Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

IGN remonte dans le temps avec des cartes

11 Février 2016, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

L'IGN propose un voyage dans le temps à moindre coût, en se reposant sur sa collection de cartes et de photos aériennes de la France. Il est possible de remonter jusqu'au XVIII siècle à l'aide d'une carte de Cassini du royaume de France, mais également de découvrir le pays à travers des cartes de l'état-major réalisées entre 1820 et 1866. Enfin, en matière de cartographie plus récente, on trouve une carte de 1950, qui permet notamment de constater l'évolution du paysage urbain du pays ces dernières décennies.

Outre les cartes, le site s'appuie sur une très grande quantité de photos aériennes, qu'il est, une fois de plus, possible d'explorer en détails en zoomant dans les clichés. L'intérêt est plus présent lorsqu'on compare les photos de la France d'aujourd'hui à celles réalisées entre 1950 et 1965. Le site ne propose pas encore des clichés de tout le territoire datant de cette époque, mais le contenu va s'étoffer d'ici à la fin de l'année.

Les différents modes de navigation proposés constituent le second atout évident du site, puisqu'il est possible de scinder la France en deux à la verticale, à l'horizontale, de les afficher côte à côte ou encore ne contrôler un cercle avec la souris pour afficher uniquement certaines zones avec une carte spécifique, à travers une autre. L'expérience est vraiment réussie et offre une belle occasion d'explorer l'Hexagone à travers le temps.

Source : clubic.com

Voir les commentaires

Ferrari GTC4 Lusso

10 Février 2016, 18:21pm

Publié par Grégory SANT

Version restylée de la FF, la Ferrari GTC4Lusso affiche une face arrière profondément revue alors que son V12 est relevé à 690 ch pour un 0 à 100 km/h abattu en seulement 3,4 secondes.

PUBLICITÉ



Comme pressenti depuis plusieurs mois, le V12 n'est pas sacrifié à l'occasion de ce restylage. Alors qu'il développait 660 ch et 683 Nm sous le capot de la Ferrari FF, sa puissance s'établit désormais à 690 chevaux, soit un rapport poids/puissance de 2,6 kg/ch, pour un couple atteignant 697 Nm.

Les 30 chevaux supplémentaires génèrent un gain de trois dixièmes sur le 0 à 100 km/h qui ne demande que 3,4 secondes alors que la vitesse de pointe est de 335 km/h. Les quatre roues motrices de la GTC4Lusso sont aussi directrices via le système 4RM Evo.

Avec son allure de break de chasse, la GTC4Lusso arbore une ligne de toit plongeant vers un arrière profondément renouvelé par rapport à celui de la FF. Au sein d'un habitacle dont Ferrari vante le confort, on remarque le volant bien plus compact et l'écran tactile HD de 10,25 pouces.ce s'établit désormais à 690 chevaux, soit un rapport poids/puissance de 2,6 kg/ch, pour un couple atteignant 697 Nm.

Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Parrot lance Disco

10 Février 2016, 18:15pm

Publié par Grégory SANT

Baptisé Disco, ce drone à aile fixe, sans rotors mais avec une seule hélice, démontre le savoir-faire de l’entreprise française Parrot. Ce drone à aile fixe fait un peu figure d’ovni dans l’univers des drones, surtout pour sa forme.

Le drone de Parrot est capable de voler jusqu’à 80 kilomètres par heure, il a une durée de vol approximative de 45 minutes, ce qui est relativement élevé et qui devrait intéresser un grand nombre de personnes aussi bien pour des usages amateurs, que professionnels. De plus, sa légèreté en fait un engin facile à transporter, il ne pèse en effet que 700 grammes. Toujours au niveau du transport, il faut savoir que les ailes de l’appareil peuvent se détacher facilement pour un transport plus aisé.

L’entreprise française Parrot a indiqué que le drone Disco est particulièrement simple à utiliser, car il suffit de le lancer pour le déclencher et ensuite, il est possible de le piloter depuis une application sur smartphone. Même un vrai débutant dans l’univers des drones pourra le diriger dès les premières minutes. Le drone Disco est équipé d’une caméra de 14 mégapixels et d’un stabilisateur optique pour assurer des vidéos de qualité.

Seul hic… A ce jour, on ne sait toujours pas quand il sera vendu, ni à quel prix, mais Parrot a promis que son drone Disco serait commercialisé en 2016.

Source : smartdrones.fr

Voir les commentaires

L'aéronautique voit sa maintenance en 3D

10 Février 2016, 18:10pm

Publié par Grégory SANT

Dans l’industrie aéronautique, le remplacement de pièces mécaniques usées ou endommagées nécessite des investissements réguliers et une quantité importante de déchets à traiter. Les récents développements de la fabrication additive, et notamment les avancées du français Beam Machines, permettent toutefois d’envisager de nouvelles manières de réparer ce genre de pièces à haute valeur ajoutée.

La maintenance d’un moteur d’avion complet représente entre 40% et 60% de son prix neuf dont la majeure partie est dédiée au changement ou à la réparation des aubes, sortes d’ailettes incurvées, qui permettent la compression de l’air dans le réacteur.

Étages d’aubes en cours de contrôle

Pour rétablir l’étanchéité de ces pièces, usées par une utilisation normale, un ajout de matière est habituellement réalisé en ayant recours à un cordon de soudure déposé à l’extrémité de la pale. Une méthode qui repose toutefois sur l’utilisation d’un matériau de composition différente pouvant alors provoquer l’apparition d’inclusions ou de bulles d’air.

L’impression « CLAD » pour la réparation de pièces

La technologie CLAD (Construction Laser Additive Directe) a été développée par la société Beam Machines. Elle permet de projeter directement une poudre métallique de composition choisie (acier inox, alliages de titane, base nickel, acier à outils…) pendant que le laser reproduit le profil de la pièce. Ce laser vient élever localement la température de la poudre jusqu’à son point de fusion de l’ordre de 1500°C.

De par la nature localisée de la fusion, la poudre se fige instantanément sous forme solide. N’importe quelle géométrie peut ainsi être fabriquée avec des pertes de matière inférieures à 10%, alors que la technique habituelle de l’usinage dans la masse utilisée en l’aéronautique fait perdre environ 80% du volume matière en copeaux avec des géométries restreintes.

Contrairement à la méthode de lit de poudre classique (telle que le Frittage Laser Direct), le procédé CLAD permet de produire des pièces de très grandes tailles allant jusqu’à 1500 x 800 x 800 mm, de par l’absence d’un bac, et peut débuter la déposition de matière sur une pièce déjà existante. C’est cette deuxième particularité qui est utilisée pour réparer les aubes en y rajoutant les millimètres de matière manquants.

Les autres avantages sont la possibilité d’utiliser une poudre de composition similaire à celle de l’aube mais aussi une interface entre le dépôt et l’aube quasi-parfaite, grâce à une température de fusion contrôlée au degré près.

Une pièce en cours de réparation chez BeAM Machines

La durée de vie des aubes a ainsi pu être multipliée par 6, passant de 10 000 à 60 000 heures, et aujourd’hui plus de 800 pièces ont été remises à niveau et certifiées grâce à BeAM.

Contrairement aux idées reçues, le matériau de la réparation a une tenue mécanique égale voir supérieure à celui de la pièce. De plus, la technologie CLAD permet de surpasser les incompatibilités en termes de soudabilité. Par exemple, il est fortement déconseillé de souder de l’acier et du cuivre ensemble pour des risques de décohésion des éléments soudés. La CLAD autorise des composants multi-matériaux ainsi qu’une évolutivité des pièces pour y rajouter des fonctions.

Les développements futurs devrait inclure un plus grand panel de matériaux, tel que les inconels (acier au cobalt) plus compliqués à usiner, pour ainsi élargir les applications futures. BeAM Machines pourra compter sur la nomination récente d’Emeric Arcimoles (ex-Safran) en tant que Président pour y arriver.

Source : 3dnatives.com

Voir les commentaires

Le miroir du futur par Max Braun

9 Février 2016, 18:50pm

Publié par Grégory SANT

Max Braun n'est pas un ingénieur comme les autres. D'abord, il travaille chez Google. Ensuite, il est capable de concrétiser ses rêves futuristes, même pendant son temps libre.

Fasciné par les miroirs high tech qui affichent la météo, les infos et l'agenda dans les films de science fiction, comme celui qu'il a vu dans À l'aube du sixième jour avec Schwarznegger, notre ingénieur regrettait de ne pas trouver d'équivalent dans le commerce.

En bon bidouilleur, il s'est donc employé à bricoler le sien. Mais là où certains ont transformé un écran pour s'en approcher, avec un affichage par transparence, il a voulu un véritable miroir. "Je me suis commandé un miroir sans tain, une tablette, un panneau de contrôle, plus quelques composants et un peu de matériel de bricolage", explique-t-il sur son blog.

Le résultat est impressionnant, avec un véritable miroir, fonctionnel, peu encombrant. L'affichage est presque totalement monochrome pour rester discret. Quant aux informations, elles se mettent à jour automatiquement, mais une commande vocale existe tout de même. Max Braun admet avoir reproduit les principales fonctions de Google Now.

Tenté de faire la même chose? Max Braun a gentiment publié une photo détaillée de son montage électronique. Bon courage pour le reproduire...

Source : huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

Des étoiles au poignet avec Van Cleef & Arpels

9 Février 2016, 18:45pm

Publié par Grégory SANT

La haute joaillerie et la haute horlogerie n’ont jamais fait si bon ménage. Si les maisons investissent massivement le créneau de l’horlogerie féminine et les métiers d’art reviennent sur le devant de la scène. Mais Van Cleef & Arpels n’a pas attendu que le sujet soit à la mode pour se tailler une place à sa mesure dans ce domaine.

« La mission d'une maison comme Van Cleef & Arpels, c'est avant tout d'enchanter et de faire rêver surtout dans le monde dans lequel on est explique Léa Dassonville, Directrice Marketing adjointe horlogerie. Aujourd'hui, ce que l'on a envie de susciter quand l'on regarde son poignet c'est une émotion, ça nous rappelle un souvenir, un sentiment d'éternité parce que les pierres qui sont là, représentent des années d'expérience, une bulle de beauté et de poésie dans la journée de la personne qui la porte. »

Enchanter le temps

Credit Photo - Van Cleef & Arpels

La spécialité Van Cleef & Arpels ? Le Temps Poétique. Voilà qui en dit long sur la manière dont le joaillier envisage le temps, prétexte à rêverie. Saison après saison, la maison enchante la ronde des minutes. Leur écoulement inexorable se métamorphose en carrousel poétique. Une ondine rêve au bord d’un lac, des papillons traversent les nuages, une hirondelle caresse les heures de la pointe de son aile. Ici le temps ne s’écoule plus entre nos doigts : Van Cleef & Arpels en fait une fête.

« On part toujours de ce que l'on a envie de dire, d'exprimer, une histoire, un dessin et on va chercher la technicité après » poursuit Léa Dassonville, faisant référence à une nouveauté de l’année, La Ronde des Papillons. « Nous avons trois aiguilles pour les minutes, qui sont en fait trois papillons, qui ont chacun un axe de rotation différent, une vitesse de rotation différente ». L’ensemble forme un sorte de petit théâtre du temps. « Nous aimons surprendre et réveiller l'enfant qui sommeille en chacun de nous. »

La nature comme source d'inspiration

Credit Photo - Van Cleef & Arpels

La nature fournit à Van Cleef & Arpels une source d’inspiration toujours renouvelée, un rêve et un étonnement permanent. Montres à secrets, complications poétiques, profusion de gemmes serties, les montres se font parures. Joyau parmi les joyaux, le bracelet montre Rubis Secret est une merveille. Il aura fallu 8 années pour rassembler les 115 rubis flamboyants et tous différents qui le composent, 1500 heures pour les sertir. Une expertise dont le joaillier s’est fait une spécialité, les « bijoux qui donnent l’heure », à l’origine des complications poétiques dans lesquelles la marque excelle plus que toute autre.

Surprise de cette édition 2016, Van Cleef & Arpels a trouvé un nouvel artifice pour étonner. Grâce à système astucieux, le tout nouveau mouvement de la Midnight Nuit Lumineuse produit de l’électricite, pour illuminer les diamants de la constellation de la Licorne. « Comment allumer une étoile dans le ciel ? » questionne Léa Dassonville. « Nous avons eu cette idée un peu folle il y a environ 4 ans ». L’équipe technique a utilisé la piézo-électricité pour faire briller les étoiles de ce ciel nocturne. « Pour nous c'est vraiment une nouvelle dimension, c'est comme si on ouvrait une porte, il y a un champ narratif qui s'ouvre ». Un champ tellement vaste qu’il ouvre bien des perspectives en matière d’astronomie poétique. « Nous sommes très heureux de partager cette enthousiasme et de voir en retour des petites lumières qui s'allument dans les yeux ».

Voir les commentaires

Fitbit lance Alta

9 Février 2016, 18:42pm

Publié par Grégory SANT

Fitbit a ouvert ses portes en 2007 et l’entreprise est actuellement valorisée à plus de trois milliards de dollars. Il s’agit d’un acteur incontournable sur le marché des « wearables » mais elle doit faire face à une concurrence de plus en plus rude.

Elle a donc profité du dernier CES pour présenter un produit se présentant sous la forme d’une montre fitness intelligente et elle a remis le couvert un peu plus tôt dans l’après-midi avec un produit très prometteur.

Le Fitbit Alta pourra être personnalisé en un instant

Le Fitbit Alta se présente sous la forme d’un bracelet assez fin et assez léger. Il est nettement plus discret que la Blaze et il n’aura aucun mal à se faire oublier une fois en place.

Il a une allure plutôt soignée mais ce n’est pas son seul atout car le module principal peut être détaché du bracelet et les utilisateurs auront donc la possibilité de le personnaliser à leur guise en investissant dans des accessoires supplémentaires.

Le fabricant semble d’ailleurs avoir vu les choses en grand avec des bracelets en métal, en cuir ou en plastique coloré.

Le module du coach embarque aussi un écran et il sera donc en mesure d’afficher l’heure, la date ou encore les objectifs de la journée. Il suffira d’effleurer sa surface pour changer de mode et pour afficher des alertes telles que les appels en absence, les messages ou même les rendez-vous du calendrier.

Les fonctions proposées par l’appareil sont assez basiques en revanche et il se contentera finalement de suivre notre activité en s’appuyant sur nos mouvements. Il ne sera malheureusement pas capable de mesurer notre fréquence cardiaque ou même notre chaleur corporelle.

Des fonctions un peu trop basiques

Bon point en revanche, le suivi du sommeil répond à l’appel et toutes les données seront automatiquement synchronisées avec l’application mobile du constructeur.

Le Fitbit Alta s’en sortira assez bien sur le terrain de l’autonomie puisqu’il pourra tenir 5 jours et 5 nuits avec une seule charge. C’est moins bien que le Shine mais c’est toujours mieux que les SmartBand et que la plupart des coachs électroniques du marché.

Reste à évoquer la question du prix. Pour profiter de ses services, il faudra débourser pas moins de 139,95 € et il faut avouer que ça fait un peu cher. Un prix situé sous la barre des 100 € aurait sans doute été plus facile à avaler.

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Le bikini au secours des océans

8 Février 2016, 18:24pm

Publié par Grégory SANT

Pour sauver les océans, n'ayez pas peur de vous mouiller.

Des chercheurs de l'université de Riverside, en Californie, ont conçu un bikini qui vous permet de réduire la pollution marine en barbotant. Baptisé Spongesuit, ce "costume d'éponge" hydrophobe absorbe tout sur son passage – tout sauf l'eau. Sa matière recyclable et poreuse, dérivée du saccharose, se gorge de tous les polluants : jusqu'à 25 fois son propre poids, sans rien rejeter dans la mer et sans contact avec votre peau. Le maillot de bain contient des sortes de coussinets tampons qui piègent les polluants et qui, une fois pleins, peuvent être recyclés et remplacés par des neufs. Vous allez enfin apprendre à nager proprement, du moins si vous acceptez de porter un bikini. Autant dire que tout baigne dans l'huile.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Une arme fatale anti-drones

8 Février 2016, 18:22pm

Publié par Grégory SANT

Suite aux risques représentés par les drones pénétrant dans les zones délicates, la police hollandaise a choisi une nouvelle méthode de protection, utiliser des aigles pour chasser les petits aéronefs.

Dans cette optique, le dressage des rapaces a été confié à Guard From Above, une association nationale de fauconniers. Elle disposerait de quelques mois pour exercer les aigles à cette nouvelle mission. Une évaluation déterminera si le projet sera lancé en situation réelle ou non.

Actuellement, lorsque des drones pénètrent dans un espace non autorisé, les autorités disposent de nombreux moyens d’intervention. Ils pourront utiliser des lasers, des brouilleurs, des filets ainsi que des fusils. Toutefois, après avoir été touchés, les drones risquent de tomber et pourraient causer de sérieux dégâts.

>>>Lire notre comparatif sur les meilleurs drones

Par contre, les aigles saisiront les drones en plein vol et les déposeront dans un lieu plus sûr. Néanmoins, une question reste sans réponse pour l’instant, comment assurer la sécurité des aigles face aux hélices tranchantes de leurs cibles ?

Deux options sont envisagées. Les aigles seront exercés à différentes approches, selon le type d’appareil, ou porteront des protections pour leurs pattes.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Bootle Light par Steve Gates

8 Février 2016, 18:17pm

Publié par Grégory SANT

  • Source : industrialdesignserved.com

Voir les commentaires