Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pourquoi le bio est moins cher ?

13 Mars 2008, 21:28pm

Publié par Grégory SANT

Pour savoir si un produit est plus ou moins cher, ne nous fions pas aux apparences ! En effet les produits alimentaires conventionnels industriels sont tellement chers que l’on ne peut faire payer au consommateur la totalité du prix.. Environ 1/3 seulement est payé par le consommateur, 1/3 est payé par le contribuable et un dernier 1/3 par la nature.

Curieusement ce n’est pas le contribuable qui se révolte en 1er, c’est la nature: en effet nous ne lui laissons plus le temps de renouveler ce qu’elle nous donne gratuitement et elle n’arrive plus a recycler nos déchets. Ceci dit, même en considérant la partie payée par le consommateur, les familles qui passent aux produits bio fermiers constatent qu’elles dépensent moins.

Comment est ce possible ? parce que, dans la nature comme dans la vie, ce qui est fabriqué lentement est plus solide. Un produit alimentaire végétal ou animal qui grandit à son rythme naturel est plus consistant et plus chargé de rayons du soleil, d’oligo-éléments et de vitamines, qu’elles viennent de la terre ou de l’air.

Est ce si compliqué de comprendre qu’un aliment qui coûte deux fois moins cher qu’un autre a poussé deux fois plus vite et contient donc deux fois moins d’éléments nutritifs ? Si vous mangez des aliments qui vous nourrissent vous avez moins besoin d’en manger et votre corps reçoit plus de vitamines, de fer, etc.

A vous de choisir ! acheter deux fois plus d’aliments qui vous nourrissent deux fois moins ou acheter deux fois moins d’aliments qui vous nourrissent deux fois mieux. Faites l’essai ! vous n’avez pas besoin d’un expert. Tenez achetez un poulet fermier bio d’un kilo et acheter un poulet industriel d’un kilo le moins cher possible ; mettez les au four et pesez les après la cuisson ; vous constaterez que le poulet industriel pèse moins que le poulet fermier bio.

La super grande arnaque de l’après guerre fut de convaincre le consommateur que c’était bien de ne pas acheter cher ; cela permet de lui vendre plus puisque pour avoir l’équivalence d’un produit de qualité il est nécessaire d’acheter deux produits pas chers. On a même réussi à convaincre la population d’acheter parce que c’est pas cher.

On voit ainsi des personnes acheter des produits parce que c’est pas cher et non parce qu’ils en ont besoin. Et comme on achète plus que l’on a besoin, il faut jeter et on taxe le contribuable pour détruire ce que l’on a produit et vendu. Ce que nous payons pas cher nous le payons avec nos impôts sous forme de subvention ou sous forme de recyclage de nos ordures car il y en a trop pour que la nature puisse les éliminer toute seule.

Achetons, seulement lorsque nous en avons besoin, des produits de qualité et nous dépenserons moins d’argent, nous aurons donc moins besoin d’en gagner et nous aurons plus de temps libre pour profiter de la vie, de notre famille, de nos amis … Tout le monde se plaint de la solitude ; c’est normal nous n’avons plus le temps de « relationner » puisque nous passons tout notre temps à gagner de l’argent pour acheter de plus en plus de choses.

Alors cela vous intéresse t’il de dépenser moins et mieux ? Apprenez à Manger Autrement et mieux ; c’est possible ! il existe de nombreux réseaux qui vous font découvrir cela au cours de soirées ou séjours conviviaux.

En savoir plus: cliquez sur Manger Autrement en bio

Jean Yves FROMONOT est l'un des fondateurs de l'Association Intelligence Verte.

Fondée par une quarantaine de personnalités parmi lesquelles on compte Pierre Tchernia, Michel Lis, Corinne Lepage ou Philippe Desbrosses, l'Association Intelligence Verte a pour but de sensibiliser le public à la sauvegarde d'espèces végétales menacées.

Vous retrouverez sur le site d'Intelligence verte, tout l'univers du bio traité à travers des articles pertinents s'inspirant de l'actualité mais avec un autre angle de vision, des conseils de jardinage bio, de cuisine bio, et des conseils sur le mode de vie bio.

 

Voir les commentaires

Un bijou en chocolat

13 Mars 2008, 21:20pm

Publié par Grégory SANT

Pour fêter le 150 ème anniversaire de la Maison Boucheron, la Maison du Chocolat et le célèbre joaillier de la Place Vendôme ont associé leur savoir-faire dans la réalisation d’une pièce unique reproduisant l’emblème de Boucheron.

Le fruit de cette collaboration est un majestueux Serpent en chocolat délicieusement réhaussé d’un diamant fancy browny yellow taille coeur taillé pour peser exactement 20,08 carats en hommage à l’année 2008.

Cette création sera dévoilée le 14 mars à Tokyo, à l’occasion du “White day” (jour pendant lequel les hommes offrent des chocolats aux femmes qu’ils apprécient, comme ces dernières l’ont fait le mois précèdent lors de la Saint-Valentin).
Le collier sera mis en vente pour la somme d’un million de dollars. Un coffret de chocolats spécialement imaginé pour l’occasion sera également mis en vente au Japon, à la Maison du Chocolat.

 



Source : w3sh

Voir les commentaires

Une journée en 2050 épisode 2

13 Mars 2008, 21:19pm

Publié par Grégory SANT

Une journée comme les autres en 2050
8 heures
Une journée comme les autres en 2050
Sous sa douche d'eau de pluie à injection d'air, Leia rêvasse au prénom qu'elle « lui » donnera. Depuis plus de vingt ans, la mode est aux prénoms « moulinés », concoctés par des ordinateurs qui ingurgitent et agglomèrent des syllabes à partir de langues, d'idées et de mots différents. Le bip annonçant la fin de la douche la sort brusquement de ses songes. Le temps autorisé est atteint. Elle enfile une tunique « thermorégulée », télécharge d'un clic un motif à fleurs violettes qui se répand sur l'intégralité du e-tissu en « néobioprène », une sorte d'élastomère avec circuits électroniques intégrés. Leia n'a pas renoncé aux boucles d'oreilles. Sa petite touche personnelle et vieillotte.
info : Un peu plus de quatre milliards de personnes (près de la moitié de l'humanité)ne disposent pas des cinquante litres d'eau par jour considérés comme le minimum vital de base.
8 h 30
Suraya raffole des fraises cultivées par ses parents. Agung préfère ses portions-cubes de lait. Le lait de vache, rare et cher, a laissé la place aux laits de riz ou de soja. Contre les murs de leur appartement, Leia et Luke disposent d'une serre verticale chauffée par le soleil, où quelques tomates, haricots, poires et fraises poussent en hors-sol, dans des substrats nutritifs complets et arrosés quotidiennement d'un peu d'eau de pluie. Ils n'ont pas la chance, comme d'autres, de disposer d'un potager particulier en bordure de la ville.
info : Les famines qui ont sévi au cours des années 2030, et dues aux ravages parasitaires causés notamment par la hausse des températures, ont eu raison des dernières résistances contre les organismes génétiquement modifiés (OGM). Désormais, presque toutes les cultures sont OGM.
9 heures
Sur le chemin de l'école, Agung adore faire raconter à sa mère comment était l'école de son époque. « Je partais avec un cartable incroyablement lourd. On avait des tas de manuels. — Des quoi ? » Les enfants de Leia grandissent dans un monde où toutes les traces écrites, stockées sur des écrans, s'effacent à la moindre touche reset. Quatre jours par semaine, ils se connectent à des classes virtuelles depuis une pièce communautaire, située au rez-de-chaussée de leur immeuble. Un adulte encadre la transmission du savoir. Les grands apprennent aux petits. Mais aujourd'hui, c'est la « journée hebdomadaire » : tout le monde prend le chemin de l'école pour rencontrer les petits copains des autres salles, les enseignants, faire du sport, visiter les musées et les zoos.
info : Le coeur des villes est interdit aux véhicules à combustion. L'habitat est vertical, la population concentrée dans d'immenses tours végétalisées.

Source : msn.femmes

Voir les commentaires

Le nouveau Dubaï : épisode 2

13 Mars 2008, 21:14pm

Publié par Grégory SANT





this death-star like sphere is a design proposal for the RAK convention and exhibition centre in the
new city development, ras al khaimah. it was designed by rem koolhaas and reiner de graaf of
OMA architects. the building is made of glass and steel constructed in a giant sphere and located
beside a long and low exhibition space next to it.





currently awaiting completion, this art deco inspired building will house a hotel and residences.
'the burj dubai lake hotel' stands at 306 meters next to the duabi mall and the burj dubai lake.





also near completion is 'the bay gate', a 40-floor tower in dubai's business bay
area. its windows appear to fade away at the sides while the base is wrapped in
a multi-floor glass atrium.





named the 'G tower', this building was designed by YOO, a design company owned by
philippe stark and john hitchcox. its geometric and grid-like exterior is set to be complete
this summer. it is located in the city of arabia, just outside dubai.
























Voir les commentaires

Le tet d'un écosytème RFID

12 Mars 2008, 22:36pm

Publié par Grégory SANT

 L'université de l'Etat de Washington a mis en place sur le Paul Allen Center un réseau (baptisé “écosystème”) de 200 antennes, utilisant des puces RFID, dans le but d'enregistrer les mouvements d'une cinquantaine d'étudiants cobayes et de leurs matériels (habits, gadgets high-tech, sacs, livres...).

Les informations enregistrées sont publiées sur Internet, ce qui permet de multiples applications telles que l'enregistrement sur Google Calendar des déplacements des participants, la notification de la proximité d'un ami via SMS ou e-mail... Il est ainsi possible de dévoiler sur une carte la localisation des objets où des personnes, mais uniquement si on en possède l'autorisation (on peut ainsi repérer ses clefs mais pas celles de quelqu'un d'autre, on ne peut localiser que les personnes qui en ont donné la permission...).

Une autre application, Rfidder, permet d'informer du statut des utilisateurs (par exemple "Kai est entré dans le laboratoire Ubicomp", ou encore "Turiya déjeune avec Ying"...).

Selon Magda Balazinska, “Nous voulons observer comment un groupe de personnes utilise ces outils, s'ils les trouvent utiles ou pas, comment ils les adoptent...”. L'idée est de mieux comprendre comment évoluent l'intimité et la confidentialité dans un tel environnement. Les chercheurs expliquent qu'ils veulent mieux comprendre les arbitrages entre intimité et utilité: “Les applications Rfid sont-elles vraiment utiles ? Comment peuvent-elles être conçues pour minimiser la perte d'intimité ? Finalement, si ces applications sont réellement utiles, est-ce que leur utilité dépasse (en avantages, en facilité, en commodité...) la perte potentielle de vie privée qu'ils supposent ?”

“Nous nous inquiétons que ces technologies soient implémentées trop rapidement, c'est pourquoi nous voulons avec ce système explorer cela dans un environnement contrôlé pour informer le public et les décideurs des questions auxquelles nous devrons faire face”, conclut Magda Balazinska.

Une expérimentation dont il faudra tirer partie des enseignements...

Source: internetactu.net sous Licence Creative Commons by-nc
Illustration: Université de l'Etat de Washington

Voir les commentaires

Le monde avec 6° de plus

12 Mars 2008, 22:28pm

Publié par Grégory SANT

http://video.msn.com/video.aspx?from=Inline_fr_lachaineverte_images_videos&fg=VideosChaineVerte&mkt=fr-fr&tab=c4693&showPlaylist=true&playlist=videoByUuids:uuids:6444bcb3-8309-48c0-a3a6-1b85b0a15f27

Voir les commentaires

Le classement des réseaux sociaux

12 Mars 2008, 22:23pm

Publié par Grégory SANT

Toujours largement en tête, le site a attiré 65,7 millions de visiteurs en Février 2008, mais perd 1% de trafic sur un an.

, avec 28,5 millions de visiteurs et 77% de croissance sur un an, prend la seconde place du classement, alors que classmates.com ferme le podium avec 11,9 millions de visiteurs.

A noter également la bonne position de linkedin qui arrive 8e (3,8 millions) et , le site de réseau social de Google, qui malgré une croissance de 74% est à la peine à la 12e place (469 000 visiteurs).

Twitter, 19e, affiche une des croissances les plus importantes avec 4368% sur un an et 629 000 visiteurs.

Voir les commentaires

Récupérer le bois flotté et faites fortune

12 Mars 2008, 22:20pm

Publié par Grégory SANT

Les objets imaginés par la société française Bleu Nature allient design et naturel, angle et courbe, froid et chaud. La base naturelle des productions apporte une authenticité et une histoire aux objets, ils sont tous uniques de par leur composition, chaque branche utilisée est différente.



Tout simplement magnifique.



 



 




Site de la société à consulter ici

Voir les commentaires

Lévitation magnétique pour interface haptique

12 Mars 2008, 22:17pm

Publié par Grégory SANT

 

hapticmain.jpg
Les gars de chez Gadget Lab ont pu mettre la main -littéralement- sur un prototype de contrôleur haptique à lévitation magnétique. C’était à l’université Carnegie Mellon, où ils ont pu sentir (grâce aux champs magnétiques) des lapins en 3D, des surfaces dures et des disques vinyl.

Car le système peut non seulement produire des formes, mais est également en mesure de reproduire les qualités tactiles ou d’élasticité des matériaux, grâce à un intéressant système de double joystick: 

Le contrôle haptique à lévitation magnétique consiste en deux objets en forme de bol, équipés d’électro-aimants. A l’intérieur des bol flotte un joystick équipé d’un capteur de position relié à un ordinateur sous Linux Fedora.

La technologie a une précision de 2 microns et produit une force de 40 Newtons. L’une des démos consistait à jouer avec des objets en 3d, permettant de créer des collisions entre eux, et de sentir leur volume et leur poids.

Cette technologie de contrôle haptique à lévitation magnétique aura des débouchés médicaux (en micro-chirurgie), militaires (pilotage de drones) et même de consultation de données (façon Minority Report).
Ne soyez pas trop pressés tout de même, les seuls électro-aimants coûtant des dizaines de milliers d’euros. Mais un jour, peut-être? [Gadget Lab].

 Source : Gizmodo

 

Voir les commentaires

Tente bionique

12 Mars 2008, 22:14pm

Publié par Grégory SANT

Une tente aux forme issue de la nature par ondrej vaclavik présentée à Prague prague designblok in 2007.







Voir les commentaires