Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Snoped : la moton neige design

8 Septembre 2016, 16:49pm

Publié par Grégory SANT

Joey Ruitter, un designer Américain a imaginé une motoneige au design assez futuriste, mais pas que. C’est grâce à son design particulier que l’on peut différencier le Snoped mais aussi son moteur très puissant de 90 cc en faisant un bolide des neiges.

Cette motoneige pourrait être la vedette de films de science-fiction, le Ski-Doo de James Bond n’est pas comparable avec ce petit bijou des neiges. Cette nouvelle machine saura séduire les fans de glisse et de neige qui n’en reviendront pas de son design futuriste et « dark » qui attire l’attention mais aussi sa puisse extrême garantissant des sensations à coups sûr.

Pour autant, cette nouvelle motoneige n’est pas encore commercialisée, son créateur Joey Ruiter a souhaité lancer « un appel à la discussion sur le design des objets ». Le corps de la motoneige est en aluminium noir monolithique où les vis y sont apparentes, avec un siège noir bouffi, et un phare vertical, mais cette création futuriste n’en n’est pas plus confortable, ce prototype est fait de formes très angulaires et carrées, avec une silhouette tout en longueur et fin en largeur, sa posture est tout à fait nouvelle et offrira de grandes sensations à son conducteur. Le Snoped ne parait pas très stable, avec un châssis d’une largeur de 15 cm, équipé d’un seul ski à l’avant, son phare vertical est indispensable afin de s’éclairer au milieu de la nuit grâce à un phare DEL réparti sur la longueur du prototype noir, il n’a rien a envier aux véhicules d’agents secrets. Pour faire court, Joey Ruitter a souhaité crée un véhicule hors du commun avec une forme du jamais vu, des angles omniprésents et une couleur remarquable.

Source : luxe.net

Voir les commentaires

Plus fort que les wearables, les earables

8 Septembre 2016, 16:44pm

Publié par Grégory SANT

L'oreillette connectée va-t-elle devenir l'accessoire indispensable au travail ? La start-up Bragi, qui a conçu un assistant personnel à glisser au fonds de son oreille, va y intégrer l'intelligence artificielle Watson d'IBM. Ce n'est pas le premier projet d' "earable" à faire parler de lui.Les oreillettes de Bragi sont boostées à l'intelligence artificielle Watson d'IBM.

Après les wearables, la technologie à porter sous forme de bagues, bracelets, colliers, tatouages, vêtements, chaussures, voici les "earables". "Ear" pour oreille et "ables" pour marquer le lien de parenté avec les "wearables". Il s'agit d'accessoires audio connectés et intelligents ayant d'autres fonctions que de seulement diffuser du son.

L'un des plus avancés est le Dash conçu par la start-up allemande Bragi. Une paire d'écouteurs intra-auriculaires qui font office de kit main libre, enregistreurs d'activité physiques et, bien sûr, d'écouteurs. Mais aussi d'assistant personnel boosté à l'intelligence artificielle grâce à l'intégration récente de Watson d'IBM. De quoi donner à la paire d'écouteurs des supers-pouvoirs comme la traduction d'une langue étrangère en direct, la recherche contextuelle activable par la voix, ou l'analyse de données biométriques en temps réel. Le Dash peut aussi reconnaître certains gestes de la main et autres mouvements.

six premiers cas d'usage au travail

Avec cette innovation, Bragi ne cible pas le grand public mais le monde professionnel. Ses oreillettes connectées pourraient "transformer la manière dont les gens interagissent, communiquent et collaborent dans un espace de travail", résume la start-up. Rien que ça. IBM et Bragi ont même identifié six utilisations potentielles de leur oreillette intelligente au travail : monitorer la sécurité des travailleurs, recevoir des instructions à distance, gérer les communications d'équipe, envoyer des notifications intelligentes aux salariés, analyser la répartition de la charge de travail sur le terrain et permettre une identification biométrique. Bragi veut troquer les outils classiques comme les talkies-walkies, le téléphone et les tableaux Excel par des "interfaces conversationnelles" nourries à l'intelligence artificielle.

répétitions avant une symphonie d'innovations

Ce n'est pas la première fois que des projets d'"earables" (orthographié aussi parfois "hearables") font surface. Sony a présenté des oreillettes bluetooth à commandes vocales, les Xperia Ear, capables de guider l'utilisateur via GPS, de lire des messages ou de lui faire entendre la météo ou l'état du trafic routier, à la manière des assistants Google Now et Siri d'Apple. Les Samsung Gear IconX et le Moto Hint intègrent elles aussi un accéléromètre et un cardiofréquencemètre et proposent les mêmes fonctionnalités. Des start-up proposent aussi leurs versions de l'oreillette connectée, plus ou moins réussies. Mais il faudra sans doute qu'un Apple (via la marque Beats) ou un Google s'emparent du concept pour qu'il décolle véritablement.

Source : usine-digitale.fr

Voir les commentaires

Des voyages en dirigeable vers l'espace par KuangChi Science

8 Septembre 2016, 16:42pm

Publié par Grégory SANT

Le tourisme spatial est actuellement le rêve de quelques sociétés américaines. Virgin Galactic, XCOR, Blue Origin ou encore World View, toutes ont dévoilé des projets pour envoyer de riches passagers aux abords de l'Espace. Mais aujourd'hui, une société chinoise, KuangChi Science, veut se lancer, en faisant décoller des ballons dirigeables.Selon China Daily, KuangChi Science investirait 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) dans le développement d’expériences futuristes diverses, y compris un « voyage dans l’Espace qui offre une expérience à quelques 24 km au-dessus de la Terre, ce qui est juste en-dessous de la frontière de l’Espace« . Légèrement exagéré, comme communiqué, cette limite étant davantage celle de la ligne de Kármán, située à 100 km d’altitude.

Toujours est-il que selon le site de KuangChi, l’expérience à bord de la capsule Traveller « vous emmènera faire un voyage confortable dans l’Espace comme jamais vous n’en avez fait ! » Le design de l’appareil vous offrira même le confort d’une limousine, semble-t-il.

Ce nouveau système de vol spatial décollerait de Hangzhou, à l’Est de la Chine. Montée jusqu’à 24 km, deux ou trois heures de vol, puis une descente tout en douceur. Voilà le programme. Un programme, d’ailleurs, qui n’est pas sans rappeler celui de World View, la société américaine qui veut envoyer six passagers dans une cabine pressurisée à 30 km d’altitude.

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Un bracelet pour chasser les Pokemon

8 Septembre 2016, 16:37pm

Publié par Grégory SANT

En même temps que l'annonce d'une application Pokémon Go Plus pour l'Apple Watch Series 2, Niantic Labs a dévoilé la date de sortie du bracelet Pokémon Go Plus. Beaucoup avaient oublié cet accessoire puisque la société ne communiquait plus trop à son sujet mais, le projet n'est pas enterré et sa commercialisation est imminente. Ainsi, les dresseurs pourront se procurer le fameux sésame à partir du 30 septembre, soit dans quelques semaines. De quoi relancer l'intérêt des joueurs pour Pokémon Go qui a connu une petite baisse de régime à cause de nouveautés peu nombreuses. Niantic va sans doute accueillir une mise à jour en même temps que la sortie de Pokémon Go Plus pour supporter ce nouvel outil mais aussi, proposer plus de fonctionnalités.

Mais à quoi sert le Pokémon Go Plus ? Pour rappel, il permet de chasser des Pokémon ou récupérer les objets dans les PokéStop sans avoir à sortir son smartphone. Une vibration indique lorsque vous êtes à proximité d'un élément avec lequel interagir. Cependant, si vous souhaitez capturer un Pokémon qui n'est pas dans votre pokédex, il faudra quand même dégainer votre téléphone. En effet seulement ceux que vous avez déjà en votre possession pourront être capturés avec le Pokémon Go Plus. Cela n'empêchera cependant pas votre mobile de souffler étant donné que l'application consomme énormément d'énergie. Notre sélection de chargeurs portatifs devrait vous aider à éviter ce problème si vous ne comptez pas acheter le Pokémon Go Plus. Rendez-vous ici pour réserver votre bracelet à 39,99 euros.

Source : mestystyle.fr

Voir les commentaires

Les pièces en impression 3D prennent du volume

6 Septembre 2016, 17:58pm

Publié par Grégory SANT

Le Oak Ridge National Laboratory, aux États-Unis, vient de faire son entrée dans le Guinness Book of World Records, le célèbre livre des records, pour avoir produit, sur sa Big Area Additive Manufacturing Machine, la plus grande pièce jamais imprimée en 3D.

La pièce en question servira à construire les ailes du Boeing 777X. Elle mesure :

  • 5,33 mètres de long ;
  • 1,68 mètre de large ;
  • 0,46 mètre de haut.

Les techniques traditionnelles demandent trois mois pour réussir à fabriquer ce type de pièces en métal. Les ingénieurs du Oak Ridge National Laboratory, eux, n’ont eu besoin que d’une trentaine d’heures. Une excellente nouvelle pour Boeing, le 777X devant entrer en production en début d’année 2017 pour de premières livraisons programmées en 2020.

Pour produire cette structure au volume record, de la fibre de carbone et des matériaux composites à base de thermoplastiques ABS ont été utilisés car ils rendent la pièce plus légère et plus économique tout en préservant sa résistance.

En matière d’impression 3D spectaculaire, le Oak Ridge National Laboratory n’en est pas à sa première réalisation. En effet, les ingénieurs américains ont déjà imprimé par le passé une voiture de sport, une jeep et même une maison !

Futura-sciences.com

Voir les commentaires

Les installations colorées de Nike Savvas

6 Septembre 2016, 17:53pm

Publié par Grégory SANT

C’est depuis la ville de Sydney que l’artiste Nike Savvas imagine et conçoit des installations de tous types mélangeant objets en suspension ou tissage. Le but revendiqué de son travail est de reproduire l’effet de la peinture en trois dimensions via des associations de couleurs.

Source : fubiz.net

Voir les commentaires

La réalité augmentée au service des soldats

6 Septembre 2016, 17:38pm

Publié par Grégory SANT

La réalité virtuelle permet de soulager les soldats américains souffrant du syndrome de stress post-traumatique.

Depuis 2001, le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) touche une frange grandissante des soldats américains envoyés en mission en Afghanistan et en Irak. 13,2% d’entre eux en auraient d’ailleurs manifesté les symptômes. Du côté des vétérans de guerre, 29% des consultations effectuées au sein de cliniques spécialisées aux États-Unis (« Veterans Affairs clinics ») porteraient sur des cas de SSPT. Pour aider les anciens soldats comme ceux encore en service souffrant de ce trouble psychique, le Dr. Skip Rizzo de L’Institut des Technologies Créatives de l’Université de Californie du Sud a mis au moins une thérapie qui se base sur la réalité virtuelle et l’imagerie cérébrale, appelée Bravemind.

Traditionnellement, les personnes atteintes de SSPT sont soignées par le biais d’une thérapie dite par exposition, lors de laquelle un psychologue conduit le patient à revivre progressivement des souvenirs douloureux pour s’en détacher. En plongeant l’individu dans des scénarios similaires à ceux rencontrés en mission, Bravemind constitue une forme immersive et évoluée du traitement classique. En plus des stimuli visuels, des bruits, des odeurs et des vibrations spécifiques peuvent s’ajouter pour rendre l’expérience d’autant plus réelle. L’environnement est entièrement contrôlé par des médecins formés qui maintiennent une conversation constante avec le patient.

La thérapie développée par le Dr Rizzo, pionnière, est aujourd’hui utilisée dans plus de 50 sites dont des hôpitaux et bases militaires. Son rôle dans la réduction des symptômes post-traumatiques a été reconnu internationalement. Bravemind sert aujourd’hui également à préparer les soldats au terrain. Elle offre par ailleurs le potentiel d’accompagner les personnes souffrant de lésions cérébrales et les individus autistes.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

Luminaires Exploded View Lights

5 Septembre 2016, 16:40pm

Publié par Grégory SANT

Le studio hollandais Vantot, composé de Sam Van Gurp et Esther Jongsma, propose Exploded View Lights, une collection de trois luminaires au concept modulable.

Le studio Vantot est l’alliance née en 2014 des travaux de Esther Jongsma et Sam Van Gurp, tout deux âgés de 26 ans, basés à Eindhoven et diplômés de la Eindhoven Design Academy. Alors complètement opposés, les deux associés ont su trouver le bon compromis entre leur spécialités respectives : Esther travaillait majoritairement le design, également celui de ses propres collections ; Sam, quant à lui, se penche plus sur la technicité et les problématiques du design progressif en s’inspirant de l’ingénierie. Le studio Vantot se concentre aujourd’hui principalement sur le design de produits en toute autonomie mais travaille également sur commande.

« The studio likes to experiment with movement and new interpretations of familiar features and to involve the user differently”.

Problématique : Dans quelles mesures la gradation de l’intensité lumineuse peut-elle devenir un facteur clé de la conception ?

La collection Exploded View Lights permet l’ajustement de l’intensité lumineuse ainsi que de la couleur grâce à la mobilité de la source lumineuse par rapport à l’abat-jour. En effet, le tout consiste à rapprocher ou éloigner une source lumineuse d’un objet :

« After all, the sun never fades; it is the earth that moves closer and fur- ther away, causing the light to reflect, change colour, dim or die «

La collection Exploded View Lights comprend 3 modèles : Cumulus, Eclipse et Lunar :

  • Le modèle Cumulus donne un rendu tamisé grâce à la superposition des abat-jours qui permettent d’être glissés les uns sur les autres. Chaque abat-jour permet une intensité lumineuse différente.
  • Le modèle Eclipse permet à la source lumineuse d’être comme « prise dans une boite ». Lorsque celle-ci est au sein de cette boite, seul un faisceau lumineux de faible intensité apparait générant une lumière directe.
  • Le modèle Lunar opère par le reflet. En effet, selon la position de l’ampoule par rapport à l’abat-jour reflétant, le reflet apparait vers le haut ou vers le bas. Ce modèle est disponible en suspension et en applique murale.

SSource : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

Concept-car Mercedes Maybach 6

5 Septembre 2016, 16:37pm

Publié par Grégory SANT

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Source : behance.net

Voir les commentaires

Bracelets connectés Fitbit

5 Septembre 2016, 16:34pm

Publié par Grégory SANT

Modèle phare de la marque, le Fitbit Charge HR voit son remplacement arriver ! Dénommé logiquement Charge 2, il dispose d'un design retravaillé (un bracelet or 22 carats sera notamment disponible) et de nouvelles fonctionnalités.

On note tout d'abord, un mode "suivi automatique et continu de la fréquence cardiaque" qui vous donnera un aperçu plus précis de votre activité physique. Un nouvel indicateur "fitness cardio" permet de déterminer vos performances cardio, il se base sur le VO2 estimé, sur la fréquence cardiaque ainsi que sur vos statistiques. Plébiscité par les utilisateurs, l'affichage en temps réel de vos statistiques durant le sport est disponible. Enfin, des exercices de respiration guidés sont aussi présents.
Le Charge 2 sera commercialisé courant septembre au prix de 159.95€.



Modèle positionné en entrée de gamme, le Flex 2 possède un design minimaliste, avec des dimensions réduites de 30% par rapport à son prédécesseur. C'est aussi le premier modèle de la marque qui soit étanche (jusqu'à 50 mètres de profondeur). Il sera ainsi capable d'analyser vos séances de natation, notamment les longueurs, et la dépense calorique. Il suivra par ailleurs automatiquement votre activité physique le mode "Smart Track". Le Flex 2 sera commercialisé courant septembre au prix de 99.95€.

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires