Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trinity : l'ordinateur trilobé

29 Avril 2015, 18:23pm

Publié par Grégory SANT

Trinity est le nouveau-né du fabricant américain CyberPowerPC. Conçu pour les amateurs de jeux vidéo, il s’agit d’un ordinateur de bureau au design atypique. Loin des boitiers rectangulaires, ce modèle reprend la forme d’une étoile.

Ce PC Gamer doit son allure spatiale à son boitier Tristellar de chez Deepcool. On retrouve ainsi une tour composée de trois branches bien distinctes, le tout relié par un axe horizontal. Vêtue de noir, elle embarque les composants nécessaires pour faire office de PC de jeu fonctionnel. A cette fin, la première branche embarque la carte mère (une mini ITX) et le processeur. La deuxième abrite la carte graphique tandis que la dernière accueille les unités de stockage et le bloc d’alimentation. Sa structure en forme d’étoile a été pensée pour optimiser le refroidissement. Comme ses composants sont répartis dans trois compartiments, cela permet de mieux dissiper la chaleur. Enfin, le PC dispose de deux emplacements pour disque dur, trois pour SSD et un lecteur optique SLIM.

Décliné en trois modèles, Trinity est disponible à partir de 955 à 1795$ en fonction de la configuration.

im

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Le japonais Atsushi Shiraishi imagine une tenue d'escalade

29 Avril 2015, 18:22pm

Publié par Grégory SANT

Le Japonais Atsushi Shiraishi a inventé un filet d'escalade d'un genre particulier : il s'agit en fait d'un t-shirt à enfiler et qui fait de vous un terrain de jeu pour les enfants...

Vous êtes parent et vous devez chaque jour faire preuve de patience et d'imagination pour amuser vos enfants ? Réjouissez-vous : le temps où vous deviez emmener votre enfant au parc est révolu.

Avec Athle Titti, finies les séances interminables au parc. Le Japonais Atsushi Shiraishi, de la Tama Art University à Tokyo, a en effet inventé un vêtement d'un nouveau genre : l'accessoire ultime pour faire jouer votre enfant n'importe où en ville. Il s'agit d'un filet tendu à enfiler comme un tee-shirt, qui vous transforme instantanément en un véritable mur d'escalade ambulant. Autant dire que ça va être votre fête... Car en quelques secondes, vous devenez l'attraction de votre enfant qui peut grimper et se prendre pour Tarzan. Un bon moyen aussi de garder votre enfant avec vous : pendant que vous faites les courses, il vit sa vie sur l'attraction que vous êtes devenu(e).

Un conseil : ne passez pas près d'une cour de récréation avec ce vêtement. Vous pourriez être submergé(e) par une marée humaine qui ne dépasse pas 1m20 de haut... Ou alors on espère que vous courez vite.

Voir les commentaires

La reconnaissance faciale de plus en plus efficace

29 Avril 2015, 18:16pm

Publié par Grégory SANT

Une équipe de chercheurs anglais a voulu améliorer les systèmes de reconnaissance faciale. Selon eux, il faut plusieurs photos d’un même visage pour mieux interpréter les variations des expressions et des ambiances.

« À ce jour, aucun système de reconnaissance faciale n’approche le niveau de précision d’un observateur humain avec des visages familiers. » Partant de ce constat, une équipe de chercheurs menée par David J. Robertson de l’université de York a tenté d’améliorer les performances des systèmes existants. Pour cela ils ont créé ce qu’ils ont appelé un « average » soit un modèle de visage à partir de plusieurs photos. Ils ont ainsi récolté jusqu’à 35 images de célébrités sur Google image et créé une sorte de patron réunissant les caractéristiques communes de la majorité des photos.

L’exemple du visage-type de Gwyneth Paltrow (à droite) dans l’étude de l’université de York

À partir de ce visage-type, les chercheurs ont testé l’efficacité avec un smartphone classique, en l’occurrence un Samsung Galaxy. Selon que le téléphone avait enregistré une image au hasard trouvée sur Google image ou le visage « average », les résultats se sont révélés bien différents. Avec une photo classique, le smartphone arrivait à 45 % de succès dans la reconnaissance faciale. Avec le visage-modèle, la statistique atteignait 68 %.

L’équipe de David J. Robertson a ensuite suivi la même démarche avec des sujets réels et des photos prises dans différents environnements. Là encore, le visage « average » atteignait jusqu’à 25 % de reconnaissances réussies de plus que si l’on avait enregistré une photo classique dans le smartphone.

Les performances du visage-type (en vert) face à une photo classique (en en bleu)

Si un tel système était mis en place, la sécurité des appareils en serait grandement améliorée selon l’étude. Pour l’utilisateur, il suffirait d’enregistrer plusieurs photos de lui-même et les algorithmes feraient le reste. Reste un obstacle de taille que mentionnent les chercheurs : l’absence de standard en matière de reconnaissance faciale, d’un système clair et majoritaire parmi les fabricants. La recherche dans le domaine ne cesse cependant d’évoluer : on avait déjà amélioré la reconnaissance des pixels, de la luminosité et développer de nouveaux algorithmes. Mais sans standard établi, difficile de voir l’aboutissement de ces découvertes pour le moment.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

McLaren 650s Vayu par Fab Design

28 Avril 2015, 17:32pm

Publié par Grégory SANT

Dans le domaine de la préparation automobile, les modifications effectuées sur le modèle d’origine peuvent être d’importance variable. Certaines sont légères, subtiles, ne s’appliquant qu’à des détails précis. D’autres sont tout bonnement massives, au point de ne pouvoir reconnaitre le véhicule initial.

Cette Vayu, présentée par FAB Design, appartient à la seconde catégorie. La McLaren 650S utilisée comme matériau de départ voit sa carrosserie intégralement modifiée, pour un résultat visuel totalement différent.

Ainsi, dans le détail, les pare-chocs avant et arrière ont été révisés. et le diffuseur avant largement abaissé pour plus d’aérodynamisme. L’arrière accueille à son tour un diffuseur. Sur les côtés, des jupes latérales en carbone et des prises d’air ont été incorporées. Les portes quant à elles sont élargies. Des garde-boues ont été placées à gauche et à droite à l’avant, mais également à l’arrière, en haut et en bas. Enfin, le système d’échappement est modifié à l’aide de deux sorties massives.

Outre cette transformation, la Vayu ( dieu du vent Hindu ), bénéficie de nouvelles roues. Ce projet, basé sur la version Spider de la McLaren 650S, est également disponible en « headlight package » compatible avec la McLaren 12C. Par ailleurs, il est proposé en version standard, ou bien en fibre de carbone pour plus de légèreté et donc de performances.

Le kit Vayu a été présenté par FAB Design sur son stand du Salon de Genève. Il est disponible à la vente pour 38500 euros en version standard, ou 53800 euros pour la version fibre de carbone. La variante adaptée à la 12C quant à elle coûte 12000 euros supplémentaires.

Source : luxe.net

Voir les commentaires

Audi R8 Razor Spyder GTR

28 Avril 2015, 17:30pm

Publié par Grégory SANT

La société Speed Design s’est lancée il y a quelques années dans l'optimisation d'Audi R8. La PPI Razor Spyder GTR est le quatrième projet de l'entreprise, et celui-ci est réellement impressionnant.

La dernière-née en date de la société de customisation Germano-Californienne, l'Audi R8 PPI Razor Spyder GTR reçoit un kit carrosserie particulièrement monstrueux, mais surtout totalement intégré à la supercar.

Il s'agit d'un kit intégral qui renforce l'aspect agressif de la voiture. Elle possède désormais des ailes élargies, des spoilers inédits, des bas de caisse imposants, ainsi qu'un capot avec une prise d'air NACA. Mais la modification esthétique la plus impressionnante est sans aucun doute celle apportée aux portières, puisque celles-ci sont dorénavant ajourées.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LA GALERIE PHOTO AUDI R8 PP1 RAZOR SPYDER GTR PAR SPEED DESIGN

En termes de mécanique, le V10 déjà préparer pour un modèle antérieur se radicalise encore d'avantage et intègre maintenant un compresseur. Cette modification du moteur permet de pousser la puissance totale à 800 chevaux. En découvrant cette version de la R8 Spyder, on comprend pourquoi le slogan de Speed Design est "Designed in California, Developped in Germany", une enveloppe West Coast pour un monstre mécanique allemand. Reste à débourser quelques 300.000 euros pour pouvoir acquérir la plus extrême des Audi R8 PP1 Razor GTR Spyder.

Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Audi Prologue Pick-Up

28 Avril 2015, 17:26pm

Publié par Grégory SANT

Audi n'a pas encore épuisé toutes les versions possibles de son concept Prologue. Pour l'instant.

Vous aimez le concept-car Audi Prologue ? Chez Audi en tout cas, on en est fier. A l'origine, il s'agissait d'une jolie berline dévoilée sous la forme d'un concept-car au salon de Los Angeles l'année dernière. Après ça, le constructeur allemand lui a donné une version à conduite autonome, puis une variante Avant (break) au salon de Genève.

Il y a quelques jours, le concept Prologue se déclinait cette fois en version Allroad à l'occasion du salon de Shanghai. Désormais, toutes les variantes de carrosserie semblent épuisées. Enfin presque.

Presque, car Theophilus Chin a imaginé une version pick-up. Mais cette fois, il ne devrait pas y avoir de vrai concept-car présenté par Audi sur ce thème.

Source : turbo.fr

Voir les commentaires

La nonélectronique passe par l'impression 3D

28 Avril 2015, 17:24pm

Publié par Grégory SANT

Une équipe de chercheurs du célèbre Lawrence Livermore National Laboratory a réalisé un aérogel en graphène qui pourrait avoir d’importantes applications en nanoélectroniques, notamment pour fabriquer des batteries et des capteurs. La nouveauté par rapport aux précédents matériaux de ce type est que celui-ci présente une structure plus ordonnée obtenue par impression 3D.Les chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory se sont illustrés plusieurs fois par des travaux sur l’aérogel. Ce matériau magique que l’on appelle aussi parfois le « brouillard de San Francisco » ou la « fumée gelée » est une sorte de mousse solide très poreuse avec un réseau de cavités de tailles nanométriques. Créée une première fois en 1931 par l’ingénieur chimiste Steven Kistler, elle est composée à 99,8 % d’air et présente une densité de 3 mg/cm3.

Cette mousse supporte plus de 2.000 fois son poids et constitue le solide le plus léger du monde. Elle est aussi un isolant remarquable car elle arrête presque complètement les transferts thermiques. Au fil des années, on a appris à en fabriquer à base de silice, d’oxyde d’étain, de chrome et même à partir du carbone et de l’alumine.

L’année dernière, les chercheurs du laboratoire Lawrence Livermore ont confectionné un aérogel à base de graphène et l’ont utilisé pour réaliser un supercondensateur. Ils sont allés un cran plus loin dans l’exploitation de cette nouvelle technologie comme le prouve un article récemment publié dans Nature Communication.


Le processus de fabrication de l'aérogel en graphène commence par la confection d'une encre à base d’oxyde de graphène en suspension dans l’eau et mélangé à de la silice. Très visqueuse, elle est extrudée à travers une seringue pilotée pour construire un microréseau régulier en 3D dans un bain de liquide. La structure est ensuite séchée puis carbonisée et la silice est éliminée avec de l'acide fluorhydrique. Les tests montrent que l'on obtient un matériau bon conducteur, facilement compressible et bien sûr très léger. © Livermore National Laboratory

Un aérogel au graphène fabriqué sur mesure pour l'industrie

En effet, les premiers résultats obtenus avec un aérogel à base de graphène montraient que sa structure poreuse était très irrégulière, ce qui excluait la possibilité d'un contrôle de ses propriétés physiques. Impossible, donc, d'adapter un tel matériau pour des dispositifs ayant des applications bien spécifiques.

Comme l’explique l’ingénieur Marcus Worsley, l’un des auteurs de l’article de Nature : « Réaliser des aérogels en graphène avec des macro-architectures adaptées pour des applications spécifiques et une méthode de production transposable à l’échelle industrielle demeurait un défi important que nous sommes aujourd’hui en mesure de relever. L’impression 3D permet de concevoir intelligemment la structure des pores de l'aérogel, permettant un contrôle sur les flux de matière qui les traversent et l’optimisation des propriétés physiques, comme la rigidité. Ce développement devrait ouvrir de nouvelles perspectives pour utiliser les aérogels dans de nouveaux domaines et de façon créative ».

Source : futura-sciences.com

Voir les commentaires

Le lave-linge low-cost

28 Avril 2015, 17:19pm

Publié par Grégory SANT

Que l'on soit étudiant ou jeune adulte, la machine à laver est parfois un luxe qu'on ne peut pas se permettre, pour des questions financières ou même de place. Evidemment, il est toujours possible de rencontrer de jolies filles ou garçons à la laverie automatique, mais c'est bien trop rare pour que ce soit intéressant. Cette machine à laver portable qui ne nécessite pas une goutte d'électricité pourrait bien représenter le Saint Graal de tout un pan de la population.

La Drumi de Yirego n’est pas uniquement destinée aux amateurs de camping et ce bac de 22 centimètres capable d’accueillir six ou sept vêtements pourrait être salutaire dans bien des circonstances. Point fort de l’appareil, il n’y a nul besoin de prise, de générateur ou même de panneau solaire, puisqu’il n’y a besoin que d’un peu d’huile de coude, ou plutôt de pied pour actionner la pompe.

Voir les commentaires

Porsche connecté à l'Apple Watch

27 Avril 2015, 17:52pm

Publié par Grégory SANT

Alors que les premières Apple Watch arrivent aujourd’hui chez les chanceux qui ont pu passer commande à temps sur le site Apple, les annonces de sortie de nouvelles applications se multiplient chaque jour, confirmant l’attrait de la montre Apple auprès des marques et des éditeurs.

Aujourd’hui c’est Porsche qui vient de dégainer son application Porsche Car Connect for Apple Watch, se plaçant ainsi parmi les tous premiers constructeurs automobiles à proposer une app permettant de connecter sa voiture à sa montre Apple.

Déjà existante sur iPhone, l’application pour Apple Watch est une extension de celle-ci permettant d’accéder à des fonctions Porsche Car Connect encore plus facilement, sans avoir à utiliser son iPhone, même si le smartphone d’Apple continue à gérer la communication avec le véhicule et intègre la montre Apple comme un élément d’affichage et de commande supplémentaire.

Avec l’application, il est donc possible de consulter ses statistiques de conduite, de retrouver facilement son véhicule sur un parking grâce à la fonction Carfinder, ou en actionnant klaxon et clignotants, de vérifier à distance si on a bien fermé vitres, portières, coffre et toit ouvrant, ou encore de commander à distance la climatisation en activant celle-ci à distance quelques minutes avant de rentrer dans la voiture, d’une simple pression sur l’écran de la montre. Le véhicule peut également être verrouillé si nécessaire par pression du doigt grâce à la fonction « Force Touch » de la montre.

Avec l’application les possesseurs de Porsche pourront aussi activer le système de traçage de véhicule qui permet par exemple de détecter un éventuel vol ou de savoir si des fonctions de sécurité de la voiture ont été activées en recevant une notification qui s’affiche sur l’écran de la montre.

Les fonctions de confort des modèles hybrides plug-in peuvent également être surveillées et contrôlées via la Montre Apple. Un bref coup d’œil au niveau du poignet suffit pour vérifier l’état de charge, la portée et le temps de charge résiduelle.

Rappelons que Tesla, qui dispose également d’une application proposant des fonctions similaires, va proposer également une déclinaison de celle-ci pour ses voitures.

Reste à savoir, à une époque où il est devenu de plus en plus risqué de seulement jeter un œil à l’écran de son smartphone en voiture, quelle parade nos zélés législateurs vont bien pouvoir inventer pour interdire aux automobilistes de consulter leur montre au volant…

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Un raddar qui repère les places libres de parking

27 Avril 2015, 17:50pm

Publié par Grégory SANT

Dans le centre de Berlin, il faut en moyenne une trentaine de minutes pour trouver une place pour se garer. Des chercheurs de Siemens vont prochainement tester un projet-pilote pour aider à résoudre ce problème grâce à un système de capteurs placés sur les réverbères qui scanneront en permanence le bas-côté des rues pour trouver des places de parking libres.

A partir du mois de mai 2015, Siemens installera un prototype dans la Bundesallee dans le quartier de Steglitz, où l'on trouve une forte densité de commerces. Autrement dit, un lieu où les places de parking manquent jusqu'à la tombée de la nuit. De nombreux automobilistes tentent de se garer le long des trottoirs, et vont même parfois jusqu'à se garer illégalement en double file.

Le dispositif consiste à mettre en place des radars qui surveilleront la rue et distingueront les places libres de celles qui sont déjà occupées. Chaque capteur scannera un espace d'environ 15 mètres, soit l'équivalent de sept voitures. Il sera installé dans un rayon de 500 mètres et ne photographiera pas les trottoirs pour ne pas poser de problème vis-à-vis du respect de la vie privée. Le système couvrira également la route et lancera également des alertes aux agents de police pour détecter les véhicules stationnés en double-file ou sur les voies d'accès réservées aux secours. Ce système pourra également améliorer la sécurité des cyclistes en signalant, via les feux tricolores, d'éventuels obstacles sur les voies cyclables.

Ce projet a été soutenu par le Ministère fédéral de l'environnement (BMUB) et par l'Agence fédérale allemande de l'environnement (UBA). Grâce à ce système, le temps consacré à la recherche d'un emplacement pourrait être considérablement réduit car il est prévu, à moyen terme, que les informations soient accessibles directement aux automobilistes via une application mobile. De plus, d'après l'étude d'APCOA, chaque recherche d'emplacement pour se garer engendre une émission de 1,3 kilogramme de CO2. Ce gain de temps permettrait ainsi de diminuer également les nuisances sonores et la propagation de particules fines.

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires