Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Impression 3D de glace pour les tests de Boeing

25 Avril 2016, 18:13pm

Publié par Grégory SANT

Seattle (Washington/USA) - Le constructeur américaine Boeing vient de déposer un brevet pour pouvoir utiliser de la glace imprimée dans une imprimante 3D pour effectuer prochainement ses tests de simulation de conditions givrantes sur les ailes des appareils que la compagnie construit.

Évidemment, pour ceux qui ne maîtrisent pas complètement le principe de l'impression en 3D, ce ne sera pas de la vraie glace. L'idée sera de créer en trois dimensions des blocs de plastique qui représenteront les formes que la glace prend sur les ailes des avions lorsque ceux-ci rencontrent des conditions givrantes. Ces blocs, une fois placés sur les bord d'attaque des ailes, des stabilisateurs ou de la dérive, permettront d'analyser la circulation des flux d'air et de déterminer les meilleurs profils. De grosses économies en perspective puisqu'il n'y aura plus besoin de construire des infrastructures spécifiques pour projeter de la vraie glace sur les profils d'aile.


Plutôt que d'attendre que la glace se créée dans des tunnels spéciaux, il suffira aux ingénieurs de Boeing de créer par eux-mêmes, des formes de toutes tailles et de tous volumes afin d'étudier la réaction de l'aile et des filets d'air lorsqu'ils sont perturbés par un obstacle. De plus, ceci permettra de ne plus risquer d'endommager les ailes pendant les tests.

Source : crash-aerien.aero

Voir les commentaires

La langue des signes prend des gants

25 Avril 2016, 18:10pm

Publié par Grégory SANT

Malheureusement pour les personnes malentendantes, tout le monde ne parle pas la langue des signes. C'est pour palier à ce problème que deux étudiants de l'université de Washington ont inventé un gant permettant de traduire les signes en texte ou à l'oral, rapporte le site Phys.org.

Bardé de capteurs de mouvements, ce gant, baptisé SignAloud, enregistre les gestes de l'utilisateur et les transmet à un ordinateur via une connexion Bluetooth. Ce dernier emploie un logiciel qui reconnaît les gestes en langue des signes et les traduit en texte ou en sons via les hauts-parleurs de la machine. L'application traduit des mots ou des phrases.

Pour l'instant, le SignAloud ne fonctionne qu'en Anglais mais ses inventeurs espèrent lui ajouter d'autres langues. S'agissant d'une invention en phase de recherche et de prototypage, il faudra attendre un moment avant que celui-ci n'arrive en magasin.

Récompensés du prix Lemelson-MIT, les deux étudiants ne sont pourtant pas les premiers à inventer un appareil de ce genre. Une étudiante de l'université Goldsmiths à Londres a réalisé la même prouesse en octobre 2015 et d'autres chercheurs ont également développé des prototypes similaires comme le AcceleGlove et le gant de l'Institut polytechnique national du Mexique.

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires

Une batterie pour retrouver de l'autonomie

25 Avril 2016, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

Tout le monde sera d’accord pour dire que si l’on devait faire une critique des smartphones en général, les principaux griefs se tourneraient vers l’autonomie de ces derniers. Anker propose une vraie solution à ce problème.

La société Anker propose aujourd’hui la batterie externe la plus puissante du marché ! Rien que cela. Nommée PowerHouse, cette batterie externe propose une capacité de 120600 mAh, autant vous dire qu’avec cela vous n’aurez plus besoin de chercher frénétiquement une prise électrique pour connecter votre smartphone. Avec la batterie PowerHouse d’Anker, vous pourrez vous perdre dans le désert, aller sur une île déserte ou vivre dans une cabane pendant 40 jours sans jamais vous soucier de la batterie du smartphone.

Batterie externe : Anker dévoile sa batterie PowerHouse de 120600 mAh

C’est en effet l’autonomie qu’offre Anker, 40 jours d’énergie en usage moyen avec une charge quotidienne ou 15 jours pour un ordinateur portable. Comme on peut le voir sur l’appareil, il est possible d’y connecter plusieurs terminaux simultanément.

Seul bémol du PowerHouse, sa taille. Il est tout, sauf discret et facilement transportable. L’engin pèse 4 kilos et affiche comme mensurations : 20,6 x 16,51 x 14,47 cm. Anker va commercialiser cette batterie aux États-Unis dans un premier temps pour 499 dollars, le reste du monde devra patienter un peu. Autre dernière bonne nouvelle pour les gourmands en énergie, une fois que les 120600 mAh de la PowerHouse auront été utilisés, il suffira de la recharger en seulement 10 heures.

Vous savez maintenant qu’une solution existe si vous souhaitez faire l’ermite dans une grotte quelques temps, mais que vous désirez néanmoins continuer à utiliser Facebook sur votre téléphone !

Attention cette batterie PowerHouse ne fait pas que fournir une tension 5V pour de l’USB mais aussi du 12V prise format allume-cigare et du 110V (on supposera qu’en version européenne ça montera à 220V même si beaucoup d’appareils sont prévus pour fonctionner avec les 2 tensions).

L’usage de cet appareil va donc bien au-delà du simple chargeur USB.

Par contre d’où sort ce chiffre de 120.000 mAh ? vu que le PowerHouse ne peut fournir que 434Wh cela donne seulement 86.000mAh environ à 5V.

Je suppose que comme d’habitude le constructeur indique les mAh alignés sur la tension interne des accumulateurs qui sont sûrement des modules Li-Io à 3.6V ce qui donne un chiffre plus flatteur à afficher sur l’emballage et reste techniquement vrai sauf qu’il omettent de préciser « à 3.6V ».

Mais cette tension interne de 3.6V doit être ensuite transformée en 5V, 12V ou 110V (et la loi P=U.I s’applique) le tout au travers de convertisseurs de tension qui induisent une petite perte supplémentaire, et au final sur les ports 5V USB se sont 30% de moins que le chiffre « commercial » que l’on pourra réellement utiliser pour recharger nos smartphones (cette perte de 30% est parfois indiquée « en tout petit » dans la documentation des batteries externes USB).

Ensuite selon la tension/prise choisie on aura une limite en courant :

– 1.29A à 110V (141,9W avec pics tolérés mais coupure de sécurité à 160W)
– 10A à 12V (120W)
– 6A à 5V (30W) au total avec un max de 2.4A par port donc les 4 ports utilisés « à fond » en même temps ne pourront pas tous délivrer 2.4A mais 1.5A.

Le transfo pour charger de cet appareil est de 16.8V/3A soit 50,4W donc à priori ça doit pouvoir effectuer une pleine charge en 8H30 environ.

Par contre s’il s’agit de l’utiliser uniquement pour ses ports 5V USB, une batterie 20.000mAh Anker (restons dans la même marque par exemple) coûte 40€, donc pour obtenir 120.000mAh il nous en faudra 6 ce qui donne 6*40=240€ soit presque 2 fois moins cher avec en plus l’avantage que ces 6 batteries pourront être rechargées indépendamment, via un simple transfo USB et en plus si vous partez en groupe sac sur le dos vous pouvez vous répartir les batteries et même les relier à un chargeur solaire USB pliable .

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Des lunettes augmentées QD Laser

25 Avril 2016, 18:05pm

Publié par Grégory SANT

L’entreprise QD Laser a développé, en collaboration avec l’Université de Tokyo, des lunettes intelligentes. A l’aide d’une mini-caméra, les images se trouvant face à l’utilisateur sont “captées” par les lunettes. Et plutôt que de simplement projeter celles-ci sur les verres comme c’est le cas pour les lunettes intelligentes “classiques”, les lunettes QD Laser vont projeter directement les images captées dans la rétine de l’utilisateur grâce à un laser. Ce procédé permet ainsi à la personne de voir le paysage comme si sa vision était parfaitement normale.

Leur principal intérêt est en effet d’aider les personnes ayant des soucis de vision causés par des troubles des parties externes de l’œil. Comme la rétine est directement reliée au système nerveux qui orchestre la lecture des images, cela évite toute interférence avec des zones de l’œil endommagées.

Pour le moment, ces lunettes ne sont qu’au stade du prototype et ont été exposées pour la première fois fin février à Osaka mais elles devraient finir d’être perfectionnées et être mises sur le marché d’ici à la fin de l’année. L’entreprise compte aussi commercialiser ces lunettes pour en faire un support de réalité virtuelle.

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires

La réalite mélangée par Magic Leap

21 Avril 2016, 17:31pm

Publié par Grégory SANT

Magic Leap est sans doute la start-up la plus secrète des Etats-Unis. Elle ne s’est même pas installée dans la Silicon Valley mais au fin fond de la Floride, loin des yeux curieux. Mais ce qu’ont vu Google et le Chinois Alibaba les ont convaincus d’investir, avec d’autres, 1,4 milliard de dollars. Après la vidéo dévoilée mardi, on commence à mieux comprendre pourquoi.

Comme HoloLens, Magic Leap propose une réalité « mélangée ». Comprendre une super-réalité augmentée dans laquelle le réel et le virtuel sont tellement bien superposés, grâce à des lentilles secrètes, que le cerveau est persuadé qu’il s’agit d’un seul monde magique. Mais la grosse différence avec le casque de Microsoft, c’est que le champ de vision semble bien plus large (la vidéo n’est pas une composition de truand). Et que selon Wired, « on ne distingue pas les pixels », ce qui accentue l'immersion.

Le cerveau, un « processeur graphique »

Comment ça marche ? Personne ne sait vraiment. Le fondateur, Rony Abovitz, multiplie les descriptions fumeuses comme « Votre cerveau fonctionne comme un processeur graphique. On essaie de cloner ce signal et d’en faire une version numérique ». Bon, Magic Leap ne se branche pas encore directement sur notre cortex comme dans l’imaginaire de la littérature cyberpunk. Wired publie la première photo d’un « verre photonique ».

Comme HoloLens, Magic Leap propose une réalité « mélangée ». Comprendre une super-réalité augmentée dans laquelle le réel et le virtuel sont tellement bien superposés, grâce à des lentilles secrètes, que le cerveau est persuadé qu’il s’agit d’un seul monde magique. Mais la grosse différence avec le casque de Microsoft, c’est que le champ de vision semble bien plus large (la vidéo n’est pas une composition de truand). Et que selon Wired, « on ne distingue pas les pixels », ce qui accentue l'immersion.

Le cerveau, un « processeur graphique »

Comment ça marche ? Personne ne sait vraiment. Le fondateur, Rony Abovitz, multiplie les descriptions fumeuses comme « Votre cerveau fonctionne comme un processeur graphique. On essaie de cloner ce signal et d’en faire une version numérique ». Bon, Magic Leap ne se branche pas encore directement sur notre cortex comme dans l’imaginaire de la littérature cyberpunk. Wired publie la première photo d’un « verre photonique ».

Apparemment, il a une structure complexe de gaufrette en 3D, et le signal lumineux peut ainsi donner l’illusion d’être à différents plans, pour une mise au point naturelle de notre cristallin et une convergence/divergence mécanique du regard. Traduction : on voit « normalement ». Conséquence : la technologie ne doit ni donner à la tête (comme les lunettes 3D) ni donner envie de vomir (comme la réalité virtuelle).

Pas de date de commercialisation

De quelles tailles sont les lunettes ? S’agit-il d’un gros casque avec un ordinateur intégré comme HoloLens ? Quand est-ce que la technologie sera prête ? Combien coûtera-t-elle ? Quels contenus développe Peter Jackson ? Neal Stephenson, conseiller de Magic Leap, travaille-t-il sur le metaverse qu’il a imaginé dans Snow Crash ? Comme vous, on aimerait bien le savoir. Mais en attendant, on continue de rêver au futur, qui sera donc fait de banc de méduses voyageant librement dans l’open space gris du bureau.

Source : 20minutes.fr

Voir les commentaires

l'e-commerce en 2026

21 Avril 2016, 17:26pm

Publié par Grégory SANT

Economie du partage, réalité virtuelle, paiement mobile… dans le cadre d’une conférence, Criteo et Ovum ont brossé le portrait du e-commerce en 2026. Les retailers devront remettre l'expérience client au cœur de leur stratégie, sans oublier de surfer sur les tendances sociales.

"Les retailers doivent prendre en considération la tendance de l’économie du partage", estime Eden Zoller, analyste digital media et e-commerce chez Ovum, lors d’une conférence sur la "roadmap vers 2026" organisée par Criteo. Certains se sont déjà engagés dans cette voie, comme l’enseigne de distribution Marks & Spencer, qui s’est allié avec Oxfam, une ONG de lutte contre la pauvreté, pour lancer un programme de recyclage. Les clients sont ainsi invités à rapporter leurs habits usagés, en échange de bons de réduction. H&M et Ikea surfent aussi sur la tendance. Maquillée d’une vertu sociale et environnementale, l’économie du partage (et du recyclage) a l’avantage de faire d’une pierre deux coups : redorer le blason des marques et fidéliser les clients.

Adoption des technologies

Pour séduire les consommateurs, les retailers parient aussi sur les nouvelles technologies. Mais attention à ne pas aller plus vite que la musique. Amazon a beaucoup communiqué sur la livraison par drone, "mais ce système ne va pas se répandre, pour des raisons évidentes de sécurité", prédit Eden Zoller. A l'avenir, ce sont plutôt des services de type Uber qui prendront en charge l'acheminement des commandes.

Au delà des réglementations, le manque de connaissance freine aussi l'adoption des technologies. Le paiement mobile de proximité, par exemple, souffre des lacunes des consommateurs. "Son utilisation va se développer mais lentement. Les dispositifs NFC ne sont pas encore largement déployés et les consommateurs pas assez avertis », explique l’analyste.

Brouiller la frontière entre monde physique et digital

Intelligence artificielle, objets connectés, réalité augmentée... l'intégration de ces innovations sur les plateformes de e-commerce ou au sein même des magasins, vise à améliorer l'expérience client. L'intelligence artificielle Watson d'IBM, déjà utilisée par The North Face, dialogue avec le client et lui conseille des produits. Le marchand californien a ainsi augmenté son taux de conversion de 2,7%.

Déjà utilisée dans des centres commerciaux, la réalité augmentée "brouille la frontière entre monde digital et monde physique". L’utilisation de cette technologie pour les achats sur internet pourrait réduire les retours de commande, qui coûtent 284 milliards de dollars aux retailers américains, selon une étude de la Fédération national du retail.

Source : usine-digitale.fr

Voir les commentaires

L'arc de Triomphe de Palmyre reproduit à l'identique

21 Avril 2016, 17:23pm

Publié par Grégory SANT

Détruite par l'État islamique, l'arc de triomphe de Palmyre a été reproduit dans du marbre égyptien grâce à des techniques d'impression 3D.

Apparu véritablement avec la guerre civile syrienne qui ravage le pays depuis 2011, l’État islamique s’est très rapidement fait connaître auprès de l’opinion publique par les odieuses exactions qu’il commet jour après jour contre la population ayant le malheur d’être dans sa zone d’influence. Hélas, il ne s’agit pas là de ses seuls crimes. Daech s’est aussi illustré par la destruction méthodique du patrimoine culturel et religieux en Syrie, en Irak et en Libye.

Parmi les sites archéologiques qui ont été attaqués par l’État islamique figure l’arc de triomphe de Septime Sévère. Situé à Palmyre, l’ouvrage a été construit au 3e siècle avant d’être détruit à l’explosif le 4 octobre 2015. En cause ? Les ornements se trouvant sur ses colonnes. Pour les membres de l’organisation, ces décorations sont de l’idolâtrie, ce qui est totalement proscrit dans l’islam. Reprise depuis par les forces loyalistes, la ville antique est aujourd’hui en ruines.

Tout n’est pas perdu pour autant. Grâce à la technologie, il est possible de restaurer des œuvres abîmées par le temps ou les actes de malveillance, et cela vaut aussi pour le patrimoine. La preuve : sous l’égide de l’institut de l’archéologie numérique, une reproduction de l’arc de triomphe a été réalisée grâce à une technique d’impression en trois dimensions. Toutefois, il ne s’agit pas d’une copie à l’échelle mais seulement aux deux tiers, signale la BBC.

D’un poids de six tonnes pour une hauteur de six mètres, l’arc été construit en Italie avant d’être déplacé au Royaume-Uni. Ce sont grâce aux nombreuses photos du bâtiment que ce projet, lancé au moment de l’attaque de Palmyre par Daech, a pu être mené à son terme. Un logiciel a ensuite reconstruit le bâtiment numériquement, ce qui a permis de disposer des plans adéquats pour programmer les machines chargées de sculpter la pierre dans ses moindres détails.

Dévoilée à Londres cette semaine, la reproduction de l’arc de triomphe a été fait en marbre égyptien. Elle sera exposée par la suite à New York, à Dubaï et dans d’autres villes avant de rejoindre Palmyre l’année prochaine. Il est question de l’installer à proximité de ce qui reste de la véritable arche, comme une sorte de témoignage de ce que les hommes sont capables de faire — et de défaire.

« Les monuments — en tant qu’incarnation de l’histoire, de la religion, de l’art et de la science — sont des dépositaires importants et complexes des récits culturels. Personne ne devrait envisager une seconde de donner aux terroristes le pouvoir de supprimer ces objets de notre histoire culturelle collective », a réagi Roger Michel, le directeur de l’institut de l’archéologie numérique au Guardian, notant que personne n’a songé à laisser Londres en ruines après le blitz allemand pendant la seconde guerre mondiale.

Source : numerama.com

Voir les commentaires

Precious plastic par Dave Hakkens

21 Avril 2016, 17:17pm

Publié par Grégory SANT

Precious Plastic est un excellent concept de boutique qui achète vos bouteilles en plastique usagées, les recycle, les transforme, pour finalement créer de jolis objets ! Les bouteilles sont d’abord triées par type de plastique, puis broyées en copeaux, avant d’être transformées en objets de décoration, en bijoux, en jouets ou même en filament pour imprimante 3D.

Mais surtout, les machines imaginées par Precious Plastic sont entièrement open source, ce qui veux dire que vous pourrez facilement fabriquer tous les outils nécessaires au recyclage du plastique grâce aux plans à télécharger gratuitement, et pourquoi pas ouvrir votre propre boutique ! Le designer Dave Hakkens et son projet Precious Plastic souhaitent ainsi enseigner au plus grand nombre les techniques de recyclage du plastique, afin de limiter le gaspillage et la pollution qui s’étale sur toute la planète. Un concept brillant !

Source : ufunk.net

Voir les commentaires

Créations d'Ion Lucin

19 Avril 2016, 19:58pm

Publié par Grégory SANT

Imaginé un vélo avec aussi peu d’éléments perturbateurs possibles, pour que les lignes restent fluides, voici Baik, projet 3D de vélo minimaliste par le créateur espagnol Ion Lucin.

« With the help of symmetrical lines and angles, it was possible to create a frame, which would blend with the rims of the bicycle, in the same angle, thus even further eliminating the lines that were present. The minimal design goes even further, in the way the color is applied, to express more with less.«

Présentée une recherche de style, ce projet minimaliste reste pour le moment au stade de 3D en espérant le voir un jour affronter l’asfalt ! Certes, il manque certainement des éléments indispensables, mais dans une recherche d’épure, il faut savoir retirer encore et encore, pour aboutir au modèle final tant désiré.

Un cadre soigneusement souligné par un jeu de couleurs tout en contraste, noir mat, sombre, et chaque épaisseurs relevées d’un orange vif, pour le cadre et jantes. De profil, le vélo est parfaitement noir, de face il semble se révéler !

A noter, la petite pochette de cadre dans les mêmes tons, permettant de transporter quelques petits accessoires supplémentaires ou le nécessaire en cas de crevaison.

Le designer comme pour prolonger sa recherche, étend sa réflexion à la création complète d’une collection d’objets reprenant les mêmes codes couleurs, l’avenir d’une marque ?

Source : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

Douche Fonte par Rexa Design

19 Avril 2016, 19:52pm

Publié par Grégory SANT

Fonte est une belle douche dont le socle arrondi est en Corian, cet ensemble est proposé par la marque italienne Rexa Design. Il n’y a rien à dire c’est épuré et on l’imagine presque dans une chambre!

Source : blogdecodesign.fr

Voir les commentaires