par exemple chez Karimoku New Standard avec le tabouret “Colour stool” de Scholten & Baijings.

Autre tendance remarquée, les boites modulaires accrochées au mur, dont on choisit la disposition, et qui servent d’étagères. Chez Ilot llov, elles s’appellent “ET” et sont aussi des cadres permettant d’accueillir photos et affiches de différents formats. Chez Kristalia, avec “SheLLf”, elles sont blanches, géométriques et sculpturales.

Chez Cinna, il y a du nouveau, du jeune et du pointu. La banquette “Elisabeth” de Nathan Yong, la lampe “Naica” de Daniel Debiasi et le pouf “Lace” de Benjamin Graindorge sont des exemples de ces nouvelles créations parfaitement ancrées dans l’air du temps.

.
MaisonObjet Violaine Harcourt 2 Compte rendu Maison&Objet par Violaine dHarcourt
.
MaisonObjet Violaine Harcourt 3 Compte rendu Maison&Objet par Violaine dHarcourt
Source : journal-du-design.fr

Commenter cet article