Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #impression 3d-fabrication additive

Les objets déco imprimés en 3D de Samuel N. Bernier

11 Septembre 2014, 17:26pm

Publié par Grégory SANT

 

article_sbernier

Le salon Maison & Objet est le rendez-vous européen incontournable des acteurs de la décoration et du design et rassemble chaque année près de 80 000 visiteurs à Villepinte dans le nord de Paris. A l’occasion de l’édition 2014 qui vient de se terminer, l’impression 3D a eu son heure de gloire avec les collections d’objets imprimés en 3D du designer canadien Samuel N. Bernier.

article_sbernier7

 

Le directeur de création de la startup française le FabShop a dessiné puis fabriqué à l’aide d’imprimantes 3D MakerBot, des collections d’objets (lampes, horloges et contenants) intitulées Paris, Miami et Singapour, à l’effigie des villes qui recevront cette année ce salon professionnel en France, en Amérique et en Asie.

Chaque objet a été pensé dans le but d’être fabriqué en plusieurs fois sur des modèles d’imprimantes 3D personnelles de type Replicator (ou imprimante 3D équivalente), puis assemblé mécaniquement. Toutefois les lampes peuvent être imprimées en une seule fois en utilisant la Z18 de MakerBot, une imprimante 3D grand format dévoilée en début d’année au CES de Las Vegas.

Pour ce projet, Samuel N. Bernier souhaitait explorer ce qu’il considère être l’un des futurs du design d’édition. Il s’est imaginé un cycle ou le créateur coupe les intermédiaires le séparant de l’utilisateur en donnant à celui-ci le pouvoir d’être fabriquant, consommateur et critique de ses produits. Les gens qui téléchargeront les collections Maison & Objet auront, bien entendu, la liberté d’utiliser les couleurs et matériaux de leur choix.

Comme cette année le thème choisi pour le salon Maison & Objet est « le Partage », le FabShop a choisi de publier les fichiers 3D dans le but de permettre la fabrication à domicile. La start-up Bretonne s’est ainsi tournée vers Cults, la plateforme française dédiée à la vente de fichiers 3D pour la fabrication digitale.

Source : 3dnatives.com

Voir les commentaires

Optomec : des imprimantes 3D pour circuits électroniques

10 Septembre 2014, 19:06pm

Publié par Grégory SANT

Optomec avance ses pions dans l’impression 3D de circuits electroniques

En fin de semaine dernière, Optomec, fabricant d’imprimantes 3D professionnelles implanté au Mexique a annoncé une nouvelle machine, la Aerosol Jet 5X.

Cette nouvelle machine surfe sur la vague de l’impression 3D de composants électroniques, permettant d’envisager la production d’objets intelligents, connectés ou plus prosaïquement de smartphones et de tablettes. L’imprimante Aerosol Jet 5X est ainsi capable d’imprimer des encres conductrices, des diélectriques. Cette machine permet ainsi d’imprimer sur n’importe quel objet 3D un circuit électronique permettant de rendre l’objet intelligent.
Vous pourrez par exemple voir l’impression d’encre conductrice sur une balle de golf dans la vidéo ci-dessous :

La machine imprime dans un volume de 20cm * 30 cm * 20 cm, ce qui permet d’envisager la production d’une large palette de produits électroniques. Elle imprime avec une précision maximum de 10 microns.

Pour le moment, la machine est plutôt étudiée pour la réalisation de prototypes, mais des évolutions possibles lui permettent d’envisager la production de petites séries.

L’impression 3D de circuits électroniques comme le propose Optomec est aujourd’hui poussée par les utilisations dans les secteurs militaires et l’aérospatiale. La capacité d’imprimer en 3D des circuits électroniques sur n’importe quel objet 3D permet d’envisager des gains en place, en poids et en fonctionnalités qui intéressent au plus haut point ces industries de pointe aujourd’hui.

Cette possibilité ouverte à l’impression 3D professionnelle devrait lui ouvrir totalement le secteur de l’Internet des Objets, où nous pourrons probablement dans quelques années produire directement par impression 3D, associée à d’autres technologie de dépose de composants, produire des objets totalement fonctionnels et uniques.

Source : zesmallfactory.com

Voir les commentaires

Une voiture en impression 3D chez Local Motors

9 Septembre 2014, 19:12pm

Publié par Grégory SANT

C'est une première : une voiture va être entièrement conçue à partir d'impressions 3D. Annoncé en mars dernier par l'entreprise américaine Local Motors, ce défi est en train de se dérouler au salon des technologies de l'industrie à Chicago. Les composants - suspension, batteries, moteur - de la voiture vont être imprimés les uns après les autres durant plus de 44 heures.

Ensuite, une équipe chapeautée par Local Motors va être chargée de les assembler, le but étant que le véhicule soit opérationnel samedi matin prochain, c'est à dire dans cinq jours.

"Strati"

Nommé "Strati", le prototype du véhicule a été sélectionné parmi plus de 200 autres en juin dernier par Local Motors qui avait lancé un appel à projet auprès de sa communauté d'experts et de designers qui partagent certains projets et connaissances sur le site du groupe. "Strati" est un roadster/buggy biplace et doté d'un moteur électrique. "La Strati a été conçue par notre communauté, est fabriquée dans notre micro-usine, et sera conduite par vous", a déclaré John. B. Rogers, le PDG de Local Motors.

Dès l'origine de ce projet, le constructeur américain s'est associé avec la ville de Chicago qui cherche de nouvelles solutions de mobilité pour fluidifier la circulation dans ses rues tout en diminuant le niveau de pollution. S'il est jugé concluant par les autorités de la ville, ce projet pourrait déboucher sur un partenariat plus large entre Chicago et Local Motors qui pourrait fournir à la ville son parc de voitures électrique, rapportait en juin dernier "Autoplus.fr" .

Pour le constructeur, ce show est aussi une opportunité permettant de démontrer à tous que la fabrication de voiture, via l'impression 3D, est une solution crédible. Le groupe a fait savoir qu'il allait se lancer dans une production de voitures à plus grande échelle dans les mois à venir et que ces véhicules seraient à destination du grand public.


Source : lesechos.fr

Voir les commentaires

F3D : l'imprimante à pizzas

4 Septembre 2014, 18:10pm

Publié par Grégory SANT

imprimante-f3D

Le F3D est une nouvelle imprimante 3D conçue pour fabriquer de superbes pizzas. Elle s’ajoute à une gamme d’accessoires innovants qui s’étoffe chaque jour.

L’impression 3D n’en finit plus de revisiter nos méthodes de préparations alimentaires traditionnelles. L’imprimante F3D se propose de produire vos pizzas grâce à sa programmation qui en fait un merveilleux chef italien. Trouvera-t-elle sa place dans votre cuisine ?

Cette imprimante 3D est spécialement conçue pour élaborer des pizzas goûteuses grâce à des cartouches exclusives contenant tous les ingrédients nécessaires à votre créativité. Dorénavant, vous n’aurez plus à consulter les recettes des sites culinaires, ni même à feuilleter un livre de cuisine. Il vous suffira de télécharger une modélisation de pizza et de la transmettre à votre imprimante 3D.

La F3D a été conçue par des ingénieurs de l’Imperial College de Londres. Ses fonctions incluent l’impression de la pizza et sa cuisson. Il ne vous restera donc plus qu’à la déguster !

 

La F3D assume le rôle d’un excellent robot ménager. Elle rejoindra dans votre cuisine une gamme qui s’enrichit chaque jour avec l’imprimante 3D pour les fruits, l’imprimante 3D pour préparation de plats cuisinés et autres imprimantes 3D pour l’élaboration de pâtisseries.

Dans une dizaine d’années, ces imprimantes 3D auront remplacé les mixeurs, triturateurs ou mélangeurs que nous sommes encore habitués à utiliser.

Source :

imprimeren3d.net

Voir les commentaires

Des robots biologiques imprimés en 3D

3 Septembre 2014, 17:38pm

Publié par Grégory SANT

Bio-bots : des robots biologiques musclés et imprimés en 3D

Des scientifiques de l'Université de l'Illinois ont créé un "robot biologique", imprimé en 3D, qui utilise du tissu musculaire stimulé électriquement pour se mouvoir. Des recherches inhabituelles mais avec des applications potentielles bien réelles. Ces «bio-bots» - robots biologiques- sont capables de marcher grâce à des cellules musculaires contrôlées par des impulsions électriques. Ils font moins d'un centimètre et sont faits d'une combinaison de cellules vivantes et de cellules synthétiques en hydrogel, imprimées en 3D.

Ces chercheurs, mené par Rashid Bashir, directeur du département de bioingenierie de l'université, avaient déjà créé des bio-bots capables de «marcher» à l'aide de cellules cardiaques de rats, mais celles-ci devaient se contracter en permanence et il n'était pas possible de contrôler les mouvements de la machine.

S' inspirant des structures musculo-squelettiques (muscle-tendon-os) qu'on trouve dans la nature, les nouveaux bio-bots utilisent une bande de cellules provenant de muscles squelettiques (sous contrôle volontaire du système nerveux central), ce qui permet aux chercheurs de mieux les contrôler et ouvre la voie à de nombreuses applications pour cette technologie.

Cette technique emploie une armature d'hydrogel imprimée en 3D, suffisamment forte pour donner une structure au bio-bot, mais également assez flexible pour plier comme une articulation. Le muscle est attaché aux deux «pieds» du bio-bot, de la même manière qu'un muscle est attaché à l'os par un tendon. La vitesse du bio-bot peut être contrôlée en ajustant la fréquence des impulsions électriques.

A moyen terme, ces dispositifs pourraient permettre de concevoir de nouveaux capteurs environnementaux mobiles et autonomes, capables de détecter des molécules toxiques. A plus long terme, ces machines biologiques pourraient être utilisées comme vecteurs pour acheminer des médicaments, ou encore être utilisées comme "implants intelligents", en chirurgie robotisée.

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires

Kwambio : La marketplace de modèles 3D à personnaliser

2 Septembre 2014, 17:15pm

Publié par Grégory SANT

article_kwambio2

C’est lors du salon 3D Printshow, qui se tiendra jeudi prochain dans la capitale britannique, que la startup Kwambio dévoilera sa nouvelle plateforme de création d’objets personnalisés, dont le lancement officiel est prévu pour Octobre 2014.

article_kwambio3

Fondée par Volodymyr Usov fin 2013, la startup new-yorkaise est née suite au constat que la majorité des modèles 3D disponibles sur la toile sont de mauvaises qualités, tant au niveau du design que de la modélisation.

Kwambio proposera ainsi aux designers de vendre en toute sécurité leurs créations originales, sans craindre un quelconque piratage. L’équipe de Kwambio certifiera qu’aucune personne ne pourra avoir accès aux fichiers sources des modèles et s’assurera de la qualité de tous les fichiers 3D uploadés sur sa plateforme. De leur côté, les clients auront la possibilité de customiser et de personnaliser les produits en quelques clics, modifiant la forme ou ajoutant un texte au modèle, avant de les imprimer en 3D chez eux ou en passant par un service d’impression 3D professionnel.

Le site proposera 5 catégories principales de produits : design, fashion, gadgets, décoration et art. Au lancement, le site inclura une vingtaine de produits différents, comme des vases, des cintres ou des lampes, qui pourront être modifiables dans de multiples combinaisons. Gratuits pendant les premiers mois, les modèles 3D disponibles sur Kwambio seront majoritairement payants.

La présentation de Kwambio en vidéo :

 

Plus d’informations sur Kwambio : www.kwamb.io

article_kwambio4

article_kwambio6

article_kwambio5

Source : 3dnatives.com

Voir les commentaires

Que faire avec une imprimante 3D ?

15 Juillet 2014, 20:40pm

Publié par Grégory SANT

L’impression 3D décolle. Il y a plus d’un an, Barack Obama déclarait que l’impression 3D a « le potentiel de révolutionner la façon dont nous fabriquons presque tout ». Le président américain avait raison. Pour vous en convaincre, voici une liste (non exhaustive) de choses qui ont été rendues possibles (ou faciles) grâce aux imprimantes 3D.

1 Commander des articles personnalisés en ligne

Grâce aux imprimantes 3D, les entreprises ont maintenant la possibilité de produire des objets uniques plus rapidement et à moindre coût. Cela permet de proposer des articles personnalisés aux consommateurs, à des prix raisonnables.

Sculpteo avait fait le buzz lorsqu’il a lancé son site de vente et de création de coques personnalisées pour nos smartphones. Il y a également des start-up comme Jweel, qui vend des bijoux imprimés en 3D. Le client se connecte sur le site web, conçoit son bijou, choisi une forme et un matériau puis commande.

On peut d’ores et déjà dire que l’impression 3D va révolutionner le e-commerce. Les seules limites sont celles de notre imagination.

Jweel 6 bonnes raisons daimer les imprimantes 3D

Jweel

2 Imprimer des designs libres sur internet

Pourquoi passer à la caisse lorsqu’on possède une imprimante 3D pour se fabriquer ses propres articles ? Même si les imprimantes 3D grand public sont encore assez limitées, elles permettent tout de même de produire quelques articles chez soi.

Le tout est de connaître les sites qui hébergent des designs gratuits. Il existe également des banques de designs payants.

3 Réparer des objets qui auraient été bons à jeter

Le saviez-vous ? De nombreux objets que vous croyez bons pour la décharge peuvent en réalité être réparés aisément. Dans un précédent article, j’évoquais le retour d’expérience d’un internaute qui a cassé le rehausseur d’une touche de son clavier. Le rehausseur, c’est cette sorte de ressort en plastique qui remonte une touche après un appui.

L’utilisateur lambda aurait remplacé le clavier. Pourtant, il est possible de trouver un design de rehausseur (avec les bonnes dimensions) pour réparer le clavier défectueux. A défaut, on peut également créer le design.

Pour un bricoleur, une imprimante 3D permet de réparer de nombreux objets en produisant les pièces de rechange à la maison.

THingiverse Screenshoot 6 bonnes raisons daimer les imprimantes 3DCapture d’écran sur Thingiverse

4 Accélérer la phase de prototypage

L’impression 3D est également un accélérateur d’innovation. Sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter, de nombreuses start-up montrent aux internautes comment ils ont développé le produit proposé.

Nombreux sont ceux qui ont utilisé l’impression 3D. Lorsqu’on développe quelque chose de matériel, on est amené à essayer plusieurs designs avant d’aboutir à la version définitive.

Pour chaque itération, plutôt que de commander toutes les pièces chez une entreprise spécialisée, il est possible d’en réaliser certaines avec une imprimante 3D. Cela permet de concevoir plus rapidement et de réduire les coûts de développement. Un exemple : la campagne du Hexo+ sur Kickstarter.

Hexo+ campagn 6 bonnes raisons daimer les imprimantes 3DCapture d’écran sur Kickstarter

5 Numériser un objet qui sera reproduit à l’autre bout du monde

Grâce à la numérisation et l’impression en 3D des objets, un prothésiste localisé aux Etats-Unis a pu aider un ouvrier en Afrique du Sud qui avait perdu ses doigts lors d’un accident de travail.

Enabled Robohand 6 bonnes raisons daimer les imprimantes 3D

robohand.net

6 Dans le domaine de la santé…

La médecine fait partie des domaines qui bénéficient énormément de cette technologie. De nombreuses recherches qui ont lieu en ce moment pourraient révolutionner nos vies dans le futur.

Il est par exemple déjà possible d’utiliser un modèle imprimé en 3D (donc sur mesure) à la place d’un plâtre ou d’une attelle en résine pour guérir les fractures osseuses.

Parmi les avantages :

- légèreté
– aération
– confort
– hygiène
– possibilité d’accélérer la guérison avec des doses d’ultrasons

Platre 3D 6 bonnes raisons daimer les imprimantes 3DImage of Osteoid by Deniz Karasahin from A’ Design Award & Competition.

 

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Des personnages de jeu en impression 3D

11 Juillet 2014, 17:49pm

Publié par Grégory SANT

 

Transposer son personnage préféré de jeux vidéo dans la vraie vie ? Un rêve pour de nombreux joueurs que ShapeIt va combler si sa campagne Kickstarter atteint son objectif de 50 000 dollars canadiens (34 500 euros).

ShapeIt veut modéliser les personnages des joueurs sous la forme de figurines personnalisées imprimées en 3D. Idéal pour les rôlistes de World of Warcraft, Skyrim ou du récent Divinity : the Original Sin. Grâce à cette technique, il est possible de reproduire leurs avatars dans leurs meilleurs atours. D’autres trouveront ce projet idéal pour reproduire des figurines de jeux de plateau afin, par exemple, de remplacer les personnages cartonnés de certaines éditions comme ceux de l’excellent Andor ou de Tomb Raider Underworld. Le prix est l’élément qui pourrait dissuader quelques acheteurs potentiels. Comptez ainsi 30 euros pour une petite figurine non peinte, plus de 110 euros pour une grande figurine peinte et 145 euros pour un lot de trois de tailles différentes (1 grande peinte, une moyenne blanche et une petite blanche). Les grands modèles sont conçus en grès et sont donc réservés exclusivement à l’exposition. Les tailles moyenne et petite sont quant à elle en « plastique de grande qualité », indique ShapeIt. La grande majorité du tarif demandé est attribué à la modélisation manuelle de la figurine, étape nécessaire avant l’impression.

ShapeIt se donne jusqu’au 14 août pour récolter les 50 000 dollars canadiens requis.

Source: tomsguide.fr

Voir les commentaires

l'US Navy adhère à l'impression 3D

7 Juillet 2014, 17:32pm

Publié par Grégory SANT

article_navy2

 

Depuis quelques mois, l’impression 3D a l’air de faire des émules parmi l’armée américaine. Ainsi, en début d’année, le porte-avions de la marine des Etats-Unis USS Essex embarquait pour la première fois une imprimante 3D en son bord alors que plus récemment, la Navy organisait une Maker Faire intitulée « Print the Fleet », afin de présenter à ses marins les nouvelles méthodes de fabrication dont bien évidemment l’impression 3D.

Les enjeux sont immenses pour l’armée américaine qui prévoit d’ores et déjà de fabriquer une partie du ravitaillement directement sur le théâtre des opérations. « Si on tient compte du coût et de la vulnérabilité de la logistique actuelle au sein de la Navy, mais aussi de la supply chain et des ressources limitées auxquelles nous faisons face, on comprend vite pourquoi il est impératif de réimaginer la manière dont nous travaillons. » confie Phil Cullom, en charge des Opérations Logistiques au sein de l’US Navy, lors de la Maker Faire « Print the Fleet ».

Du 24 au 26 juin derniers, les soldats de l'US Navy ont été formés aux procédés de fabrication additive lors de la Maker Faire "Print the Fleet" (Photo: Seaman Jonathan B. Trejo)

Du 24 au 26 juin derniers, les soldats de l’US Navy ont été formés aux procédés de fabrication additive lors de la Maker Faire « Print the Fleet » (Photo Jonathan B. Trejo)

« Quand les techniques avancées de fabrication et l’impression 3D deviendront largement accessibles, nous envisageons la mise en place d’un réseau global de centres de fabrication innovants, gérés par la Marine qui possédera les compétences et la formation nécessaire pour identifier et fabriquer des produits à la demande » ajoute Phil Cullom.

L’US Navy a été le premier département de l’armée américaine à recourir à cette technologie, notamment à cause des quantités importantes de stocks que ses navires doivent embarquer pour des missions souvent à l’autre bout du monde et qui peuvent durer plusieurs mois. Même s’il ne s’agissait que d’un premier test, les marins de l’USS Essex ont pu mettre les mains sur l’imprimante 3D et se former aux logiciels de modélisation 3D.

article_navy3

L’officier Mike Stevens et le 1ère classe James Latimer en charge de l’imprimante 3D à bord du porte-avions USS Essex. (Photo US Navy)

« Le futur de la logistique c’est l’impression 3D, » explique de son côté le capitaine Jim Loper, chef du département Concepts and Innovations au sein de la Navy. « La quantité de stock que nous emmenons à bord pourrait être réduit de manière significative si nous les imprimions en 3D directement depuis le bateau. Il n’y a vraiment aucune limite. Nous avons mis à disposition une imprimante 3D sur l’USS Essex précisément pour que nos marins puissent jouer avec la technologie et que nous apprenions la meilleure façon de l’utiliser.

Source :

3dnatives.com

 

Voir les commentaires

Planche de surf en impression 3D par Karten Design et SciCon Technologies

3 Juillet 2014, 19:15pm

Publié par Grégory SANT

Voici « Endless Sinter », une planche de surf imprimée en 3D unique en son genre. Imaginée par le studio Karten Design, cette planche est un hommage aux modèles classiques des années 60, composés d’un seul aileron et très populaires à l’époque sur les côtes californiennes.

Sa surface en forme de cercles concentriques superposés est directement inspirée d’un phénomène bien connu des surfeurs, lié à de la confrontation de courants marins entre le Pacifique Nord et le Pacifique Sud, et donnant lieu à des conditions de surf ultimes. Une fine structure en bois ralliant la pointe et l’arrière de la planche vient compléter le design.

article_karten3

Le nom « Endless Sinter » est un clin d’oeil au film mythique « Endless Summer » réalisé en 1966 par Bruce Brown, qui suit le tour du monde de deux surfeurs, Mike et Robert, dans leur quête des meilleurs vagues au cours d’un été sans fin.

La planche est la première à être imprimée en 3D selon le procédé de frittage de poudre. Karten Design a ainsi collaboré avec la société SciCon Technologies, basée à Valencia en Californie, pour réaliser cette planche, réelle oeuvre d’art contemporaine, et confirme qu’elle aurait été quasi-impossible à réaliser à partir de méthodes classiques de fabrication.

Pour le studio californien, cette planche de surf est représentative d’une part de la culture californienne mais également de « la quintessence de ce qui peut être atteint en design. Comme tout objet bien pensé, les planches de surf incarnent la beauté par leurs proportions, leurs formes et les matériaux ». Ce chef d’oeuvre a été réalisé à l’occasion du gala annuel du Architecture and Design Museum de Los Angeles et a trouvé acheteur lors d’une vente aux enchères concluant l’évènement, le prix n’a toutefois pas été dévoilé.

article_karten

Source : 3dnatives.com

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>