Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La plus grande imprimante 3D industrielle par Voxeljet

28 Avril 2016, 17:40pm

Publié par Grégory SANT

C’est aux Etats-Unis que la société allemande Voxeljet a décidé d’installer son imprimante 3D industrielle taille XXL, la VX4000.En 2013 Voxeljet avait déjà lancé une imprimante 3D grand format capable d’imprimer des meubles en bois. Cette fois, la société s’attaque au marché de l’industrie Américaine avec l’une des imprimantes 3D industrielle les plus grandes au monde.Le nouveau système d’impression 3D grande échelle est installé dans le Michigan, une façon de montrer l’importance croissante de la société pour le marché industriel américain.L’imprimante 3D géante VX4000 dispose d’un volume d’impression de 4000 x 2000 x 1000 mm qui en fait une imprimante 3D idéale pour fabriquer de grands moules de sable.Le moulage en sable utilise un matériau réfractaire en forme de très petits grains...

Source : additiverse.com

Voir les commentaires

La ruée vers la voiture autonome

28 Avril 2016, 17:34pm

Publié par Grégory SANT

La Google Car a parcouru 4 millions de kilomètres en 6 ans - Crédit : Google.

La Coalition de la voiture autonome pour des rues plus sûres, tel est le nom du lobby lancé par les grands tenants de l'auto sans pilote, dont Google et Uber, mais à l’exception notable de Tesla.


Pour que l'industrie de la voiture autonome prenne son envol, encore faut-il que les infrastructures et la loi le permettent. C'est la raison pour laquelle plusieurs acteurs précurseurs dans ce domaine ont décidé d'allier leurs forces dans le cadre d'un lobby. Google, qui a 4 millions des kilomètres sans pilote au compteur, Uber, qui mise sur les autos autonomes, Lyft, Ford et Volvo créent la Coalition de la voiture autonome pour des rues plus sûres.

La mission principale sera de la « Self-Driving Coalition for Safer Streets », de son nom original, sera ainsi de « collaborer avec les parlementaires, les régulateurs et l'opinion publique pour promouvoir la sécurité et les avantages des véhicules sans conducteur ». L'organisation, qui pourrait accueillir d'autres promoteurs de l'autonome, est pilotée par David Strickland, ex-dirigeant de l'autorité américaine de la sécurité routière.

Presque tout reste à définir


De premières recommandations seront formulées aux États et entreprises au mois de juillet. Par exemple, comme le rappelle Reuters, la Californie interdit les véhicules autonomes sans volant, alors que dans sa vison, Google s'oppose à la présence d'un volant. En solution intermédiaires, les constructeurs imaginent déjà un dispositif rétractable (voir Volvo Concept 26) en phase autonome, laissant la place à l'info-divertissement.

Début mars, le concept Shiwa présentait son interprétation de la voiture sans conducteur, sans volant, mais surtout sans fenêtres ! Un mois plus tard, Ford faisait rouler une Mondeo autonome la nuit, sans phares. Si ce modèle n'en a théoriquement pas besoin pour circuler, éclairer la route rassurerait au moins les passagers.

Source : clubic.com

Voir les commentaires

AI-CD β devient directeur artistique

28 Avril 2016, 17:32pm

Publié par Grégory SANT

L’intelligence artificielle AI-CD β vient d’être promue directeur artistique de l’agence de McCann Japon. Serait-ce le signe d’une nouvelle ère pour les robots ?

Les machines occupent de plus en plus de postes autrefois réservés aux humains. L’Homme s’est résigné à voir remplacer ses semblables dans les usines mais ne s’attend pas toujours à rencontrer des robots à la réception d’un hôtel, dans la restauration ou encore en médecine et plus particulièrement en chirurgie. Pourtant, si l’on en croit certaines études, cette tendance va se confirmer dans les cinq ans à venir. La toute récente nomination d’un robot en tant que directeur artistique de l’agence de marketing McCann Japon semble aller dans ce sens.

Cette intelligence artificielle nommée AI-CD β a été directement créé par l’agence. Cet employé pas comme les autres est programmé pour proposer de nouvelles directions créatives pour les publicités. Il travaillera directement avec des clients. Grâce à la quantité impressionnante de données et à sa connaissance hors norme des précédentes campagnes, le robot saura trouver les slogans les plus appropriés à chaque produit. Et pourra ensuite apprendre du résultat de son travail pour continuer à s’améliorer.

AI-CD β est également traité comme un salarié à part entière et un vrai membre de l’équipe. En témoigne, par exemple, sa participation à la cérémonie d’accueil des nouveaux employés de l’entreprise le 1er avril dernier.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

Super-yacht UNA

28 Avril 2016, 17:29pm

Publié par Grégory SANT

Source : behance.net

Voir les commentaires

Des drones surveilleront l'Euro 2016

27 Avril 2016, 19:22pm

Publié par Grégory SANT

Des drones survoleront bientôt Paris pour surveiller les moindres faits et gestes des habitants. La préfecture va en effet muscler son armada de drones avec des modèles plus puissants, explique l’AFP qui a jeté un œil sur l’appel d’offres.

Ces « mini drones professionnels » vont se charger des missions de surveillance à basse altitude. Des drones du même genre avaient été utilisés durant la COP21, puis lors d’une simulation d’attentat de grande envergure à la gare Montparnasse, mardi dernier.

Ces expérimentations, débutées en 2014, ont permis d’établir l’utilité de ce matériel. Désormais, les drones font partie de la palette des outils de surveillance à la disposition des policiers. Les nouveaux modèles devront offrir une durée de vol plus importante (30 minutes minimum), avec au moins six moteurs électriques, une caméra thermique haute définition, et doivent être opérationnels rapidement. Surtout, il importe que les engins soient « difficilement détectables de façon auditive, ainsi que par les moyens de détection thermiques et électromagnétiques ».

L’appel d’offres n’est pas terminé, et on ignore de combien d’appareils la préfecture a besoin. Il faudra faire vite, ces drones sont censés patrouiller durant l’Euro 2016 qui débute en juin.

Source : journaldugeek.com

Voir les commentaires

Des voitures explosives par Fabian Oefner

27 Avril 2016, 19:19pm

Publié par Grégory SANT

Trois ans après sa première série photographique « Disintegrating », le jeune artiste photographe suisse Fabian Oefner, nous présente cinq nouveaux clichés.

Cette série « Disintegrating II » explore la relation entre le temps, la réalité et la vitesse. Les pièces de ces bolides ont été photographiées une à une et assemblées sur l’image pour former le rendu définitif.

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

Des graphènes sensibles à la lumière

27 Avril 2016, 19:17pm

Publié par Grégory SANT


(a) Représentation schématique de la configuration du dispositif à deux bornes. (b) Modulation optique de la réponse en courant par une succession de cycles d'irradiation UV/lumière visible. (c) Représentation schématique de l'hybride graphène–azobenzène lors des cycles d'irradiation UV/lumière visible.
@ Paolo Samor
i.


Quand le graphène rencontre des interrupteurs moléculaires pilotés par la lumière.

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie et du Laboratoire de chimie et des biomatériaux supramoléculaires de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec l'Université de Mons (Belgique), l'Université de Cambridge (Royaume-Uni), le CNR et l'Université de Bologne (Italie), ont montré qu'il est possible de créer des dispositifs à base de graphène sensibles à la lumière, ouvrant ainsi la voie à de nombreuses applications comme les photodétecteurs et les mémoires à commande optique. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

Contrôler à distance par une simple exposition à la lumière la conduction électrique d'un dispositif à base de graphène pourrait constituer la première étape vers le développement de matériaux multicomposants et leur utilisation pour la fabrication de dispositifs multifonctionnels. Pour cela, on peut imaginer une structure en mille-feuille constituée de feuillets conducteurs de graphène séparés par des couches intégrant des molécules fonctionnelles qui se transforment de manière réversible sous l'action de la lumière.

Pour jouer le rôle d'interrupteur moléculaire, les chercheurs ont choisi la molécule 4-(décyloxy)azobenzène. Cet azobenzène équipé d'une longue chaîne aliphatique est disponible dans le commerce et présente une forte affinité pour le graphène. On peut donc penser que lors de la production de graphène par exfoliation du graphite, cette molécule va s'intercaler entre les différents plans de graphène (voir Figure). De plus, ce composé passe de l'isomère trans à cis lorsqu'il est exposé aux UV, l'isomère cis étant beaucoup plus volumineux, et retourne dans sa forme trans lorsqu'on l'expose à la lumière visible. Il pourrait ainsi jouer le rôle d'interrupteur optique.

La méthode relativement simple et efficace d'exfoliation en phase liquide pour transformer le graphite (peu coûteux et facilement disponible) en graphène permet d'obtenir des encres de graphène pouvant être produites en routine afin d'exploiter tout le potentiel du graphène dans des dispositifs. Les chercheurs ont constaté qu'en exposant le mélange graphite / azobenzène à la lumière UV pendant l'exfoliation en phase liquide (1), l'isomère encombré cis de l'azobenzène se formait ce qui conduisait à une augmentation de la concentration en graphène de l'ordre de 80% par rapport à ce qu'ils obtenaient en l'absence d'azobenzène.

Les chercheurs ont ensuite réalisé de véritables dispositifs électrique photocommutables avec ces échantillons basé sur le graphène. Ils ont mis au point un nouveau procédé pour déposer l'encre hybride graphène–azobenzène sur un substrat de SiO2 comportant des électrodes d'or (voir figure). Ils ont ainsi obtenu un film continu composé de couches alternées de graphène et d'azobenzène. La conductivité électrique élevée du graphène permet de mesurer facilement le courant dans ces dispositifs. Lorsque l'azobenzène est dans sa forme trans, ces dispositifs conduisent l'électricité à la fois le long de la surface de graphène, et à travers le film déposé par "saut" d'électrons d'une couche de graphène à l'autre. Lorsque le dispositif est exposé au rayonnement UV, l'encombrement stérique de l'isomère cis qui se forme augmente la distance entre les feuillets de graphène.Les électrons "sautent" ainsi plus difficilement d'un feuillet à l'autre, ce qui diminue la conductivité à travers le film.

Grâce à un procédé de dépôt en une étape, les chercheurs ont réalisé un interrupteur moléculaire modulable avec la lumière. Ce dispositif fonctionne de manière réversible, ce qui est primordial pour envisager la fabrication de mémoires à commande optique.

Source : techno-science.net

Voir les commentaires

BlueBus le bus 100% par Bolloré

27 Avril 2016, 19:16pm

Publié par Grégory SANT

C'est sur le site Blue Solutions d'Ergué-Gabéric, que le Groupe Bolloré a inauguré vendredi en présence d'Emannuel Macron, l'usine Bluebus, qui produira le bus « grand format » 100 % électrique.

Ce site compte déjà 2 usines Blue Solutions, qui produisent les batteries LMP® (Lithium Métal Polymère), et l'usine Bluetram, inaugurée il y a tout juste un an, qui développe le tramway 100 % électrique sans rail ni caténaire.

La construction de cette nouvelle usine, d'une superficie de 5000 m2, ainsi que les travaux de recherche et développement pour la conception du bus de 12 mètres, représentent un investissement total de 40 millions d'euros sur 2015-2016. La production a commencé le 21 décembre 2015 et la capacité de production atteindra 200 Bluebus par an avec une configuration à 2 équipes.

Cette nouvelle usine permettra à terme de créer 150 emplois dédiés à la fabrication des Bluebus 12 mètres.

Les batteries LMP® : Technologie offrant une grande autonomie

Les batteries LMP® se distinguent par leur forte densité énergétique et leur sécurité d'utilisation. Ce sont des batteries sèches (c'est-à-dire « tout solide » et donc sans solvant), ce qui leur confère de nombreux avantages, notamment en termes de sécurité puisqu'elles sont insensibles aux variations climatiques et résistent aux températures élevées. Dépourvues de composants toxiques, ces batteries sont recyclables.

Le pack de batteries LMP®, développé pour les applications de mobilité, a une capacité unitaire minimale de 30 kWh. Dans des conditions normales d'utilisation, les batteries disposent d'une durée de vie supérieure à 3 000 cycles de charge. Les 8 packs batterie LMP® (240 kWh) installés sur le toit du Bluebus lui permettent de bénéficier d'une autonomie de 180 à 250 km.

Cotée en Bourse depuis le 30 octobre 2013, Blue Solutions est la société qui regroupe les activités de stockage d'électricité développées par le Groupe Bolloré.

En diversifiant son activité historique de producteur de papiers et de films plastiques ultrafins, le Groupe Bolloré est devenu producteur de composants électriques complets pour condensateurs, jusqu'à détenir plus d'un tiers du marché mondial. À partir de cette expertise et après 20 ans de R&D, le Groupe a mis au point des batteries et solutions de stockage d'électricité qui reposent sur une technologie unique, la batterie LMP® (Lithium Métal Polymère) ainsi que sur la technologie des supercapacités.

À l'heure où les questions de développement durable et de stockage de l'électricité sont devenues des enjeux majeurs pour les citoyens, les villes et les États, le Groupe Bolloré s'appuie sur cette expertise pour développer des solutions de production, de stockage et de consommation intelligente de l'électricité.

Ces solutions prennent vie dans des applications mobiles (voitures, bus, tramways, bateaux) mais également stationnaires (pour les particuliers, entreprises, collectivités…) développées et commercialisées par d'autres entités du Groupe réunies au sein de Blue Applications, qui connaissent depuis 2011 un développement rapide en France, mais aussi en Angleterre, aux États-Unis, en Asie et en Afrique. Blue Solutions c'est aujourd'hui plus de 300 chercheurs, ingénieurs et techniciens qui produisent ces batteries de haute technologie sur deux sites de production situés en Bretagne et au Canada.

La capacité de production annuelle s'élève à ce jour à 300 MWh, équivalent à 10 000 batteries de 30 kWh. À l'horizon 2019-2020, celle-ci sera portée à 1 GWh, soit l'équivalent de 32 500 batteries de 30 kWh.

Ensemble, Blue Solutions et Blue Applications estiment bénéficier d'un positionnement unique d'intégrateur disposant à la fois des batteries et des solutions complètes pour répondre aux nouveaux besoins liés à la transition énergétique.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

10-Vins : votre verre de vin à domicile

26 Avril 2016, 19:09pm

Publié par Grégory SANT

Avec sa machine D-VINE, la startup française 10-vins vous offre les joies du vin au verre, à domicile. Vous allez pouvoir multiplier (modérément) les dégustations, sans sortir de chez vous et sans ouvrir de bouteille...

Stocker du bon vin dans des éprouvettes, ce n'est plus un sacrilège.

Avec sa machine D-VINE, la startup française 10-vins vous offre les joies du vin au verre, à domicile. Vous insérez une éprouvette de 10 cl dans la machine, qui identifie le vin et adapte sa température et son aération. En quelques minutes, votre verre est servi, dans des conditions de dégustation idéale. Grâce à votre immense modération, vous allez pouvoir multiplier sans excès les dégustations œnologiques, sans sortir de chez vous et sans ouvrir de bouteille. Vous allez aussi pouvoir satisfaire tous les palets sans avoir à saborder votre cave.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Un MagLev à 1 018km/h

26 Avril 2016, 19:06pm

Publié par Grégory SANT

L'armée de l'air des États-Unis vient de battre un nouveau record de vitesse en propulsant un traîneau à sustentation magnétique en dépassant 1.000 km/h. Si les premières applications envisagées sont militaires, cette prouesse pourrait contribuer à faire progresser les trains à très grande vitesse basés sur cette technologie.

Actuellement, le record de vitesse pour un train à sustentation magnétique est de 603 km/h. Il a été obtenu en avril 2015 par un train maglev de la Japan Railway circulant sur une ligne d’essai dans la préfecture de Yamanashi (Japon). Peut-on aller encore plus vite ? Sans doute, à en juger par le nouveau record établi le mois dernier par l’armée de l’air nord-américaine. Des militaires du 846th Test Squadron ont propulsé un traîneau, sans passager, à 633 miles/h, soit un peu plus de 1.018 km/h. L’essai s’est déroulé sur l’Holloman Air Force Base (Nouveau-Mexique) sur un rail de 640 mètres de long.

Pour mémoire, un train à sustentation magnétique (appelé maglev en anglais) se déplace en lévitation au-dessus des rails grâce aux forces magnétiques. C’est l’absence de contact et donc de résistance au roulement qui permet d’atteindre des vitesses très élevées.

Un système de refroidissement à l'hélium liquide

Le traîneau de l’US Air Force pèse un peu plus de 900 kilogrammes et utilise un système de sustentation dite électrodynamique. Ce procédé repose sur des aimants supraconducteurs faits d'un alliage de niobium et de titane placés dans la motrice et des bobines conductrices installées sur les rails. Ces composants exercent des champs magnétiques attractifs et répulsifs qui créent le phénomène de lévitation. Pour maintenir la supraconductivité, il faut refroidir les aimants avec de l’hélium liquide à une température de -269 °C.

La propulsion du traîneau était assurée par des fusées et la vidéo ci-dessus témoigne de la puissance de l’accélération de l’engin qui atteint les 282 mètres par seconde. Mais quelle est la finalité de cette démonstration ? Vraisemblablement des applications militaires sur lesquelles l’armée américaine ne souhaite pas s’étendre. Toutefois, ces travaux pourraient également faire progresser la technologie maglev civile en la rapprochant des performances de l’Hyperloop.

Lancé en 2013 par Elon Musk, le fondateur de SpaceX et Tesla Motors, l’Hyperloop est un projet de train subsonique susceptible de foncer à près de 1.200 km/h pour rivaliser avec les avions de transport de passagers. Hyperloop Transportation Technologies, l’une des sociétés les plus en pointe dans le développement de ce concept, compte ouvrir la première ligne commerciale en 2020.

Source : futura-sciences.com

Voir les commentaires