Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Weezic : partagez et jouez vos partitions de musique préférées

28 Octobre 2011, 17:19pm

Publié par Grégory SANT

 

Alors qu’écouter et partager de la musique via internet ont souvent donné naissance à de très belles startups (Deezer, Spotify, Soundcloud …), pratiquer sa musique sur le web – notamment de la musique classique -  n’est pas chose aisée.

Grâce à Weezic, jeune startup française, ce manque est comblé. Le site entend fournir aux musiciens classiques un accès simple à une pratique musicale plus vivante et stimulante.  La plateforme répond à 3 besoins fondamentaux :

-          Trouver les partitions : Fini les nombres incalculables de pages de résultats Google. Un seul endroit pour récupérer toutes les partitions.

-          Répéter c’est bien, avec un orchestre, c’est mieux. Grâce à une technologie innovante, Weezic analyse les partitions et réenregistre automatiquement chaque morceau, permettant ainsi à l’utilisateur de sélectionner son instrument (mais aussi son tempo ou encore sa tonalité) et donc de se faire accompagner par tous les instruments, le sien ou tous sauf le sien.

-          Pour s’évaluer, pas besoin de se déplacer, les autres “weeziciens” donneront leur avis directement après avoir écouté votre interprétation en commentant et en vous attribuant une note.

2 Exemples : pour les instrumentistes et pour les choristes.

L’expérience utilisateur est aujourd’hui quelque peu rudimentaire mais, il faut le dire simple. On se connecte, on cherche son morceau, on écoute, on apprend et on partage. Le site regroupe aujourd’hui plus de 7000 partitions. En fonction des votes des utilisateurs, les plus populaires d’entre elles ont un accompagnement et donc permettent une expérience globale. Weezic adresse un marché de 200 millions de musiciens dans le monde et entend devenir la plateforme de référence pour la pratique musicale. Ouverte depuis Avril 2011, 6000 weeziciens utilisent déjà la version Beta.

Source : techcrunch.com

 

Commenter cet article