Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Inspection des avions Easyjet par drones

8 Mai 2014, 18:24pm

Publié par Grégory SANT

easyjet-utilise-des-drones-pour-inspection            La compagnie aérienne à bas coûts EasyJet a fait part mercredi de son intention d’utiliser des drones télécommandés pour inspecter certains de ses avions au sol, avec pour double objectif une efficacité accrue et une réduction de ses coûts.

Le transporteur a procédé à une démonstration à Luton, dans le sud de l’Angleterre, où se trouve son siège, avec un drone propulsé par six rotors.

easy jet va économiser des couts grace aux drones

EasyJet explique que l’utilisation de drones pourrait, dans le cas d’un appareil touché par la foudre, ramener la durée de l’inspection à quelques heures, contre plus d’une journée actuellement, permettant ainsi d’accélérer la remise en exploitation de l’avion et de réduire le coût de la maintenance.

Les drones, qui pourraient être opérationnels d’ici l’année prochaine, seront développés par la société britannique CopterCraft et le laboratoire de Robotique de Bristol. En outre, EasyJet travaille également sur une autre nouvelle technologie : la compagnie réfléchit aussi à l’utilisation de lunettes « 3D » à réalité virtuelle.

inspecter un avion de ligne avec un drone

Alors que sept décollages sur 1.000 sont aujourd’hui affectés par un problème technique, la compagnie s’est fixée pour objectif de ramener ce ratio à zéro d’ici 2020, a expliqué Ian Davies, le directeur de l’ingénierie du groupe.

EasyJet s’est refusé à préciser le montant des économies que pourraient générer les nouvelles technologies d’inspection et de maintenance.

avion de ligne dans hangar avec drone

Source : humanoides.fr

Voir les commentaires

Parc de Chaoyang à Pékin par MAD Architects

6 Mai 2014, 19:10pm

Publié par Grégory SANT

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-01Situé dans le quartier central des affaires de Pékin, voici le prochain parc de Chaoyang place conçu par MAD Architects.

 

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-02

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-03

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-04

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-06

MAD-architects-chaoyang-park-plaza-shanshui-city-07

Source : zeutch.com

Voir les commentaires

Rolls-Royce Phantom Pinnacle Travel

6 Mai 2014, 19:08pm

Publié par Grégory SANT

Rolls Royce Pinnacle Travel Phantom 11 630x420 Rolls Royce dévoile la Phantom Pinnacle Travel à Pékin          Le constructeur Rolls-Royce a profité d’un évènement presse à Pekin pour dévoiler le modèle Phantom Pinnacle Travel. Ce modèle a été construit sur mesure via son programme de personnalisation Bespoke.

Attention les yeux! Selon la marque, il s’agit de la Phantom la plus complexe et la plus opulente jamais construite. Regardez les photos et vous comprendrez très vite le niveau de travail sur la voiture… Par exemple, la marqueterie est taillée au laser dans 230 pièces de bois différentes. En tout cas, même si le prix n’a pas été dévoilé, il sera sans doute astronomique…

 Rolls Royce Pinnacle Travel Phantom 2 Rolls Royce dévoile la Phantom Pinnacle Travel à Pékin Rolls Royce Pinnacle Travel Phantom 3 Rolls Royce dévoile la Phantom Pinnacle Travel à Pékin Rolls Royce Pinnacle Travel Phantom 5 Rolls Royce dévoile la Phantom Pinnacle Travel à Pékin Rolls Royce Pinnacle Travel Phantom 4 Rolls Royce dévoile la Phantom Pinnacle Travel à Pékin

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Stylo Baylab pour Bayer Material Science

6 Mai 2014, 18:42pm

Publié par Grégory SANT

 

All photographs © Baylab Plastics.

Voir les commentaires

Les vêtements en bois d'Elisa Strozyk

6 Mai 2014, 18:35pm

Publié par Grégory SANT

Découverte de ce projet de textiles en bois à l’occasion de la collection imaginée par Elisa Strozyk. Un vêtement, presqu’une sculpture fabriqué sur une base de laine puis recouverte de bois souple. Un vêtement unique, une véritable oeuvre d’art à découvrir en photos sur Fubiz dans la suite de l’article.

 

 

 

Source : fubiz.net

 

Voir les commentaires

Le vélo Air Pump par Ling Xuan Kong

5 Mai 2014, 19:49pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Exposition "Dreams Cars" à Atlanta

5 Mai 2014, 19:43pm

Publié par Grégory SANT

dream-cars-exhibition-01

Un petit mot sur « Dream Cars« , la nouvelle exposition du High Museum of Art d’Atlanta, organisée en partenariat avec Ken Gross, qui mettra en vedette une sélection unique de 17 concept-cars imaginées entre 1930 et 2000 dont la Bugatti 1935 type 57S Aerolithe, la Chrysler 1955 Ghia ou encore la Edsel Ford Model 40 Special Speedster sans oublier la Norman Timbs Special Streamliner et les BMW Gina concept et Porsche 818 Spyder. Dédiée à l’exploration des liens entre innovation, conception et art à travers des véhicules de légende, l’exposition ouvrira ses portes du 21 Mai au 7 Septembre. ACD Tasco 005

dream-cars-exhibition-04

dream-cars-exhibition-05dream-cars-exhibition-07dream-cars-exhibition-09dream-cars-exhibition-10dream-cars-exhibition-11dream-cars-exhibition-08

Source : supercharged.fr

Voir les commentaires

Les inventeurs de la Foire de Paris

5 Mai 2014, 19:39pm

Publié par Grégory SANT

 Daniel Huguenin et son moteur (à g.), Bruno Moscatelli et ses cadres à végétaux (en haut), Denis Fady et son bonnet de bain profilé (en bas). Un dénominateur commun : l’imagination. Frédéric Gouis et Christian Lantenois                   L'Aisne ne comptent pas la plus grande concentration de Géo Trouvetou de France, ils abritent néanmoins leur lot d’inventeurs locaux qui font phosphorer leurs neurones. Ces personnes, à l’esprit en éveil permanent, brevettent ainsi leur innovation auprès de l’Inpi (Institut national de la protection industrielle). Certains participent même au fameux concours Lépine, qui se tient depuis mercredi et jusqu’au 11 mai, à la Foire de Paris. Si tous ces novateurs ne poursuivent pas le même Graal, ils baignent dans un bouillonnement similaire, loin des bureaux de recherche et développement des industries, même si ces dernières demeurent les grosses pourvoyeuses de brevets.

1/ Le passionné et son moteur

« Gamin, une fusée bricolée m’a explosé à la tête. Mon père, garagiste, m’a alors fait construire un moteur pour m’occuper… » À 67 ans, Daniel Huguenin baigne toujours dans la mécanique, donnant des coups de main à son fils, repreneur du garage familial à Fère-en-Tardenois, dans l’Aisne. « Je suis un bricoleur », réplique-t-il pour justifier son dernier brevet. « J’ai transformé un moteur 4 temps diesel à combustion interne en un moteur à combustion externe par simple transformation de la culasse. »

À l’entendre, ce moteur recèle de bien des avantages : « faible coût d’entretien, suppression de la ligne d’échappement et des systèmes antipollution, très silencieux et moins cher à réaliser que la voiture électrique… » N’en jetez plus !

Pourtant, notre as de la mécanique n’a pas séduit les constructeurs Lombardini et Briggs & Stratton pour développer son invention. En fait, il pense « se heurter aussi à des équipementiers voulant préserver leur marché. » Cette indifférence ne va pas l’empêcher de poursuivre sa mise au point, « la passion d’améliorer les performances étant plus forte ». Notant que, « depuis 70 ans, on a assisté à plus de progrès que depuis le début de l’Humanité », Daniel Huguenin va continuer d’y apporter sa contribution. Loin du « bricoleur » qu’il souhaite modestement incarner !

2/ L’homme de marchés

« Je suis parti d’une problématique de marché mais avec un positionnement de consommateur. » Agronome de formation et ardennais d’adoption depuis cinq ans, Bruno Moscatelli n’y va pas par quatre chemins. Ses brevets résultent d’une démarche marketing. « Mon amie voulait un mur végétalisé mais les dispositifs du marché étaient moches et mal foutus… » Voilà comment est née La brique verte. Pour le nouveau produit de sa société, Arden Flore, un cadre vertical à végétaux, Bruno Moscatelli admet franchement avoir « fait la synthèse des deux produits du marché en y apportant notre innovation : la forme du pot qui accueille le végétal et un tuyau avec une fente ». Une démarche proche de la copie ? « Faire évoluer un produit avec des petites modifications, ce sont les règles du jeu. Si un autre vient derrière nous avec une amélioration, je l’accepterai », déclare-t-il dans un sourire.

En fait, inventer tient de l’obligation selon Bruno Moscatelli. « Les gens sur le terrain doivent toujours innover. Dès que l’on a terminé, il faut rembrayer, prendre de l’avance. C’est une course perpétuelle en avant qui permet d’aller plus loin et d’apporter de véritables nouveautés aux consommateurs. » Et cette compétition passe par le brevet. « Il organise la recherche, rendant moins simple la copie. Cela permet de respecter ceux ayant déjà réussi et oblige les autres à apporter un plus. »

Pour le moment, les inventions de Bruno Moscatelli sont distribuées via une cinquantaine de points de vente, des jardineries. Et il fourmille encore d’idées. « Mais il faut de l’argent pour les mettre en œuvre… »

3/ Un flash pour la fierté

« J’ai eu un flash », avoue Denis Fady d’Essômes-sur-Marne, dans l’Aisne. « Lors de la finale du relais 4 x 100 m hommes des JO de Pékin en 2008, je me suis dit : Il faut briser la vague devant le crâne des nageurs.  » Et voilà comment cet agent de la Sanef de 45 ans, que rien ne prédestinait à devenir inventeur, s’est retrouvé lancé dans cette aventure.

Son innovation, « c’est comme le fil à couper le beurre », lâche-t-il en s’excusant presque. Partant d’un bonnet de bain lambda en silicone, il a incorporé à l’intérieur un appendice en mousse d’une dizaine de centimètres, de la forme d’une étrave de bateau inversée. « Aucune réglementation n’interdit de porter cela en compétition », assure-t-il. Ainsi profilés, les nageurs verraient « leur hydrodynamisme amélioré. J’ai fait des tests dans ma baignoire », consent-il à préciser, bien conscient que son amateurisme peut faire sourire.

Si le brevet lui a été décerné, Denis Fady compte sur le concours Lépine. Il est inscrit à celui de 2015, pour trouver un équipementier lançant la production de son invention. Son « dispositif nommé bonnet de main profilé permettant de briser la vague frontale  », comme l’a enregistré l’Inpi, pourrait alors lui faire tutoyer la gloire. Car, « c’est pour faire avancer le sport que je fais cela. Je ne pense pas trop aux revenus que je pourrais en tirer, affirme presque candidement ce père de famille. Ma satisfaction serait de voir des nageurs le porter victorieusement lors des JO de 2016. » Huit ans après son « flash » initial devant son écran plat !

Source : lunion.press.fr

Voir les commentaires

Première course de bateaux solaires à Monaco

5 Mai 2014, 19:30pm

Publié par Grégory SANT

Du 10 au 12 juillet 2014, la Principauté sera le théâtre d’une curieuse course de bateaux à moteurs solaires où les innovations des équipes engagées pourraient se répandre très vite sur le marché destiné au grand public.

 

Copyright : Yacht Club de Monaco

Plus connue pour son Grand Prix de Formule 1, la Principauté de Monaco aura désormais son équivalent sur l’eau : la Solar1 Monte-Carlo Cup. Le principe ? Une course de bateaux à moteurs, uniquement alimentés par l’énergie solaire, qui se tiendra au cœur de l’été du 10 au 12 juillet 2014. Venant du monde entier, plusieurs équipes s’affronteront dans trois disciplines distinctes : course de slalom, en flotte et en duel. Initié en 1904 par le Prince Albert 1er, ce regroupement international va permettre à Monaco de rester à la pointe des nouvelles technologies dans le secteur du motonautisme. Par le passé, ces courses ont fortement contribué à l’évolution des moteurs à explosion, mais les nouvelles préoccupations du monde moderne ont logiquement conduit ce rassemblement à développer des moteurs écologiques à énergie solaire.

 

Monaco à la pointe de l’innovation

 

La Principauté renouera donc cet été avec son glorieux passé et deviendra une nouvelle fois la vitrine du yachting et des innovations technologiques. « Avec la Solar1 Monte-Carlo Cup l’histoire se répète 100 ans plus tard, a déclaré Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht Club de Monaco. C’est un projet très enthousiasmant car il s’agit d’une innovation majeure et concrète au service du développement de l’industrie du yachting. Je suis ravi que cela attire en Principauté de nombreux jeunes compétiteurs venant du monde entier car cette nouvelle génération est incontestablement très impliquée et concernée par les avancées technologiques qui participent à la sauvegarde de notre planète »

 

Foils et panneaux solaires

 

Sans pouvoir se targuer d’incarner la première ville au monde à accueillir cette course solaire, Monaco reste fière de proposer son plan d’eau aux compétiteurs. Témoin des premiers essais, Marnix Hoekstra, Directeur de Vripack, partenaire technique de Solar1, ne cache pas son enthousiasme. « C’est incroyable de voir ces bateaux voler au-dessus de l’eau. Après des essais organisés à Monaco en août dernier, nous avons pu valider que les bateaux solaires ont tout le potentiel pour offrir de belles joutes nautiques ! Comprendre comment ils fonctionnent fait également partie de l’approche éducative que nous souhaitons donner à cet événement. »


Plus d’un siècle après les premières compétitions de canots à moteur organisées par ses ancêtres, le Prince Albert II, président du Yacht Club de Monaco, soutient cette nouvelle génération de bateaux de course révolutionnaires et respectueux de l’environnement, volant sur des foils pour limiter la trainé et utilisant l’énergie solaire pour avancer. « À nous de faire preuve de créativité, d’initiative et de dynamisme pour développer de nouveaux projets », a-t-il lancé.

 

Écologie et sauvegarde de l’environnement comme leitmotiv

 

Ces Formule E (Formule 1 électriques) des mers sont développées par des universités internationales et pilotées par de jeunes étudiants. Allier innovation, développement et endurance en utilisant uniquement l’énergie solaire est un pari audacieux qui devrait intéresser les grands patrons du secteur du motonautisme. « L’industrie de l’énergie solaire est en pleine croissance. Non seulement les amateurs de bateaux solaires ont une opportunité sans égal d’afficher leurs talents d’ingénierie et, de surcroît, ils peuvent se confronter aux sociétés spécialisées dans le solaire mais aussi aux jeunes étudiants ambitieux », note Sergei Dobroserdov, PDG de Solar1. « L’implication de la Principauté dans le développement durable, et les projets en faveur de la protection de l’environnement, conforte le choix de l’organisation de la Solar1 Monte-Carlo Cup ici ».

Nul doute que ces technologies, une fois validées, se retrouveront très rapidement sur des bateaux de série destinés au grand public. Ces bateaux solaires doivent diffuser un impact positif sur l’aide à la préservation du milieu marin. Une valeur chère que Monaco espère répandre hors de ses frontières.

Voir les commentaires

Un tag sur vos lunettes permet de les retrouver

4 Mai 2014, 18:30pm

Publié par Grégory SANT

Les lunettes Tzukuri utiliseront iBeacon pour vous aider à les localiser

Les lunettes de soleil peuvent se perdre assez facilement et on est certain que par le passé, cela s’est déjà produit pour vous. Vous pourriez les avoir oubliés dans un restaurant, à l’école, au bureau, ou tombé derrière une table à la maison, etc… C’est assez cher de remplacer des lunettes de soleil, mais une firme du nom de Tzukuri peut vous aider.

Comment ils pensent pouvoir faire cela ? En intégrant la technologie iBeacon d’Apple aux lunettes de soleil, bien entendu. On suppose que c’est le même concept que ces tags Bluetooth qu’on a vu, sauf qu’ils sont conçus pour les lunettes de soleil. L’idée, c’est que votre téléphone vous alerte quand vous essayez de chercher vos lunettes et vous informera à quelle distance vous vous trouvez d’elles.

On dirait que c’est une idée géniale, mais malheureusement, il n’y a que 6 modèles pour le moment. La firme déclare que ces designs sont basés sur l’analyse de milliers de visages qui sont censés faire ressortir le meilleur de chaque visage. Certains d’entre vous vont apprécier le design, mais pour ceux qui cherchent quelque chose de plus « sport » comme Oakleys, passez votre chemin.

Les lunettes seront fabriqué à la main au Japon bien que la firme soit basée en Australie. Les lunettes seules devraient coûter 230$ si elles sont précommandées via le projet crowd funding, mais elles coûteront 322$ lors du lancement, qui serait prévu le Décembre 2014 – Janvier 2015. Vous seriez intéressés ?

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires