Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu'est ce qui va changer chez Ikea ?

6 Juin 2014, 20:21pm

Publié par Grégory SANT

«Même quand un produit marche, il n’est pas question de se reposer sur nos lauriers», explique David Affentranger.

«Même quand un produit marche, il n’est pas question de se reposer sur nos lauriers», explique David Affentranger.

«Vous verrez un nouvel Ikea arriver ces prochaines années. Tout va bouger très rapidement», affirme Marcus Engman, design manager chez Ikea.

«Sauvons Expedit!» Au début de l’année, une immense vague de solidarité s’était créée autour de l’étagère Expedit, composée de carrés de tailles identiques. La raison: ce best-seller dans le monde entier était amené à disparaître de l’assortiment d’Ikea. Sur les réseaux sociaux, dans la presse et les blogs, la polémique a gonflé, portée notamment par les amateurs de disques vinyles. Les dimensions de la fameuse Expedit étaient parfaites pour ranger les 33 tours.

La réponse du géant suédois n’a pas tardé: Expedit serait remplacé par une autre série d’étagères, Kallax, dont la taille intérieure resterait identique à son prédécesseur. Pas de danger pour les collections de vinyles, donc. Et c’est désormais chose faite: depuis le 1er juin, les clients d’Ikea ne trouvent plus d’Expedit dans leurs magasins. A la place trônent des Kallax.

Billy modifiée

Derrière ce changement, qui a fait la une de l’actualité, s’en cache un autre. Et qui touche un des produits les plus emblématiques d’Ikea: Billy. L’incontournable étagère, présente dans les rayons (et les foyers) depuis 1978, est l’article que tout un chacun associe à Ikea. Rien que dans sa version basique blanche, plus de 30 millions d’exemplaires ont été vendus.

Mais, depuis le début de la semaine, Billy n’est plus tout à fait Billy. En effet, l’étagère a subi toute une série de modifications. Par exemple, les rayons sont plus résistants et les trous sur les côtés pour fixer les étagères plus discrets. Ce qui fait que l’alignement des étagères n’est plus tout à fait le même par rapport au modèle précédent.

Enfin, différence la plus marquante: le blanc est beaucoup plus blanc. «Il est plus éclatant, explique Leonie Hokin, assistante manager d’assortiment et design à Ikea Suède, rencontrée au siège mondial à Älmhult. Les anciennes sont plus jaunes.» Et la différence est clairement visible lorsque les deux modèles sont placés côte à côte. Gare aux personnes qui souhaitaient racheter une Billy pour continuer leur série de bibliothèques, ils risquent d’être surpris par la différence!

«Design démocratique»

Ce changement est passé plutôt inaperçu, le géant du meuble ayant peu communiqué. «Nous avons placé des panneaux explicatifs sur les produits en question dans les magasins», explique David Affentranger, porte-parole d’Ikea Suisse. Dans les points de vente, les retours seraient plutôt positifs et les modifications bien acceptées.

Pourquoi changer ce qui marche, au risque de se mettre des clients à dos? «Ikea travaille sans cesse sur le développement, afin de rendre des produits existants encore meilleurs, mais aussi pour suivre la tendance. Même quand un produit marche, il n’est pas question de se reposer sur nos lauriers», explique David Affentranger.

Cet état d’esprit porte un nom: le design démocratique. Et ce credo, affiché dans tous les couloirs du QG historique d’Ikea, niché dans une forêt au sud de la Suède, se découpe en cinq points: la forme du produit, sa fonctionnalité, sa qualité, son impact environnemental et enfin son prix. «Notre but n’est pas de faire des produits, mais d’en faire de bons. C’est pourquoi nous nous demandons toujours comment nous pouvons rendre nos produits meilleurs, en nous basant sur ces points-là, explique Marcus Engman, responsable du design pour la multinationale. L’impulsion peut venir de remarques de clients, mais aussi du développement de nouvelles technologies ou encore de l’impact écologique.»

Par exemple, remplacer Expedit par Kallax a permis de rendre le meuble plus solide et mieux adapté aux enfants (les coins ont été arrondis) mais surtout, en diminuant l’épaisseur de la structure, d’économiser 1300 chargements de camions et de diminuer les émissions de CO2 de 5%. Egalement grâce au fait que les palettes sur lesquelles les meubles sont transportés sont désormais fabriquées en carton et plus en bois.

Pour Marcus Engman, ces changements dans des produits iconiques ne sont que le début d’une longue série. «Vous verrez un nouvel Ikea arriver ces prochaines années, explique le Suédois. Tout va bouger très rapidement.» Bouger à quel rythme, et au risque de laisser des clients fidèles au bord de la route?

Source : lematin.ch

Commenter cet article

Timetraveler 08/06/2014 14:12

Che Ikea est-il un cousin de Che Guevara ? ;-)