Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un site spécialisé pour des produits Ikea d'occasion

19 Janvier 2010, 21:17pm

Publié par Grégory SANT

Le site se veut être clair, facile d’accès et ergonomique. L’ajout d’une annonce se réalise en seulement 2 clics et un moteur de recherche est présent sur le site afin de pouvoir trouver plus facilement les meubles et objets qui vous conviendraient.

Vous pourrez acheter ou vendre des meubles Ikea, des chaises Ikea, des lits Ikea, des canapés Ikea ou bien encore des cuisines Ikea gratuitement et rapidement.

 

http://www.meublesuedois.fr

Voir les commentaires

Sen.se : l'après Nabaztag

19 Janvier 2010, 20:31pm

Publié par Grégory SANT

Interview de Rafi Haladjian pour le JDN

JDN. Vous travaillez depuis plusieurs mois sur votre nouveau projet, Sen.se. De quoi s'agit-il ? 

Rafi Haladjian. Quand nous avons lancé notre lapin communiquant Nabaztag (repris en octobre par l'éditeur de jeux vidéo Mindscape après avoir été placé en redressement judiciaure, ndlr.), notre mission était de montrer les possibilités offertes par l'Internet des objets. Nous voulions démontrer que, de la même manière que l'électricité ne sert pas qu'à allumer des ampoules, le Web n'est pas le seul usage d'Internet et que l'on peut tout y connecter. A l'époque, nous avions volontairement choisi un lapin pour marquer les esprits. Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin de faire de la provocation ou d'évangéliser le marché. Sans en dévoiler trop, Sen.se abordera la problématique de l'Internet des objets sous un angle plus mature, notamment en termes de richesse et de nombre d'applications. Nous commercialiserons d'abord un seul produit, qui devrait être suivi par d'autres. Mais il ne s'agira pas d'animaux. Dans l'esprit, ce produit sera plus proche du Mirror (lecteur de puce RFID qui reconnaît les objets du quotidien et leur assigne des tâches, ndlr.) que de Nabaztag. Nous débutons actuellement la phase de production, avant la commercialisation prévue au printemps.

 

Quels enseignements avez-vous tiré de Nabaztag pour nourrir ce nouveau projet ? 

Depuis son lancement en avril 2005, nous avons vendu plus de 280 000 Nabaztag pour lesquels ont été développées plus de 200 applications à partir de notre API, ce qui n'est pas si mal. Le problème que nous avons rencontré avec Nabaztag, c'est celui de la prolifération de l'objet lui-même. L'intérêt de la dématérialisation est qu'il n'y a plus de frottement dans la circulation des biens et des contenus. Mais vendre un objet physique implique de trouver des distributeurs, qui se rémunèrent sur la vente de votre objet et en font grimper le prix. Cela rend plus difficile la constitution d'une masse critique d'utilisateurs, capables de produire des applications pour cet objet. Nous passions par ailleurs plus de temps avec nos fournisseurs et distributeurs qu'à fédérer une communauté autour de Nabaztag. Avec Sen.se, je veux avoir une vision plus mature de la prolifération des objets. La solution est peut-être dans le fait de ne pas du tout passer par des distributeurs !

 

En dehors des objets communicants, qu'attendez-vous du Web en 2010 ? 

Qu'il s'y passe enfin quelque chose. Je ne sais pas s'il s'agit d'une fin de cycle ou d'une gélification de l'Internet, mais actuellement tout ce dont on parle se passe entre Apple, Google, Facebook et Twitter. Tout le monde semble attendre avec impatience le moindre de leurs services et les autres acteurs restent confidentiels. A la fin des années 90 ou à la sortie de la crise en 2003, il y avait un foisonnement d'entreprises et d'idées, en Europe comme aux Etats-Unis. Les capital-risqueurs français manquent un peu d'audace, mais j'ai l'impression que même aux Etats-Unis, on n'a rien vu d'intéressant dans le secteur depuis Twitter. Personnellement, je souhaite l'émergence de nouveaux noms, de nouveaux services vraiment intéressants. Un peu ce qu'était une entreprise comme Google à ses débuts.

Source : journaldunet.com

Voir les commentaires

Ce qui ne va pas arriver en 2010

19 Janvier 2010, 20:28pm

Publié par Grégory SANT

Visuel article
C'est un document assez étonnant. Ecrit par les analystes d'ABI Research, ce livre blanc présente les innovations technologiques qui ne décolleront pas en 2010. Inventaire.
 L'année prochaine, les chaînes de télévision traditionnelles devraient tirer leur épingle du jeu et nos téléphones mobiles toujours utiliser le GSM... Le livre blanc du cabinet américain ABI Research s'appuie sur l'expertise d'une quinzaine de consultants. Ni horoscope high tech ni essais de science fiction, ce document recense une vingtaine d'innovations technologiques qui ne connaîtront pas le succès escompté en 2010. Faux iPhone, livres électroniques ou encore réseaux sociaux, issus de laboratoires de recherche ou d'entreprises industrielles de pointe, ces produits innovants ont pourtant fait beaucoup parler d'eux en 2009. Mais ils ne rencontreront toujours pas leur marché en 2010 selon les analystes du cabinet d'études. Voici pourquoi.

 

Pas assez de clients. Premier de ce non palmarès, le livre électronique n'atteindra pas son marché. Et ce « malgré les proclamations des vendeurs pour qui le lecteur de livre électronique (eReader) serait le cadeau technologique en vogue de fin 2009 ». La raison ? Le produit n'a pas encore établi sa valeur de proposition pour le marché de masse. Deuxième au classement, « l'iPhone killer » ne verra pas, lui non plus, le jour. L'idée ? Tous les fabricants de téléphone qui veulent imiter Apple n'y parviendront pas car, trop nombreux, ils se concurrencent surtout entre eux. Quasiment tous les smartphones disposent à présent d'un écran tactile rectangulaire aux coins arrondis. Tandis que pendant ce temps, Apple fait évoluer son iPhone.

 

Trop compliqué à utiliser. Puis viennent différents produits et applications liés au sacrosaint m-commerce (commerce électronique via le téléphone mobile) qui, nous dit-on, devrait nous faire changer de monde. Parmi eux, les cartes modems large bande (PC-MCIA) sont d'ores et déjà supplantées par les modems USB, le micro paiement de personne à personne via le téléphone mobile n'intéresserait quant à lui qu'une très faible portion de la population. Il ne trouvera donc pas de véritable marché l'année prochaine, au mieux quelques niches.

Sur ce thème de la complexité d'usage, une autre croyance est battue en brèche : la télévision sur internet (web TV) ne devrait pas créer beaucoup de dommages aux chaînes de télévision payante. L'argument ? Quand on cherche du contenu, il est très difficile de s'y retrouver sur internet, alors que les grilles de programmes des chaînes traditionnelles font partie aujourd'hui des habitudes du plus grand nombre d'entre nous. De la même façon, la vidéo en ligne payante (pay-per-play) n'est pas dans nos habitudes de consommation, le téléspectateur n'est donc pas prêt à payer pour regarder une série.

 

Des dégâts collatéraux trop importants. Les réseaux sociaux eux même ne sont pas épargnés par les analystes d'ABI Research. Les piratages et autres attaques logicielles dont ils seraient les cibles privilégiées décourageraient de plus en plus leurs utilisateurs. Leur influence ne devrait donc pas s'accroître en 2010.

Source : manews.com

Voir les commentaires

Audi R4

18 Janvier 2010, 20:20pm

Publié par Grégory SANT

l'occasion des récentes rumeurs concernant l'Audi R4, il était aisé de confondre (moi le premier) ce projet avec un autre : le fameux ‘roadster ultra-léger' créé en collaboration avec KTM... nous savons aujourd'hui qu'aucun dérivé de la X-Bow ne verra le jour sous le logo aux anneaux...

... si bien que la rumeur d'une future Audi R4 refait surface !

En fait, la future Audi R4, si elle existe vraiment, serait une petite R8 à ne pas confondre avec la TT qui, elle, joue la carte du confort là où une R4 serait plus orientée sport... sans toutefois sacrifier les équipements vitaux de confort et de sécurité donc.

Pour faire plus simple sur son positionnement, si une Audi TT ne peut pas vraiment jouer dans la même division qu'une Porsche Boxster/Cayman, il n'en sera pas de même pour cette future R4... à bon entendeur...

Ne reste plus qu'à savoir si cette future R4 ne viendrait pas cannibaliser la prochaine TT RS ?

Aujourd'hui, nous apprenons que celle-ci serait motorisée en position centrale arrière par le bloc 2.0l FSi boosté à 265 ch et atteindrait même 354 ch en version RS via un 5 cylindres en ligne 2.5l turbo... joli !

Pour le reste, la R4 reposerait sur une nouvelle plate-forme non-alu...au profit d'un châssis spaceframe en acier haute résistance... et piocherait allègrement dans la banque d'organes du Groupe VW.

Avec ses panneaux de carrosserie en plastique et aluminium, la future Audi R4 ne pèserait qu'entre 1 100 et 1 250 kg, soit tout de même environ 200 kg de moins qu'une TT.

Commercialisation attendue pour 2009 si tout va bien.

 

L’u à ce futur modèle.

Voir les commentaires

Tableau interactif dynamique

18 Janvier 2010, 20:18pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Le sous-titrage automatique sur YouTube

18 Janvier 2010, 20:13pm

Publié par Grégory SANT

Aujourd'hui, il est possible de sous-titrer manuellement une vidéo que l'on envoie sur YouTube, mais le processus est long, et plutôt fastidieux. Afin d'encourager l'utilisation du sous-titrage et d'améliorer l'accessibilité des contenus qu'il héberge pour les sourds et malentendants, le portail vidéo de Google vient de lancer, en test, deux fonctionnalités qui visent à générer automatiquement, ou presque, la retranscription écrite des propos tenus dans une séquence donnée.

La première est baptisée Auto-Timing. Grâce à elle, l'utilisateur pourra envoyer, à côté de sa vidéo, un fichier texte contenant l'ensemble des paroles à rendre par écrit. C'est ensuite la technologie de reconnaissance vocale de Google qui se chargera d'associer chaque phrase ou pan de phrase à la portion correspondante de vidéo. Ainsi, il reste nécessaire de fournir une retranscription mais on n'a plus à assurer manuellement la synchronisation.

La seconde, Auto-Captions, va encore plus loin, puisqu'elle se propose de générer seule l'intégralité des sous-titres. Là encore, c'est la technologie de reconnaissance vocale maison qui assure le travail. Pour l'instant, celle-ci est encore expérimentale, et ne pourra être utilisée que sur certaines « chaînes » YouTube, notamment autour des programmes à vocation éducative tels qu'en diffusent le MIT ou Stanford. « Dans la mesure où l'auto sous-titrage n'est pas parfait, nous attendons d'avoir reçu suffisamment de retours de la part des spectateurs et des diffuseurs de vidéo avant de l'étendre plus largement », indique Ken Harrenstien, l'un des ingénieurs en charge du projet.


L'objectif est également d'offrir à l'internaute des sous-titres dans sa langue maternelle, là encore sans intervention humaine, en faisant entrer en action Google Translate. Auto-timing sera accessible dans les jours à venir pour les vidéos en langue anglaise.

Source : clubic.com

Voir les commentaires

La Micron par EXID

18 Janvier 2010, 20:10pm

Publié par Grégory SANT

Portée par la société EXID Assistance Aux Projets, une petite citadine électrique, simple, intelligente, économique et écologique comme la décrivent ses concepteurs pourrait bien voir le jour en 2012: la Micron.

Quadricycle bi-place caréné, la Micron peut être conduite avec ou sans permis, dès 14 ans, et plaira aussi bien aux jeunes en quête d’indépendance et de mobilité qu’à ceux qui entendent redécouvrir ces notions, tout en assurant une protection contre la pluie et contre les chocs, contrairement à un scooter (mais sans doute pas pour le même budget).

Equipée d’un moteur électrique développant une puissance jusqu’à 13 kW, son autonomie est de 150 km et sa vitesse maximale (bridée) de 75 km/h.  Caractéristique intéressante, elle est fabriquée en matériaux recyclables qui plus est dans une usine éco-responsable (récupération de chaleur, phyto-épuration, toit végétalisé, panneaux solaires, éclairage naturel et j’en passe).

Seul petit problème,  EXID Assistance Aux Projets est toujours en quête d’investisseurs pour que son projet puisse voir le jour.

Source : blog-environnemental.info

http://micronbyexid.com

Voir les commentaires

Un hotel sous un golf près de Londres

18 Janvier 2010, 20:05pm

Publié par Grégory SANT

Subterranean Hotel, Green Building, Sustainable Building, Green Hotels, Sustainable Hotels, ReardonSmith Architects, Hersham Golf Club, London Green Belt, Green Roofs

Un hotel 5 étoiles sous un golf, c'est le concept que propose le cabinet d'architecture ReardonSmith Architects pour le Hersham Golf Club près de Londres. Cet hotel sous-terrain comprend plus de 200 chambres.

Subterranean Hotel, Green Building, Sustainable Building, Green Hotels, Sustainable Hotels, ReardonSmith Architects, Hersham Golf Club, London Green Belt, Green Roofs

 

Subterranean Hotel, Green Building, Sustainable Building, Green Hotels, Sustainable Hotels, ReardonSmith Architects, Hersham Golf Club, London Green Belt, Green Roofs

Source : inhabitat.com

Voir les commentaires

Une maison passive en Malaisie

17 Janvier 2010, 14:42pm

Publié par Grégory SANT

Si le bassin d’Arcachon dispose de son île aux Oiseaux, la Malaisie aussi. Implanté dans le parc Sentul à Kuala Lumpur, le site est actuellement

resort

en cours de réhabilitation. Ainsi, un concours de maisons vertes baptisé «YTL Green Homes» a été lancé afin de désigner le projet le plus respectueux de l’environnement. Le cabinet Graft Lab a décidé de présenter un projet de structures axées sur la légèreté et les économies d’énergies.

Une enveloppe en bambou
Pour cela, l’équipe mise sur des matériaux renouvelables ou recyclables. Il est prévu que l’enveloppe des maisons soit en bambou afin de résister à la traction. A cela s’ajoutent des matériaux comme le verre, le silicone ou encore les pierres locales, qui ont pour but de dégager de la fraîcheur à l’intérieur des bâtiments et de réduire les besoins en électricité. A travers cette démarche, les architectes ont également souhaité optimiser les ressources du site afin d’éviter au maximum les dépenses et le gaspillage notamment en termes de transport.
De plus, de nombreux éléments de construction comme l’enveloppe seront préfabriqués, pour limiter l’impact sur l’environnement.

Esprit maison passive
«Nous avons appliqué une stratégie intégrée de développement d'une maison passive, qui associe d'une manière transparente à la fois les avantages économiques et environnementaux avec les besoins d'une clientèle hétérogène et exigeante», explique le cabinet Graft Lab dans un communiqué avant d’ajouter : «Les conséquences environnementales et économiques ne rentrent pas en conflit avec le mode de vie des clients, mais elles favorisent leur capacité à profiter confortablement de leur habitat».
resort
graft lab ©
Les maisons du projet de Graft Lab utilisent les ressources naturelles du site dont le bambou, les pierres...

resort
resort
Graft Lab ©
Source : batiactu.com

Voir les commentaires

Google Cafféine encore plus puissant et rapide

17 Janvier 2010, 14:38pm

Publié par Grégory SANT

plus rapide, plus de réponses
 
 
 

 

Le futur moteur de recherche de Google se veut plus rapide. D'où le nom choisi par Google : Caffeine.

Sur ce point, les premiers tests sont plutôt probants. Sur une requête générique de type "maison", le temps de réaction est de 0,08 secondes pour Caffeine, contre 0,14 secondes pour l'actuelle version du moteur de Google.  

Une légère amélioration de la vitesse qui s'accompagne sur nos premiers tests d'un nombre de résultats plus important. Pour le même mot clé, Caffeine recense 159 000 000 réponses, contre 130 000 000 sur la plate-forme actuelle.

La taille de l'index semble  donc plus
aucun lien commercial
Source : journaldunet.com  
 

 

Dans sa version de test, Google ne fait pas apparaitre de liens commerciaux. Faut-il en tirer des conclusions ? Non puisqu'ils devraient arriver en même temps qu'une version définitive. Les résultats d'images et les vidéos figurent plus en retrait, mais encore une fois, on ne peut dire s'il s'agit vraiment d'une volonté de Google. 

En revanche, ce qui est certain, c'est que Caffeine s'appuie davantage sur l'enchainement de mots clés. Pour les professionnels du référencement, la tâche s'annonce plus corsée, l'algorithme étant différent.

importante.

Voir les commentaires