Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stockage d'énergie dans des bouteilles d'air comprimée

16 Mai 2014, 18:55pm

Publié par Grégory SANT

Innovation : stocker l’énergie dans les bouteilles d’air comprimé

HyPES, un système prometteur de gestion et de stockage d’énergie au moyen d’air comprimé a été présenté, hier matin, à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le concept est financé par le Conseil d’Etat avec l’appui du Canton de Vaud via son programme  « 100 millions pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ».

Le stockage de l’électricité est l’un des grands défis d’aujourd’hui. Il est la solution aux problèmes de l’intermittence des énergies renouvelables (ENR). Le stockage permettrait un contrôle de la production et de la distribution de l’électricité d’origine renouvelable : en cas de surproduction, le réseau ne serait pas surchargé, en cas de production faible, il serait possible de puiser dans le stock d’énergie pour répondre à la demande.

Le système HyPES permet justement de fournir de l’énergie précédemment produite par une énergie verte, comme le solaire photovoltaïque ou l’éolien, et stockée sous forme d’air comprimé. Ce dernier peut ensuite être transformé en électricité distribuée à la demande.

Le piston mécanique, habituellement utilisé pour ce genre de système, a été remplacé par un piston hydraulique de forme cylindrique pour HyPES. Il permet de pomper de l’eau qui comprime l’air dans l’espace restant. Cette solution offre un rendement maximisé par rapport à un piston classique.

De plus elle est écologique puisqu’elle n’utilise que de l’air et de l’eau. L’énergie peut donc être récupérée et réutilisée de manière durable. Ce système permettrait des économies supérieures à celles des systèmes de stockage électrochimiques, assure le directeur de la start-up Enairys qui commercialise le projet, Sylvain Lemofouet.

«Nous avons déjà levé 1,34 million auprès d’investisseurs privés, mais nous sommes toujours en recherche de fonds», a précisé Sylvain Lemofouet. Le canton va financer le projet HypES, à hauteur de 1,656 millions d’euros. La conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro a qualifié ce projet d’ « infiniment prometteur ».

Trois installations-pilotes vont être développées, par la start-up Enairys, d’ici à la fin 2015. La première, d’une capacité de 25 kilowatts, se trouvera à la centrale solaire de Mont-Soleil, dans le Jura bernois, et les deux autres à l’EPFL et à Lausanne. A terme, des installations de 250, puis 2500 kilowatts verront le jour, a déclaré Sylvain Lemofouet.

Crédit photo : Enairys

Source : lenergiedavancer.com

Commenter cet article