Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sixthsense l'après Surface de Microsoft

31 Janvier 2010, 19:42pm

Publié par Grégory SANT

Мультимедийный проектор Шестое ЧувствоМультимедийный проектор Шестое ЧувствоМультимедийный проектор Шестое ЧувствоМультимедийный проектор Шестое Чувство

Un petit génie du laboratoire média de MIT près de Boston, Pranav Mistry, a mis ensemble, pour 350 dollars, un téléphone cellulaire, un mini-projecteur, une mini-caméra sensible aux mouvements que vous faites avec vos doigts et vos mains. Un petit génie du laboratoire média de MIT près de Boston, Pranav Mistry, a mis ensemble, pour 350 dollars, un téléphone cellulaire, un mini-projecteur, une mini-caméra sensible aux mouvements que vous faites avec vos doigts et vos mains.

Devant n'importe quelle surface (un mur) vous projetez une carte Google. Avec vos doigts, vous l'agrandissez, la faites défiler.

Vous approchez votre poignet de la caméra ? Elle comprend que vous voulez l'heure et y projette une petite horloge.

Montrez votre main ouverte, c'est le clavier du téléphone qui apparaît.

Vous voulez n'acheter que des produits écologiques ? Ou biologique ? Ou le moins cher ? Ou avec la plus forte teneur en sucre ? Montrez à votre caméra un produit pris sur la tablette du supermarché, il fera apparaître un feu vert, jaune ou rouge, vous indiquant s'il répond à vos attentes et vous donnant davantage d'infos si vous le désirez.

Vous prenez un livre en librairie, la caméra projette sur sa couverture l'évaluation des lecteurs, une critique.

Rendre la vie plus facile… ou plus embarassante

Intéressé ? Vous n'avez encore rien vu. L'équipe du MIT Média Lab compte rendre notre vie plus facile mais, en certains cas, extrêmement embarrassante.

Vous rencontrez quelqu'un, la camera reconnaît son visage, cherche sa base de données publique (page web, résultat Google, blogue) et projette sur son corps (oui, sur son corps) des informations le concernant.

Moi qui ai une mauvaise mémoire des noms, cela va me servir ! Je vais programmer mon Sixth Sense pour me dire le nom et la fonction de la personne rencontrée.

Mais la caméra projettera-t-elle aussi des informations que j'ai pu stocker en voulant les oublier, telles : « Vous lui devez 200 dollars » ou « vous n'avez pas retourné ses cinq derniers appels » !

Regardez-moi dans les yeux. J'ai dit dans les yeux !

Ce n'est que le début de nos problèmes. D'abord, l'utilisation de cet outil n'est pas très discret. Imaginez que vous êtes au cinéma, votre machin reconnaît Sophie Marceau et projette sur le grand écran la dernière critique du film que vous regardez ! Bon, on peut toujours l'éteindre.

Autre cas limite : vous croisez Angelina Jolie ou, disons, Lucie Laurier et vous tentez de vous concentrer sur ses yeux (je parle aux hommes, évidemment). Mais votre bidule projette des informations sur la partie supérieure du tronc de la personne. Faut-il les lire ? Comment cela sera-t-il perçu ? Gare à la gifle.

Autre exemple. Vous êtes chanteuse et que vous acceptez de vous produire lors d'un mariage. On vous présente le marié, votre truc le reconnaît comme un des dix motards criminels les plus recherchés au Québec.

Vous tentez de détourner votre regard, mais votre patente projette le mandat d'arrêt sur la robe de mariée de madame. Cela provoque, disons, un malaise.

Gageons que l'utilisation du gadget serait souvent ressentie par sa victime comme une intrusion dans son intimité (même si elle s'est ouverte dans Facebook ou dans son blogue), comme une marque de méfiance et une suprême impolitesse.


Par Jean-François Lisée Source : rue89.com

Commenter cet article