Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #design-concept

Des étoiles au poignet avec Van Cleef & Arpels

9 Février 2016, 18:45pm

Publié par Grégory SANT

La haute joaillerie et la haute horlogerie n’ont jamais fait si bon ménage. Si les maisons investissent massivement le créneau de l’horlogerie féminine et les métiers d’art reviennent sur le devant de la scène. Mais Van Cleef & Arpels n’a pas attendu que le sujet soit à la mode pour se tailler une place à sa mesure dans ce domaine.

« La mission d'une maison comme Van Cleef & Arpels, c'est avant tout d'enchanter et de faire rêver surtout dans le monde dans lequel on est explique Léa Dassonville, Directrice Marketing adjointe horlogerie. Aujourd'hui, ce que l'on a envie de susciter quand l'on regarde son poignet c'est une émotion, ça nous rappelle un souvenir, un sentiment d'éternité parce que les pierres qui sont là, représentent des années d'expérience, une bulle de beauté et de poésie dans la journée de la personne qui la porte. »

Enchanter le temps

Credit Photo - Van Cleef & Arpels

La spécialité Van Cleef & Arpels ? Le Temps Poétique. Voilà qui en dit long sur la manière dont le joaillier envisage le temps, prétexte à rêverie. Saison après saison, la maison enchante la ronde des minutes. Leur écoulement inexorable se métamorphose en carrousel poétique. Une ondine rêve au bord d’un lac, des papillons traversent les nuages, une hirondelle caresse les heures de la pointe de son aile. Ici le temps ne s’écoule plus entre nos doigts : Van Cleef & Arpels en fait une fête.

« On part toujours de ce que l'on a envie de dire, d'exprimer, une histoire, un dessin et on va chercher la technicité après » poursuit Léa Dassonville, faisant référence à une nouveauté de l’année, La Ronde des Papillons. « Nous avons trois aiguilles pour les minutes, qui sont en fait trois papillons, qui ont chacun un axe de rotation différent, une vitesse de rotation différente ». L’ensemble forme un sorte de petit théâtre du temps. « Nous aimons surprendre et réveiller l'enfant qui sommeille en chacun de nous. »

La nature comme source d'inspiration

Credit Photo - Van Cleef & Arpels

La nature fournit à Van Cleef & Arpels une source d’inspiration toujours renouvelée, un rêve et un étonnement permanent. Montres à secrets, complications poétiques, profusion de gemmes serties, les montres se font parures. Joyau parmi les joyaux, le bracelet montre Rubis Secret est une merveille. Il aura fallu 8 années pour rassembler les 115 rubis flamboyants et tous différents qui le composent, 1500 heures pour les sertir. Une expertise dont le joaillier s’est fait une spécialité, les « bijoux qui donnent l’heure », à l’origine des complications poétiques dans lesquelles la marque excelle plus que toute autre.

Surprise de cette édition 2016, Van Cleef & Arpels a trouvé un nouvel artifice pour étonner. Grâce à système astucieux, le tout nouveau mouvement de la Midnight Nuit Lumineuse produit de l’électricite, pour illuminer les diamants de la constellation de la Licorne. « Comment allumer une étoile dans le ciel ? » questionne Léa Dassonville. « Nous avons eu cette idée un peu folle il y a environ 4 ans ». L’équipe technique a utilisé la piézo-électricité pour faire briller les étoiles de ce ciel nocturne. « Pour nous c'est vraiment une nouvelle dimension, c'est comme si on ouvrait une porte, il y a un champ narratif qui s'ouvre ». Un champ tellement vaste qu’il ouvre bien des perspectives en matière d’astronomie poétique. « Nous sommes très heureux de partager cette enthousiasme et de voir en retour des petites lumières qui s'allument dans les yeux ».

Voir les commentaires

Le bikini au secours des océans

8 Février 2016, 18:24pm

Publié par Grégory SANT

Pour sauver les océans, n'ayez pas peur de vous mouiller.

Des chercheurs de l'université de Riverside, en Californie, ont conçu un bikini qui vous permet de réduire la pollution marine en barbotant. Baptisé Spongesuit, ce "costume d'éponge" hydrophobe absorbe tout sur son passage – tout sauf l'eau. Sa matière recyclable et poreuse, dérivée du saccharose, se gorge de tous les polluants : jusqu'à 25 fois son propre poids, sans rien rejeter dans la mer et sans contact avec votre peau. Le maillot de bain contient des sortes de coussinets tampons qui piègent les polluants et qui, une fois pleins, peuvent être recyclés et remplacés par des neufs. Vous allez enfin apprendre à nager proprement, du moins si vous acceptez de porter un bikini. Autant dire que tout baigne dans l'huile.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Bootle Light par Steve Gates

8 Février 2016, 18:17pm

Publié par Grégory SANT

  • Source : industrialdesignserved.com

Voir les commentaires

Fontus : quand l'air se transforme en eau

1 Février 2016, 17:31pm

Publié par Grégory SANT

Kristof Retezar, un designer autrichien, a conçu Fontus, une bouteille capable de convertir l’air en eau. Elle condense l’humidité de l’air, la transformer en vapeur et après un passage à travers une série de « dents » hydrophobes, en fait des gouttelettes d'eau qui remplissent progressivement son récipient.

En une heure, la quantité d’eau obtenue est estimée à 0,5 litres, une durée assez longue pour ceux qui sont vraiment assoiffés. Néanmoins, pour bien fonctionner, le dispositif requiert un taux d’humidité supérieur à 80 % et une température comprise entre 30 et 40 °C. Des conditions qui s'apparentent à celles des pays tropicaux.

La Fontus est encore au stade de prototype et quelques améliorations sont à apporter. Ainsi, elle parvient à filtrer les petits insectes et la poussière tandis que les sédiments passent facilement. Son concepteur espère surmonter ce problème avec des filtres à carbone.

Retezar lancera une campagne de crowdfunding en vue de la production en série de la Fontus.


Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Epona par Federal Design House

25 Janvier 2016, 18:25pm

Publié par Grégory SANT

Federal Design House est un studio de création basé à Ottawa au Canada et spécialisé dans le design industriel, le graphisme et le design produit. Sa dernière réalisation est un cheval à bascule intitulé Epona.

« Epona » est le nom de la déesse gallo-romaine du cheval. Cette version moderne du cheval à bascule est fabriqué à partir de câble de cuivre recyclé, de bois d’érable canadien et (je suis beaucoup moins fan) de fourrure de lapin. Cette pièce ludique n’en reste pas moins très bien pensée et conçue. Epona vient d’être présenté dans la section Studio North & Prototype à l’Interior Design Show 2016.

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

Un fauteuil roulant électrique par Whill

14 Janvier 2016, 19:28pm

Publié par Grégory SANT

Trois jeunes ingénieurs californiens ont conçu un fauteuil roulant électrique performant, qui a obtenu un prix de design.

La société californienne Whill a été fondée en 2011 par Satoshi Sugie, un jeune ingénieur issu de l’Advanced Transportation Department de Nissan, et Junpei Naito, qui développait des caméras pour l’automobile chez Sony. Ils ont été rejoints par Muneaki Fukuoka, qui développait des équipements médicaux chez Olympus. Ils avaient pour projet de développer un fauteuil roulant électrique pouvant s’adapter à de multiples terrains, qui soit à la fois innovant, très fonctionnel et chic.

Ainsi est né le Type-A. Celui-ci est doté de 4 roues motrices pour plus de mobilité, mais pour simplifier la transmission du mouvement, elles sont fixes par rapport au châssis. Les changements de direction sont faits en jouant sur leurs vitesses de rotation respectives. Pour éviter tout ripage, les roues avant de 250 mm de diamètre sont constituées d’un tore passant à travers 24 galets en caoutchouc leur donnant à la fois une accroche longitudinale et une liberté de déplacement latérale.


Les roues originales permettant des déplacements
dans tous les sens sans rip
age

Le Type-A est ainsi prêt à escamoter les obstacles jusqu’à 75 mm et franchir des pentes de 10°. L’autonomie de l’engin est de 20 km, ce qui correspond largement à un besoin journalier.

Le paramétrage (inclinaison assise, dossier et bras, profondeur de l’assise, hauteur du siège et du repose-pied, vitesse de 9 km/h maxi, accélération…) et la commande de l’engin peuvent être effectués depuis une application sur smartphone, ou bien à partir d’une souris ou d’un joystick intégrés aux bras du fauteuil.

Des caractéristiques et des capacités qui lui ont valu un Good Design Award 2015 à Tokyo en octobre dernier.

Source : industrie-techno.com

Voir les commentaires

La seringue sans aiguille par Google

14 Décembre 2015, 19:35pm

Publié par Grégory SANT

Prudence tout de même, à ce jour aucune invention ou commercialisation d’une seringue sans aiguille n’est annoncée, il ne s’agit que d’un brevet déposé par la filiale d’Alphabet Inc. Assez concrètement, il s’agirait d’une seringue sous pression qui collecterait une quantité minimale de sang, en aspirant par capillarité le sang à la surface de la peau.

Google pourrait également dédier une fonction sur une montre connectée, afin d’analyser les données en temps réel, ce qui trouverait toute son importance pour les personnes souffrant de maladies nécessitant un contrôle très fréquent du sang comme les diabétiques par exemple.

Pour l’instant, il faudra donc toujours souffrir des piqures, car la technologie n’est pas encore au point, mais c’est en bonne voie !

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Montre FKUX 4027 par David Verchick

14 Décembre 2015, 19:31pm

Publié par Grégory SANT

David Verchick, jeune designer américain passé par l’University of Cincinnati, nous présente FLUX 4027, son projet de marque de montre virtuelle.

Un projet non commercialisé, telle une étude de style visant à imaginer un nouveau type de montre, tant par son look que par sa conception.

« A fictional brand with a bold and minimal look. It takes notes from vintage mechanics, modern street wear, athletic gear and contemporary architecture.« , le designer s’inspire du monde qui l’entoure, ainsi que ses passions pour la mode, l’architecture et la vitesse.

Il imagine son premier modèle en alliant ces notions, qu’il associe à un mécanisme automatique ancien, sur un boitier minimaliste et un graphisme moderne. Pas simple de vouloir « tout mettre« , dans un si petit objet, mais là est bien le challenge de tout créateur de montre.

Une conception simple, oubliant les enjeux d’étanchéité pour se focaliser sur la simplicité et qualité des matériaux, qui sont ici montés grâce au cadre divisé en deux parties à solidement visser ensemble.

Certes, il n’y a pas révolution, mais je reste sous le charme de cette montre résolument moderne et de cette volonté nouvelle du designer de simplifier, faire évoluer, influer, changer les choses… En nous présentant toute sa réflexion, inspiration, recherches, croquis, prototypage jusqu’au packaging…

Plus d’informations sur le designer : David Verchick

Source : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

La machine à desaler par Gabriele Diamanti

11 Décembre 2015, 19:53pm

Publié par Grégory SANT

© Gabriele Diamanti

En 2005, jeune diplômé en design industriel, l’Italien Gabriele Diamanti (34 ans aujourd’hui) imagine un moyen simple et durable de rendre potable l’eau salée. Neuf ans plus tard, son projet est sur le point d’aboutir.

En 2015, 2,4 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, selon l’Organisation mondiale de la santé. On connaît la solution : pour séparer l’eau — qu’elle soit usée, salée ou saumâtre — des parasites, germes pathogènes et sels minéraux qu’elle peut contenir, il faut la dessaler.

Des distillateurs, voire des usines de dessalement, existent déjà mais sont souvent bien trop coûteux pour les habitants des pays en développement. Le designer italien Gabriele Diamanti a, lui, cherché à utiliser l’action du soleil : « J’ai travaillé sur un système simple, concevable avec des ressources locales, pour qu’il puisse être élaboré là où on en a besoin. »

Fermé par un grand couvercle en métal, le dispositif en terre cuite, baptisé Eliodomestico, constitue une sorte de fourneau solaire. Il suffit d’y verser l’eau impropre à la consommation et de la laisser chauffer une journée pour la récupérer buvable. Sous l’effet du soleil, les molécules d’eau s’évaporent naturellement, puis glissent le long d’un tuyau et se condensent dans un bol de récupération. Un prototype de 60 cm de diamètre permet ainsi de récupérer 5 l d’eau potable.

Gabriele Diamanti espère désormais établir des partenariats avec des entreprises locales pour développer l’Eliodomestico et le distribuer via des ONG. Toutefois, les plans de son système sont en open source : chaque artisan peut en fabriquer un librement, voire l’améliorer afin de l’utiliser ou de le revendre.

« Pour moi, il était impensable de déposer un brevet, insiste le designer. Il s’agit de faciliter la vie d’autrui ! Laisser la fabrication de l’Eliodomestico libre d’accès, c’est un bon moyen de répandre facilement son usage. »

Source : nationalgeographic.fr

Voir les commentaires

Tendance aux poêles

4 Décembre 2015, 20:40pm

Publié par Grégory SANT

Des poêles et cheminées déco qui mettent le feu

JC Bordelet

Qu'ils fonctionnent avec du bois, des granulés ou au gaz, les poêles et cheminées sont devenus des éléments déco à part entière, qui inspirent aujourd'hui les meilleurs designers.

Economiques et écologiques, les poêles à bois, à gaz ou à granulés, les inserts ou les cheminées fermées, sont parfaits pour compléter votre mode de chauffage central ou électrique, tant au niveau de votre confort que pour réaliser des économies d'énergie. Comment les choisir ? Côté Maison vous répond.

Les poêles et cheminées à bois classiques

Pour votre futur poêle ou votre future cheminée, optez pour un modèle avec le label à Flamme Verte, garantissant un rendement minimum de 70 % (plus le rendement est élevé, plus l'appareil est efficace), et assurant une émission inférieure à 0,3 % de CO2 .

A condition d'être posés par un professionnel, ces modèles sont éligibles au crédit d'impôt de 30 % sur le montant TTC de l'appareil. La puissance (kW) devra être calculée en fonction du type d'habitation, de l'isolation, de la région...

Sachez, à titre indicatif, que 1 kW chauffe environ 10 m2 (pour une hauteur sous plafond 2,5 m). Côté déco, les poêles, dont la structure en fonte est moulée, se prêtent à toutes vos envies déco et font preuve d'audace en termes de design, tandis que les cheminées et inserts jouent la touche contemporaine en s'intégrant dans les cloisons. Pour les poêles à bois, comptez en moyenne 1 500 euros à l'achat.

Taille slim et look moderne. Puissance 12 kW, 75% de rendement "Laos", Invicta chez Leroy Merlin, 876 euros.

Leroy Merlin

Charme rétro pour ce poêle, 4,8 kW et 82%. "C-four", Charnwood. A partir de 1218 euros.

Charnwood

Nouvelle version de la cheminée centrale "Zelia". Max 11 kW / 80,2% "Zelia 908", à partir de 10548 euros

JC Bordelet

Design original pour ce poêle à bois en îlot. 7kW et 75,1 %. "Jéode", Godin chez Castorama

Castorama

Modèle à suspendre ou à poser. 8 kW et 78%. "Scan "66-2", Jotul, à partir de 2880 euros.

Jotul

Un look néo-rétro pour ce poêle à bois en fonte émillée. Max 9 kW/75%. Aurore Séguin, 2322 euros

Aurore Séguin

Les poêles à bois modulables

Comme un jeu de cubes, ce poêle à bois, dessiné par Philippe Starck, se personnalise grâce aux divers modules qui s'ajoutent en fonction de vos besoins pour former des assises, stocker les bûches ou accumuler de la chaleur... "Speet-box by Starck", chez Speeta. Foyer à partir de 3 504 euros et box vide à partir de 842 euros.

Speeta

Foyer à bois en forme de tube suspendu. Max 6kW et 85 %. "Slimfocus", Focus. A partir de 7100 euros.

Focus

Des poêles à bois pleins de charme

Chez Oliger, les poêles à bois en acier sont habillés d'une faïence dont la particularité est d'accumuler la chaleur et d'être dotée de la technologie "Tri-Air" pour un rendement amélioré. "Caloritube". Puissance 11 kW, rendement 80,8 %. Prix : 5 715 euros.

Oliger

Des poêles et cheminées à granulés

Alimentés par des granulés à bois (ou pellets), les poêles et inserts affichent leurs avantages sur le plan pratique : plus besoin de stocker et de manipuler les bûches. Autonomes, ils sont dotés d'un réservoir à granulés (environ 15 à 60 kg) qui leur permet de s'auto-alimenter pendant 15 à 24 heures.

Autres avantages, ils sont programmables sur plusieurs jours et peuvent, grâce à leur thermostat, réguler automatiquement la température de la pièce, pour s'adapter à votre rythme de vie et réaliser des économies d'énergie. Faciles à utiliser, ils s'allument très facilement. Seuls bémols : le branchement électrique, l'entretien de l'appareil et le bruit de la soufflerie.

Leur rendement dépasse les 90 % pour les plus performants. Comptez entre 2000 euros et 3 000 euros. Quant aux appareils dit "mixtes" (ou hybrides), qui fonctionnent indifféremment avec des granulés ou des bûches, ils combinent l'autonomie du poêle à granulés avec le plaisir des belles flambées. Leur prix s'élève à 2000 euros en moyenne.

Insert alimenté par des granulés stockés dans un réservoir. Max 8kW et 88%. "Comfort 80", Freepoint chez Leroy Merlin, 2690 euros.

FreePoint

Ultra-performant, "Toba" s'habille de céramique effet cuir. Max 22,3 kW et 92,5%. MCZ, à partir de 4680 euros.

MCZ

Poêle mixte pour bûches ou granulés. 7 kW et 76 %. "Akimix", Invicta, 1 990 euros.

Invicta

Le poêle à bois de masse

Original et ultra-performant, ce poêle cheminée conjugue un coeur en pierre stéatite, qui accumule très longtemps la chaleur, entouré de dalles massives de céramique pour une restitution lente de la chaleur. Hybride, il permet de brûler aussi bien les bûches que les granulés. Disponible en huit teintes. "Valkia Nammi", Tulikivi. À partir de 12 800 euros TTC.

Tulikivi

Les poêles et cheminées à gaz

Les appareils (poêles, inserts et cheminées) fonctionnant au gaz naturel font une entrée remarquée dans nos foyers. Raccordés aux réseaux de la ville ou approvisionnés avec du gaz en bouteille ou en citerne, ces équipements s'adaptent à tous les types d'habitation (maison individuelle ou appartement en milieu urbain), en neuf comme en rénovation.

Côté performance, leur puissance peut atteindre les 11 kW. Ils peuvent donc être utilisés comme chauffage principal. Avantages : un allumage instantané et un pilotage par télécommande, un thermostat pour régler la température et offrir un confort sur mesure. Sans compter leur design contemporain avec des foyers pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur. Comptez entre 1 500 et 3 000 euros.

Poêle en acier avec une porte décorée d'entrelacs. Max 5,25 kW et 82%. "Ashdon", Stovax, à partir de 2045 euros.

Stovax

Doté de 6 niveaux de puissance, il s'adapte à vos besoins. Max 5,3kW et >70%. "G858D", Séguin, 3316 euros.

Séguin

Un style contemporain pour ce foyer fermé. Max 8,7 kW et 83%. "Faire eco-prestige 80", Kal-fire, à partir de 4435 euros.

Kal-fire

Source : cotemaison.fr

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>