Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #impression 3d-fabrication additive

Sculpteo vous propose votre clone en 3D à partir d'une photo

29 Mars 2011, 18:56pm

Publié par Grégory SANT

Qu’y a-t-il de mieux qu’un mini vous ? A l’heure où l’impression en 3D poursuit sa démocratisation, Sculpteo, une startup française avec des bureaux en Ile-de-France et dans les Pyrénées, propose la possibilité d’imprimer votre propre avatar à partir d’une simple photo.

Comme les sites de personnalisation dont on a parlé la semaine dernière, l’impression en 3D s’inscrit dans la tendance du sur-mesure. Grâce à cette technologie, il est possible de réaliser un objet réel à partir d’une simple photo ou d’un ficher 3D. Ces fichiers sont une représentation géométrique du produit, souvent en format .obj.3ds,.stl ou .skp.  Pour effectuer une demande d’impression en 3D auprès de Sculpteo, les internautes peuvent concevoir leurs propres designs à l’aide d’un logiciel 3D, commeGoogle SketchUp, ou utiliser un fichier 3D déjà disponible sur Internet ou dans la galerie en ligne de Scupteo.  Bientôt, il sera possible de générer automatiquement des fichiers 3D à partir des photos prises avec un Smartphone. Et comme avec les autres sites qui vendent des objets personnalisés, les utilisateurs peuvent modifier et personnaliser les objets en ligne avant qu’ils soient créés, choisir la matière, les couleurs et la taille de l’objet. Le prix, normalement entre 20 et 200 euros par commande, est calculé automatiquement en fonction des choix du client. Pour voir un exemple, vous pouvez essayer de créer votre propre porte-clé gratuitement sur la plateforme ici.

Evidemment, Sculpteo ne se produit pas uniquement les mini vous ou les figurines personnalisées ; il est également possible d’imprimer des objets géométriquesdu texte en 3D ou de commander les copies d’objets déjà conçus par les autres. Il parait que certains internautes ont utilisé la plateforme pour fabriquer des morceaux de squelettes et des dents. De plus, les internautes peuvent ouvrir une boutique sur la plateforme et vendent leurs objets, de la même manière qu’ils feraient sur Zazzleet CafePress avec l’impression en 2D.

L’impression 3D va surement continuer à se développer cette année. TechCrunch a même essayé de prédire les évolutions du marché en 2011 , y compris le rachat potentiel de Dassault Systèmes par Microsoft. L’éditeur français des logiciels Solidworks et Catia est devenu un des véritables leaders des solutions 3D permettrait serait une acquisition plus adaptée aux besoins de Microsoft que les acquisition inspirées par la concurrence avec Google au cours des dernières années.

Mais pour revenir à Sculpteo, la société fondée en 2009 compte une dizaine de salariés actuellement et fait toute la fabrication d’objets en France. Certes, l’offre des figurines personnalisées risque de paraître un peu bizarre mais pourrait servir à quelque chose sur un gâteau de mariage. Alors, n’hésitez pas à essayer le service gratuitement en commandant une porte-clé ou à commander une figurine personnalisée à partir de 59,90€.

 

Source : crunchbase

Voir les commentaires

Les mailles 3D débarquent dans la mode

20 Septembre 2010, 19:14pm

Publié par Grégory SANT

FOC_michael_gloves

 

Après les fameuses chaussures "imprimées" en 3D, Freedom of Creation vient de signer une paire de gants fabriquée au moyen du procédé de prototypage rapide mis au point par son créateur, pour la collection permanente d'un musée barcelonais.

 

Les gants - baptisés "Michael" pour d'évidentes raisons - et autres objets précédemment créés par le designer Janne Kytannen, comme le sac Punchbag ou les vêtements de maille 3D (qui ont eu l'honneur de rejoindre le fonds du MoMA en 2008) illustreront l'exposition organisée par le Design Hub Barcelona.

Du 15 juin prochain au 27 février 2011, le Laboratoire de Fabrication dévoilera les coulisses, l'histoire et le potentiel futur des technologies digitales de création tridimensionnelle et du rapid prototyping.

 

 

Voir les commentaires

Une imprimante 3D dans nos foyers ?

29 Juillet 2010, 20:18pm

Publié par Grégory SANT

Initialement réservée à l'industrie et au prototypage, l'impression 3D s'installe doucement mais surement dans le secteur du grand public : à ce titre, l'entreprise Sculpteo s'est rendue le week-end dernier à la Japan Expo pour présenter son service d'impression 3D à la demande aux quelque 180 000 visiteurs du salon.

L'occasion pour nous d'en apprendre plus sur le processus de création des objets, mais également sur la technologie employée et sur les ambitions affichées par l'entreprise, dans un marché qui a encore tout à prouver.


Source de la vidéo : Clubic

 

Voir les commentaires

Fabriquez vos produits vous même !

7 Juillet 2010, 20:02pm

Publié par Grégory SANT

 

Vous n'en avez jamais entendu parler, c'est normal. Le concept de « fab lab » arrive tout juste en France, grâce à une bouillonnante communauté d'enseignants, de hackers et d'artistes. Le principe ? Créer un lieu où les machines industrielles sont mises à la disposition du public. Une sorte d'« atelier de production 2.0 » comme le définit Stéphanie Bacquère, fondatrice avec Marie-Noéline Viguié de l'agence Nod-A.

Un fab lab, qu'est-ce que c'est exactement ?

Rien à voir avec la série télévisée britannique déjantée « Ab Fab ». Le terme fab lab vient de l'anglais « fabrication laboratory ». Il désigne un atelier industriel où les outils peuvent être utilisés par tous et pour construire à peu près n'importe quoi. « Un vélo, un meuble, améliorer une machine à laver ou modifier une moto », explique Jean-Louis Fréchin, architecte et enseignant à l'Ensci, une école de design industriel.

Dans un fab lab, on trouve le plus souvent des outils de découpe du bois, du métal, du plastique, et ces fameuses « imprimantes 3D », des machines coûtant environ 350 euros (au lieu de plusieurs milliers) et capables de produire automatiquement des petites pièces (comme un verre). Tout cela piloté par des logiciels libres. (Voir la vidéo extraite d'un reportage diffusé sur Itélé en 2006).

A quoi ça sert ?

Le premier fab lab à grande échelle est à vocation pédagogique. Il a été lancé en 2002 par Neil Gershenfeld, un professeur du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Aujourd'hui, on trouve une quarantaine de fab labs répartis sur tous les continents et qui ont des fonctions diverses.

En Espagne, le fab lab de Barcelone est un lieu d'innovation sur l'architecture, alors qu'au Kenya, on fabrique des pompes à eau sans avoir à faire venir les pièces d'Europe. Les fab labs peuvent répondre à un besoin social criant. C'est dans cet esprit qu'un plasticien, Jean-Noël Montagné, travaille sur un projet de machine à laver simplifiée.

Permettre à des étudiants de se frotter à la création, aider des populations enclavées dans les pays pauvres, ou encore mettre à disposition des machines pour des PME innovantes, voilà quelques unes des missions assignées aux fab labs.

 

En quoi est-ce révolutionnaire ?

Le concept de fab lab applique au monde industriel l'esprit de partage, d'innovation et de gratuité que l'on trouve sur Internet comme avec les logiciels libres et les réseaux sociaux. En permettant à n'importe qui d'accéder à des machines industrielles simples et à bas coût, on sort du mode de production classique. C'est en cela que des communautés de hackers veulent s'investir dans les fab labs.

Alexandre Korber, membre du TMP Lab, un lieu d'innovation tenu par des hackers à Vitry, en région parisienne, s'en explique :

« Le fab lab c'est le même principe que le hacking : on apprend aux gens à faire par eux-mêmes. »

En France c'est pour quand ?

En France, c'est tout un réseau formé d'acteurs d'horizons variés qui travaille à faire émerger un fab lab en région parisienne : la Fondation Internet nouvelle génération (Fing), les hackers du TMP Lab, l'école de création industrielle Ensci, l'atelier artistique Dork Bot, sans oublier Ping, Sillicon Sentier, l'Institut Télécom et plusieurs laboratoires de recherche.

Fabien Eychenne de la Fing évoque la forme que pourrait prendre le projet :

« Soit un fab lab mobile, une sorte de camion-bus qui se déplacerait dans les campagnes, les cités pour démystifier la technique, [ou] un lieu fixe qui puisse aussi servir aux entreprises. Où les industriels pourraient venir tester des produits à l'état de projet. »

Le fab lab n'est encore qu'à l'état de projet mais la Fing et les autres acteurs associés espèrent en mettre un sur pied à l'horizon 2010-2011. (Voir la video réalisée par Nod-A)

Source : rue89.com

Voir les commentaires

Volume.MGX

15 Décembre 2009, 20:37pm

Publié par Grégory SANT


Jeu d'ombres et de lumières avec cette nouvelle lampe, création 3D de MGX.

Voir les commentaires

Les imprimantes 3D : ça progresse

27 Novembre 2009, 20:11pm

Publié par Grégory SANT

Quels sont les outils permettant de passer à ce stade d’autofabricateur ? Au premier rang, bien sûr les fablabs et les imprimantes 3D, dont Reprap est peut être la plus impressionnante, puisqu’elle est capable de se cloner en construisant… d’autres Repraps.

Mais posséder les outils de fabrication n’est pas le seul obstacle. Encore faut-il savoir quoi fabriquer : le talent ne se réplique pas aussi facilement ! Une première solution consiste à utiliser un clip art, un modèle, via une base de données comme celle de Thingiverse. Un autre moyen serait d’employer des outils de modélisation spécifiques propres à ce nouveau type de fabrication. On en trouve plein aujourd’hui dans le monde numérique, par exemple des programmes pour construire ses propres avatars, ses paysages 3D, sans parler des multiples assistants qui vous bricolent des pages web en un clin d’oeil. Peut-on imaginer les mêmes processus entrant dans la fabrication des objets ?

Les vases 3D de François Brument et leurs souffleurs Un problème auquel s’est attaqué le designer François Brument avec son projet In-Flexions qu’il a présenté à Lift. Il propose des systèmes de création de formes adaptés à des non-professionnels. Par exemple, le design d’une chaise (voir le projet chair#71) se génère automatiquement à l’écran, et l’utilisateur peut stopper l’animation à tout moment pour introduire ses personnalisations, très simplement. On n’est pas loin d’une version automatisée des variations artisanales des modèles de Thomas Chippendale !

Brument a également conçu un étonnant système de création de vases 3D dont les formes sont générées par la modulation du son de la voix (voir le projet vase#44), un peu comme des souffleurs de verre modernes !

 

 

Source : internetactu.net

Voir les commentaires

Le monde Faltazien de Monsieur Faltazi

11 Juin 2009, 19:33pm

Publié par Grégory SANT

 

Voir les commentaires

A quoi pourrait ressembler l'imprimante 3D de demain

9 Avril 2009, 20:59pm

Publié par Grégory SANT

Si la réalité n'est pas tout à fait comme le montre la société RapidObject dans cette vidéo... L'idée est là!

Source : masculin.com

Voir les commentaires

La micro usine personnalisée

16 Mars 2009, 22:22pm

Publié par Grégory SANT

 
Réalisation avec Z-Printer 450












Les imprimantes 3D sont également appelées "machines à prototypage rapide''.

Elles permettent à l'heure actuelle de fabriquer des objets en résine, en plastique ou même en alliage métallique.

En fait, elles servent déjà depuis plusieurs années dans l'aéronautique, le design et l'architecture, pour concevoir des modèles avant fabrication industrielle.


La nouveauté, c'est que les prix baissent toujours et aujourd'hui arrivent les premières imprimantes 3D "domestiques"... Dans les 15000 € .

 
3D systems Invision











Source : masculin.com 

Voir les commentaires

Le prototypage rapide

15 Mars 2009, 20:52pm

Publié par Grégory SANT


Source : dailymotion.com

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 > >>